droguiste

définitions

droguiste ​​​ nom

Personne qui tient une droguerie (syn. à Paris : marchand de couleurs).

synonymes

droguiste nom

marchand de couleurs (vieilli)

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Le boulanger la saisit d'un côté, le droguiste de l'autre, et elle fut secouée de la belle façon.Jules Verne (1828-1905)
Il demande chez un droguiste une pelure d'orange.Nicolaas Beets (1814-1903), traduction Léon Wocquier (1821-1864)
Son nom était toujours obscur, et son plus gros client était un droguiste retiré, qui, depuis qu'il habitait la campagne et respirait un air pur, ne pouvait plus respirer.Émile Gaboriau (1832-1873)
Le droguiste et le banquier échangèrent leurs papiers.Honoré de Balzac (1799-1850)
Une maison dont il a eu le terrain pour rien, il n'y a pas douze ans, après ce grand incendie, allumé par la bonne d'un droguiste !Émile Zola (1840-1902)
Elle recommença le lendemain ce manège, et étant entrée par hasard chez un droguiste, elle put obtenir, d'un seul coup, un quart de litre.Guy de Maupassant (1850-1893)
On ne critique pas un droguiste comme on critique des chapeaux, des choses de mode, des théâtres ou des affaires d'art.Honoré de Balzac (1799-1850)
Il accusait le droguiste de lui avoir vendu de l'arsenic frelaté et du poison de mauvais aloi.Edmond About (1828-1885)
Un homme n'est jamais très à plaindre lorsqu'il a le droguiste ou le marchand de poignards à sa porte, et qu'il lui reste quelques mines.Jules Lemaître (1853-1914)

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « DROGUISTE » s. m.

Marchand Espicier qui s'attache particulierement au commerce & à la vente des drogues. Les Marchands Droguistes logent à la Halle.
Le français des régions Boujou Boujou

Boujou, mon bijou ! Dans les parlers normands, on trouve le mot boujou, forme dialectale équivalente au français commun « bonjour », qui s’emploie pour saluer quelqu’un que l’on rencontre ou dont on prend congé : « Boujou de Normandie ! »

27/10/2020