dam

 

définitions

dam ​​​ | ​​​ nom masculin

littéraire Au grand dam de qqn, à son préjudice, par extension en suscitant son mécontentement.
 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Il a failli avoir une affaire avec un chef de gare à qui on l'avait signalé comme « bonneteur » dam !Félix Galipaux (1860-1931)
Naturellement, cela mettrait les entreprises sous pression à notre grand dam.Europarl
Non, elle voulait bien s'abstenir ici de réclamer, et laisser à ces messieurs tout le dam et le châtiment.Albert Cim (1845-1924)
C'était une de mes premières sorties toute seule, et je m'étais faite belle ; dam !...Alphonse Daudet (1840-1897)
Toutefois, à ma grande surprise et à mon grand dam, je crois que les collègues ne pourront pas voter sur cet amendement.Europarl
Si c'est le changement qu'il lui faut – dam !Georges Eekhoud (1854-1927)
Néanmoins, en dernière minute, le processus a été bloqué à notre grand dam, lorsque les partenaires sociaux ont promis qu'ils s'efforceraient d'aboutir, à terme, à un accord.Europarl
Je pri cè dam dme trouvé une bon place de dam de conpagni ché une dam comil fo.Comtesse de Ségur (1799-1874)
Je sais ce qui en est, répondit-il d'une voix entrecoupée ; j'en ai encore pour dix minutes au plus, et puis après, dam !Gustave Aimard (1818-1883)
À ses oncles, qui l'avaient toujours conseillé à son dam et à leur profit.Jules Michelet (1798-1874)
Dam', i' m' semble que c'est vous qui vous arrêtez.Paul de Kock (1793-1871)
J'ai couru sur ses traces... je l'ai attrapé enfin... mais ce n'est qu'hier... il avait un cheval alors, et dam' il allait vite, j'aurais bien pu ne pas le rejoindre.Paul de Kock (1793-1871)
Dam la première cour se promenaient un grand nombre de vieillards vêtus de buregrise : c'étaient les bons pauvres.Eugène-François Vidocq (1775-1857)
Mais dam, il est difficile pour la composition de sa troupe.Félix Galipaux (1860-1931)
Si, malgré tout votre esprit, vous n'y parvenez point, ce sera déjà quelque lumière sur leur plan ; mais si vous êtes un instant avec lui, seul, sans être écouté, dam !...Honoré de Balzac (1799-1850)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « DAM » subst. masc.

Terme de Theologie. Peine des damnez, consistant en la privation de la veuë de Dieu : ce qu'on tient pour leur plus grande souffrance. On distingue en Theologie la peine du dam, & la peine du sens.
 
DAM, en langage ordinaire, signifioit autrefois, Perte & dommage, & n'est plus en usage qu'en cette phrase : S'il luy en arrive du mal, & son dam, pour dire, ce sera luy qui en souffrira le dommage. En ce sens il vient du Latin damnum.
 
DAM, s'est dit autrefois pour signifier Seigneur, comme Dam Dieu, Dam Roy. On disoit aussi Dant & Dom. Dant Chevalier, Dom Antoine, Dom Pierre : nom que les Moines ont conservé, & qui est venu d'Espagne. Tous ces mots sont venus de Dominus.
Drôles d'expressions À la bonne franquette À la bonne franquette

À la bonne franquette : sans façon, sans cérémonie. 

Alain Rey 16/02/2020