cotillon

 

définitions

cotillon ​​​ nom masculin

anciennement Jupon.
Danse, farandole qui termine un bal. —  au pluriel Cotillons : accessoires (serpentins, confettis, etc.) utilisés dans une fête.
 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Mais, à la porte du grand salon, elle fut arrêtée une seconde fois par une figure du cotillon.Émile Zola (1840-1902)
Enfin, il n'est personne dans l'hôtel qui n'éprouve l'influence du cotillon de la jeune femme de chambre.Paul de Kock (1793-1871)
Les duos, les tours de valse, les singeries du cotillon, les émotions au théâtre ne lui enlevaient jamais sa belle humeur un peu moqueuse et partant redoutée.Victor Tissot (1845-1917)
On lui a vu un justaucorps de taffetas noir moucheté ; je pense que c'étoit d'un vieux cotillon de sa sœur avec qui il demeure.Gédéon Tallemant des Réaux (1619-1690)
Tu as vu ces surprises du cotillon, ces jolis papiers dorés qui renferment d'exécrables bonbons.Guy de Maupassant (1850-1893)
Il pouvait être onze heures du soir, lorsque tout à coup, au milieu d'un cotillon, on entendit une voiture s'arrêter devant la porte.Philippe Aubert de Gaspé (1814-1841)
Chaque fois que passait la servante, rougeaude, suante et mamelue, les hommes fourrageaient son cotillon en rigolant.Marc Elder (1884-1933)
La porte vitrée était ouverte et je la vis tout en blanc, cotillon et manteau de lit, et ses grappes de cheveux en boucles sur ses joues roses.Eugène Le Roy (1836-1907)
Tout à l'heure, pendant le cotillon, venez me rejoindre dans le petit salon des glaces.Émile Zola (1840-1902)
Tambours et cimbales, fêtes et concerts ; à moi le bal, à moi les quadrilles, à moi le cotillon !Jules Claretie (1840-1913)
La cadette dans le cotillon, le tablier, le fichu, le petit bonnet du pays, une vraie miniature de nourrice chartraine, portant le poupon de carton sous une serviette.Edmond de Goncourt (1822-1896) et Jules de Goncourt (1830-1870)
De retour au salon, on dansa un cotillon, puis on fit un peu de musique.Madame Leprohon (1829-1879), traduction Joseph Auguste Genand (1839-1902)
Elle reconnut un porte-plume, qui avait été un accessoire de bal dans une fête où elle avait justement dansé le cotillon avec son cousin.Paul Bourget (1852-1935)
Voilà ce que c'est, mon vieux, tu perds la tête dès qu'un cotillon entre ici !Albert Cim (1845-1924)
Et, quand elle leva les yeux, elle vit encore une figure du cotillon, tout au fond, par les deux portes laissées ouvertes.Émile Zola (1840-1902)
Il était presque vide, tout le monde se pressant au salon principal où le cotillon allait commencer.Léonce de Larmandie (1851-1921)
Gageons que le damoiseau se montrera aussi frigide en présence de n'importe quel cotillon que, tout à l'heure, son protecteur l'était devant vous.Georges Eekhoud (1854-1927)
Le cotillon suédois a des pas de caractère qui développent la grâce de la femme et rehaussent l'élégance de sa beauté.Louis Énault (1824-1900)
Un cupidon cinquantenaire, au déguisement souffreteux, passe devant nous ; et son cotillon laisse apercevoir qu'il est très cagneux.Paul-Jean Toulet (1867-1920)
Avant de la fermer, elle ôta les fleurs du cotillon, épinglées sur son corsage, et qui, s'écrasant sous le manteau, auraient taché sa robe délicate.Daniel Lesueur (1854-1921)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « COTILLON » s. m.

diminutif de cotte. Petite juppe ou cotte de dessous. On le dit particulierement de celles des enfans, des paysannes, ou des petites gens. On a troussé son cotillon pour luy donner le fouët.
Le mot du jour Mots bleus Mots bleus

Des mots bleus, comme le bleu de ses yeux. Un bleu comme on en voit en Belgique où « être bleu de quelqu’un » c’est en être fou amoureux, au-delà des mots.

Aurore Vincenti 20/04/2020