commissure

définitions

commissure ​​​ nom féminin

Point de jonction de deux ou plusieurs parties d'un organe. La commissure des lèvres.

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
A peine une vague ironie relevait-elle, parfois, la commissure et remontait plisser le coin de l'œil droit.Léon Bloy (1846-1917)
Un petit espace de peau toute blanche où la barbe ne pousse pas, à la commissure des lèvres, sous la moustache.Michel Corday (1869-1937)
Le premier effet a lieu par l'élévation des poignets, agissant par une force de bas en haut sur la commissure des lèvres, en donnant à l'encolure toute l'extension possible.François Baucher (1796-1873)
Un observateur aurait pu voir dans la commissure de ses lèvres un retroussement habituel qui annonçait des penchants vers l'ironie.Honoré de Balzac (1799-1850)
La commissure des lèvres est fortement relevée, le nez grossi, le sourcil touffu et proéminent ; dans les autres portraits, l'œil est petit, ici, il n'y a plus d'œil du tout.Alphonse Aulard (1849-1928)
Ce n'était, à vrai dire, qu'une éraflure superficielle partant de l'oreille gauche et s'arrêtant à la commissure des lèvres.Émile Gaboriau (1832-1873)
La bouche s'était amincie, et un pli profond s'était creusé à la commissure des lèvres pâlies.Jules Lermina (1839-1915)
La bouche est ouverte, les joues sont tendues sans un seul pli, les rides même qui contournent la bouche à la commissure des lèvres ont disparu.Jules Lermina (1839-1915)
La bouche un peu grande se colorait d'un pourpre violent à la commissure des lèvres.Victor Tissot (1845-1917)
Le mot du jour Juste énorme ! Ce « juste » est-il juste ? Juste énorme ! Ce « juste » est-il juste ?

Pierre Brochant : Il s'appelle Juste Leblanc. François Pignon : Ah bon, il a pas de prénom ? Pierre Brochant : Je viens de vous le dire : Juste Leblanc. François Pignon : … Pierre Brochant : Leblanc, c'est son nom, et c'est Juste, son prénom. François Pignon : … Pierre Brochant : Monsieur Pignon, votre prénom à vous, c'est François, c'est juste ? François Pignon : Oui… Pierre Brochant : Eh bien lui, c'est pareil, c'est Juste. Le Dîner de cons (1998), réalisé et écrit par Francis Veber

Maria Candea 28/04/2021