Email catcher

déifier

Définition

Définition de déifier ​​​ verbe transitif

Considérer (qqn, qqch.) comme un dieu ; adorer comme un être inaccessible. ➙ diviniser. Les empereurs romains étaient déifiés. Déifier l'argent.

Conjugaison

Conjugaison du verbe déifier

actif

indicatif
présent

je déifie

tu déifies

il déifie / elle déifie

nous déifions

vous déifiez

ils déifient / elles déifient

imparfait

je déifiais

tu déifiais

il déifiait / elle déifiait

nous déifiions

vous déifiiez

ils déifiaient / elles déifiaient

passé simple

je déifiai

tu déifias

il déifia / elle déifia

nous déifiâmes

vous déifiâtes

ils déifièrent / elles déifièrent

futur simple

je déifierai

tu déifieras

il déifiera / elle déifiera

nous déifierons

vous déifierez

ils déifieront / elles déifieront

Synonymes

Synonymes de déifier verbe transitif

diviniser

adorer, aduler, honorer, idolâtrer, vénérer

Exemples

Phrases avec le mot déifier

Cela convient bien à une époque absolument égoïste comme la nôtre, de déifier le sacrifice.Oscar Wilde (1854-1900), traduction Hugues Rebell (1867-1905)
Celui-là, me disais-je, n'est-il pas mon frère, le rêveur, l'idéaliste, le poëte sacré qui pourrait ennoblir et déifier ma vie ?George Sand (1804-1876)
Il s'agit également d'humaniser le plus possible le vécu maternel au lieu de le déifier/diaboliser.Cahiers de psychologie jungienne, 2019, Ève Pilyser (Cairn.info)
Devant les évidences qui leur déplaisent, elles se détournent, préférant déifier l'erreur, si l'erreur les séduit.Gustave Le Bon (1841-1931)
Plus généralement, les sociétés politiques de l'avenir devront sacraliser le pouvoir terrestre, c'est-à-dire cesser de le déifier comme une puissance céleste.Les temps modernes, 2018, Marc Weinstein (Cairn.info)
Mais s'il ne faut certes pas déifier les classifications, il ne faut pas non plus les diaboliser.Bulletin d'histoire et d'épistémologie des sciences de la vie, 2013, Patrick Latour (Cairn.info)
Dans la réalité, il ne peut être question de voir dans l'alcool un produit simple, facile à diaboliser ou à déifier.Après-demain, 2009, Dr. Didier Playoust (Cairn.info)
Il était donc tout simple de déifier, de personnifier aussi l'organe de l'homme, la génération masculine, la nature mâle.Paul Lacroix (1806-1884)
Dans certains pays, on essaie de déifier la notion de services publics sans toujours se demander si les services publics sont réellement des services au public.Europarl
Au nom de sa toute-puissance, il prétendit déifier ses passions, réhabiliter sa favorite, et changer en honneur insigne l'opprobre qu'il infligeait au mari.Émile Gaboriau (1832-1873)
Ces exemples proviennent de sites partenaires externes. Ils sont sélectionnés automatiquement et ne font pas l’objet d’une relecture par les équipes du Robert. En savoir plus.

Dictionnaire universel de Furetière (1690)

Définition ancienne de DEÏFIER v. act.

Mettre au rang des Dieux. Les Romains ont deïfié la plus-part de leurs Empereurs.
 
DEÏFIER, se dit aussi figurément de ceux qu'on louë par excés, & qu'on veut faire passer pour des Dieux. Tout Poëte deifie ses Heros, ses Mecenas, ses maîtresses.
 
DEÏFIÉ, ÉE. part. pass. & adj.
Ces définitions du XVIIe siècle, qui montrent l'évolution de la langue et de l'orthographe françaises au cours des siècles, doivent être replacées dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. Elles ne reflètent pas l’opinion du Robert ni de ses équipes. En savoir plus.
Top 10 des mots Top 10 des mots du sport et de l'olympisme Top 10 des mots du sport et de l'olympisme

Les Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024 approchent à grands pas ! Que ce soit en lisant la presse ou en écoutant les commentateurs,...

Marjorie Jean 18/06/2024
sondage de la semaine