Email catcher

se déprendre

définitions

se déprendre ​​​ verbe pronominal

littéraire (abstrait) Se dégager (de ce qui retient ou immobilise). Se déprendre d'une habitude.

conjugaison

pronominal

indicatif

présent

je me déprends

tu te déprends

il se déprend / elle se déprend

nous nous déprenons

vous vous déprenez

ils se déprennent / elles se déprennent

imparfait

je me déprenais

tu te déprenais

il se déprenait / elle se déprenait

nous nous déprenions

vous vous dépreniez

ils se déprenaient / elles se déprenaient

passé simple

je me dépris

tu te dépris

il se déprit / elle se déprit

nous nous déprîmes

vous vous déprîtes

ils se déprirent / elles se déprirent

futur simple

je me déprendrai

tu te déprendras

il se déprendra / elle se déprendra

nous nous déprendrons

vous vous déprendrez

ils se déprendront / elles se déprendront

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Elle nous permet de nous déprendre de nos biais culturels et de considérer nos concepts de façon plus objective.Revue de métaphysique et de morale, 2020, Christiane Chauviré (Cairn.info)
En un tel contexte, on ne peut que se déprendre radicalement du quantitatif.Nouvelle revue théologique, 2008, Raymond Mengus (Cairn.info)
Il pose alors la question des effets ultérieurs sur les choix de vie d'une telle expérience, et des possibilités pour s'en déprendre.Le Carnet PSY, 2017 (Cairn.info)
Dans les deux cas, nous devons nous déprendre de cette relation duelle symbiotique après y être entrés ensemble.Psychothérapies, 2009, Dag Söderström (Cairn.info)
Il faut se déprendre de l'idée d'une continuité (aussi fausse qu'artificielle) entre l'hippocratisme climatique et la révolution scientifique de l'époque moderne.Zilsel, 2019, Jérôme Lamy (Cairn.info)
Rien ne peut déprendre l'âme d'un mouvement qui fait sa vie.Édouard Corbière (1793-1875)
En réalité, ils s'efforçaient de se donner le change à eux-mêmes, de se déprendre de leur idée fixe, bourrelante comme un remords.Georges Eekhoud (1854-1927)
Cette nouvelle orthographe signale une définition différente du symptôme, et même une définition tout autre qui demande de se déprendre de l'usage familier du terme.La Cause du désir, 2015, Jacques-Alain Miller (Cairn.info)
Il faut que l'homme parle pour se déprendre de ce don de voyance qui lui est échu comme un destin.Revue française de psychanalyse, 2004, Jean-Claude Rolland (Cairn.info)
Trois jours encore, il tarda, ne pouvant se déprendre du pays où vivait la reine.Joseph Bédier (1864-1938)
C'étaient les soubresauts d'une imagination effervescente, prompte à s'engouer et à se déprendre.Albert le Roy (1856-1905)
Nous devons donc nous déprendre de deux oppositions faciles — l'opposition entre urbain et rural et l'opposition entre centre et périphérie.Ouest-France, Stéphane Travert, 01/04/2019
Il faisait des vers comme il peignait ou rabotait, pour s'occuper, pour se déprendre de lui-même.Hippolyte Taine (1828-1893)
Il savait au besoin s'en déprendre et s'élever au-dessus de ces intérêts passagers, en prodiguant de tous côtés son travail sans en être jamais accablé.Joseph Bertrand (1822-1900)
Ils ne peuvent plus se déprendre, se détacher sans souffrance.Charles Turgeon (1855-1934)
Il ne dispose pas de la même latitude pour se déprendre des circonstances malheureuses.Psychanalyse, philosophie et science sociale, 2011, David Le Breton (Cairn.info)
Elle ne peut se déprendre de l'idée qu'elle va perdre son nouveau bébé, au summum d'une angoisse amplifiée par le rejet d'une première demande d'asile.Le Journal des psychologues, 2011, Francis Maqueda (Cairn.info)
Cette écriture entrelacée avec sa vie et dont elle ne peut se déprendre ne manque pas d'éthique.L'en-je lacanien, 2009, Jacqueline Patouet (Cairn.info)
Clivage et identification à l'agresseur sont alors une façon de se déprendre d'une identification à l'informe et de préserver les relations d'amour aux objets externes.Cliniques méditerranéennes, 2021, Mireille Guittonneau-Bertholet (Cairn.info)
Il est difficile de se déprendre de cette situation, même lorsqu'on cherche à s'en prémunir.Raison présente, 2018, Daniel Kunth (Cairn.info)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « DEPRENDRE » v. n.

Se detacher de quelque chose où on étoit engagé ou embarrassé. Un poisson pris dans une nasse se debat & fait ce qu'il peut pour se deprendre. Quand on est embarrassé dans un bourbier, on a de la peine à se deprendre.
Drôles d'expressions Cultiver son jardin Cultiver son jardin

Quand on fleurit notre langage de cette expression, on cite en réalité la fin du Candide de Voltaire (1759).

Stéphane Marie et Nathalie Gendrot 22/04/2022