Email catcher

couleur

Définition

Définition de couleur ​​​ nom féminin et adjectif

Qualité de la lumière renvoyée par la surface d'un objet (indépendamment de sa forme), selon l'impression visuelle qu'elle produit (une couleur, des couleurs) ; propriété que l'on attribue à la lumière, aux objets de produire une telle impression (la couleur). ➙ coloris, nuance, teinte, ton ; chromo-. Couleur claire ; foncée. Les couleurs du spectre (violet, indigo, bleu, vert, jaune, orangé, rouge). Couleurs fondamentales, primaires (jaune, rouge et bleu). adjectif Des bas couleur chair. locution En voir, en faire voir à qqn de toutes les couleurs, subir, faire subir des choses désagréables.
au pluriel Les zones colorées d'un drapeau. Les couleurs nationales. ➙ drapeau.
Chacune des quatre marques, aux cartes (carreau, cœur, pique, trèfle). Atout. locution Annoncer la couleur (celle qui servira d'atout). au figuré Dire ce que l'on a à dire.
Teinte naturelle (de la peau humaine). La couleur de la peau. Reprendre des couleurs. locution Haut en couleur, qui a un teint très coloré ; au figuré très pittoresque. Changer de couleur, par émotion, colère.
Homme, femme de couleur : qui n'est pas blanc (se dit surtout des Noirs).
Teintes, coloris (d'un tableau). Le fondu des couleurs.
en art Caractère, répartition des éléments colorés (par rapport au dessin, au modelé, etc.). Les arts de la couleur (peinture, émail, mosaïque, tapisserie…).
locution Couleur locale : couleur propre à chaque objet, indépendamment des lumières et des ombres. au figuré Ensemble des traits extérieurs caractérisant les personnes et les choses dans un lieu, un temps donné. adjectif invariable Des scènes de rue très couleur locale.
Physique Nom donné à une caractéristique des particules formant les baryons (trois quarks) et permettant de différencier les quarks de même type.
Couleur du spectre (excluant le blanc, le noir, le gris) ; couleur vive. Vêtements de couleur. Film, télévision en couleur (opposé à en noir et blanc). Des téléviseurs couleur.
spécialement Tissu, linge de couleur. Le blanc et la couleur.
Substance colorante. ➙ colorant, pigment ; peinture, teinture. Couleurs délavées, à l'huile. (à Paris) vieilli Marchand de couleurs. ➙ droguiste. Tube, crayon de couleur.
Apparence, aspect particulier que prennent les choses suivant la présentation, les circonstances. La couleur politique d'un journal. ➙ tendance.
Sous couleur de locution prépositive : avec l'apparence de, sous le prétexte de. Attaquer sous couleur de se défendre.
familier Ne pas voir la couleur de qqch. : être privé de quelque chose qui était attendu.

Synonymes

Synonymes de couleurs pluriel

drapeau, pavillon

Combinaisons

Exemples

Phrases avec le mot couleur

Il ne s'agit pas d'une culture blanche, car la culture ne connaît pas de couleurs.Europarl
La tapisserie fait écho aux couleurs de la pièce, reprend le design ou, plus surprenant, contraste.Ouest-France, Fabienne MARAIS, 30/08/2020
Les encres couleurs utilisées dans les imprimantes et les photocopieuses exigent lors de la phase de recyclage des traitements décapants lourds et extrêmement polluants.Géo, 16/12/2008, « Papier, mode d'emploi »
Nous avions des couleurs, nous avions des formes dans ce temps-là.George Sand (1804-1876)
Cette recherche avait pour objectif de valoriser les effets managériaux des couleurs des sites web marchands.Systèmes d'information et management, 2010, Jean-Éric Pelet (Cairn.info)
Deviner la vie des gens que vous croisez dans la rue grâce à la couleur de leurs chaussettes, c'est votre passion ?Ouest-France, 16/07/2019
Cette capacité de discrimination peut s'exercer selon plusieurs dimensions : la forme, la couleur, etc.Revue de Métaphysique et de Morale, 2004, Christophe Alsaleh (Cairn.info)
Cette pratique de l'inventaire apparaît dès les premières présentations de toiles de la même couleur que le mur.Nouvelle Revue d'esthétique, 2011, Marie-Hélène Breuil (Cairn.info)
Dans la musique, il imprime une couleur artistique aux albums en cours de production.Capital, 23/09/2021, « Devenir directeur artistique : compétences, formation et salaire »
Le fameux casse-tête aux 6 couleurs est résolu en moins de 10 secondes par ces champions.Ouest-France, 16/07/2017
Cette éminente dignité royale doit se proclamer, au-delà des textes écrits, par des symboles visuels, des objets et des couleurs, que tous doivent comprendre.Le Moyen Âge, 2016, Béatrice Leroy (Cairn.info)
Une manière pour eux d'indiquer le rang social auquel ils appartenaient grâce à la couleur utilisée.Ça m'intéresse, 17/09/2021, « Qui a inventé le vernis à ongle ? »
Les papillons, par leur diversité et leurs couleurs, enchantent la nature et les promeneurs.Ouest-France, 03/08/2017
Cette question aux couleurs proverbiales traduit une exigence profonde, celle de la rencontre de deux amis ou de deux frères qui peinent à se retrouver.Nouvelle revue théologique, 2021, Alexis Leproux (Cairn.info)
Vous pouvez également noter ce que vous avez remarqué concernant le conducteur (homme/femme, âge approximatif, couleur des cheveux et des vêtements).Capital, 02/09/2020, « Délit de fuite : principe et sanctions »
Léopard, guépard et jaguar sont tous les trois dotés d'un magnifique pelage de couleur fauve, recouvert de taches.Géo, 08/01/2021, « Léopard, jaguar, guépard : comment les différencier ? »
Le jardin ouvre ses portes pour faire profiter d'une explosion de couleurs qui inspirera certainement les peintres présents au jardin.Ouest-France, 04/05/2019
Promenez-vous dans ce jardin qui allie avec poésie les couleurs et les senteurs des carrés de légumes, de fleurs, de simples et d'aromates.Ouest-France, 15/09/2021
Cette pratique repose en particulier sur des médiateurs principiels, à savoir la terre (volume), la gouache (couleur) et le trait (dessin).Le Journal des psychologues, 2016, Taoufik Adohane (Cairn.info)
Afficher toutRéduire
Ces exemples proviennent de sites partenaires externes. Ils sont sélectionnés automatiquement et ne font pas l’objet d’une relecture par les équipes du Robert. En savoir plus.

Dictionnaire universel de Furetière (1690)

Définition ancienne de COULEUR s. f.

Lumiere refleschie & modifiée selon la disposition des corps, qui les fait paroistre bleus, jaunes, rouges, &c. & qui les rend objets de la veuë. Les experiences modernes ont prouvé clairement que les Anciens se sont fort trompez, en distinguant les couleurs en vrayes, & en apparentes. Virgile a eu raison de dire, que la nuit ostoit la couleur à toutes choses. Il y a des couleurs simples, comme sont les cinq couleurs matrices des Teinturiers, dont toutes les autres derivent. Il y en a de composées, sçavoir le bleu, le rouge, le jaune, le fauve ou couleur de racine, & le noir. A l'égard du verd, il n'y a point dans la nature de drogue qui serve à teindre en cette couleur, mais on teint les estoffes deux fois, d'abord en bleu, & puis en jaune, & elles deviennent verdes. Du meslange des premieres couleurs il s'en fait un grand nombre, comme le violet, le gris de lin, nacarat, &c. expliquées à leur ordre. Le mercure est le fondement des couleurs, comme le sel des saveurs, & le soulfre des odeurs.
 
On appelle aussi couleurs simples, celles qui servent aux Enlumineurs & aux Peintres, qui viennent des vegetaux, & qui ne peuvent pas souffrir le feu, comme le jaune fait de safran ou de graine d'Avignon, la laque & autres teintures extraites des fleurs. Les autres sont minerales, qui se tirent des metaux, & qui souffrent le feu : ce sont les seules propres à faire l'esmail. Ainsi on tire de l'or & du fer le rouge, de l'argent le bleu, du cuivre le verd, du plomb le blanc ou la ceruse, quand il est dissous avec le seul vinaigre ; mais quand la ceruse a esté cuitte dans le fourneau, elle donne du massicot ; & du minium, quand elle est poussée davantage au feu.
 
Les Peintres distinguent aussi les couleurs en legeres, & en pesantes. Sous le blanc on comprend toutes les couleurs legeres. L'outremer est mis au rang des couleurs legeres. Sous le noir on comprend toutes les couleurs pesantes & terrestres. Le brun-rouge, la terre d'ombre, le verd-brun & le bistre, sont les couleurs les plus pesantes & les plus terrestres aprés le noir. Les Peintres appellent aussi couleurs rompuës, les couleurs trop vives, qu'ils affoiblissent par le meslange d'autres plus sombres. On dit que l'azur d'outremer est rompu de laque & d'ocre jaune, pour dire, qu'il y entre un peu de ces couleurs. Les couleurs rompuës servent à l'union & à l'accord des couleurs, soit dans les tournans des corps, soit dans leurs ombres. On appelle couleurs noyées, celles qui s'affoiblissent insensiblement ; comme sont celles que forment les nuances : & on appelle un ton de couleur, un degré de couleur, par rapport au clair obscur. Le Georgion s'est rendu admirable par le maniement & la beauté des couleurs.
 
Les couleurs changeantes sont celles qui dependent de la situation des objets à l'égard de la lumiere, comme celles des taffetas changeants, de la gorge des pigeons, &c. Neantmoins quand on regarde attentivement avec un bon microscope les plumes de la gorge d'un pigeon, on voit que chaque fil de ses plumes est composé de plusieurs petits quarrez alternativement rouges & verds : & ainsi ce sont des couleurs fixes. Le pere Kirker dit que les couleurs changeantes qu'on voit sur ces plumes des pigeons & des paons, viennent de ce que les plumes sont diaphanes, & d'une figure semblable à celle des triangles de cristal, ou prismes de verre, qui étant opposez à la lumiere, font voir des iris. Les couleurs fixes & permanentes ne se font point par des reflexions, comme les changeantes, mais par le passage de la lumiere à travers certains corps, soit en les traversant entierement, soit en se reflêchissant sur quelques-unes de leurs parties internes, ou aprés avoir un peu penetré leurs superficies. Il y a deux ordres differents dans les couleurs pour passer du blanc au noir. L'un est le blanc, le jaune, le rouge & le noir. L'autre est le blanc, le bleu, le violet & le noir. C'est la doctrine du Sieur Mariotte dans l'excellent Livre qu'il a fait des couleurs. Il y a des couleurs ou teintures tres-fixes, comme la teinture jaune de l'or, ou la bleuë du lapis lazuli, que le feu ne diminuë point ; & il est tres-difficile de les tirer par les dissolvants ordinaires.
 
COULEUR, se dit encore des corps solides, des drogues qui servent aux Peintres & aux Teinturiers pour faire paroistre ces couleurs. Un Peintre prepare ses couleurs sur sa palette. On appelle de mauvais Peintres, des broyeurs de couleurs. Et quand on dit que l'air mange les couleurs, on entend que son intemperie détache de petits corps des sujets sur lesquels elles avoient été attachées lors de leur teinture.
 
COULEUR, est quelquefois opposé au noir, parce qu'en effet le noir n'est pas une couleur, à cause qu'il imbibe toute la lumiere, & qu'il n'en refleschit aucune partie. En ce sens on dit que les gens de guerre & les Courtisans portent des habits de couleur, & que les gens de robbe ou d'Eglise en portent de noirs.
 
En approchant de ce sens, on appelle couleur haute, couleur rude, couleur forte, gaye, couleur éclatante, couleur claire, celle qui refleschit à nos yeux plus de rayons de lumiere, comme la couleur de cerise, la couleur de feu, l'incarnat. Et au contraire on appelle couleur douce, sombre, morne, triste, modeste, celle qui en reflêchit le moins, comme le gris de lin, feuille morte, couleur d'olive, couleur de pensée, &c.
 
COULEUR D'EAU. C'est un certain brillant violet qu'acquiert le fer bien poly, quand il a passé au feu dans un certain degré de chaleur.
 
On dit qu'on met une chose en couleur, quand on rafraischit les peintures, quand on les decrasse, quand on y met du vernis & autres drogues qui en font revivre ou paroistre les couleurs à demy effacées.
 
Nuance de couleurs, est une certaine disposition de la même couleur meslangée, & montant par degrez depuis le plus clair jusqu'au plus obscur. Leurs noms seront expliquez à leur ordre.
 
COULEUR, se dit aussi de la disposition du teint, du visage & des chairs. Les gens qui se portent bien ont la couleur vermeille, sont hauts en couleur. Les Espagnols ont la couleur olivastre. Les filles qui ont leurs ordinaires ont la couleur plombée. Celles qui sont trop amoureuses ont les pasles couleurs. Quand la cangreine paroist, elle rend la chair de couleur livide.
 
On le dit aussi des alterations qui se font au visage par les mouvements interieurs de l'ame. Un reproche veritable fait à un homme, le fait changer de couleur, il rougit de honte, & paslit de colere. La couleur luy a monté au visage, pour dire, Il a rougy.
 
COULEUR, se dit encore des changements qui arrivent aux corps par la differente cuisson & application du feu, & sur tout en Chymie. Ce pain, ce rost est cuit, mais il n'a pas encore assez de couleur. Les Chymistes admirent les changements de couleurs qui se font dans les metaux, & cherchent sur tout le beau rouge, le beau citrin, qui font les couleurs de la Benoiste.
 
COULEUR, en termes de Fleuriste, se dit d'une tulippe qui n'est que d'une couleur, dont la plus fantasque est la plus estimée. On a mis les panachées dans ces carreaux, & les couleurs sont dans les costieres.
 
COULEUR, en termes de Blason, est une des principales designations des pieces de l'Escu. On n'en admet que cinq ; gueules, c'est le rouge ; azur, le bleu ; sinople, le verd ; le sable, le noir ; le pourpre est mêlangé de gueules & d'azur. Leurs significations seront expliquées à leur ordre. C'est une maxime, qu'il ne faut point mettre couleur sur couleur, ni metail sur metail. On tient que ce fut un certain Oenomaus qui inventa la distinction des couleurs pour les diverses Quadrilles des combattans aux Jeux Circenses : le verd pour ceux qui representoient la terre, & le bleu pour ceux qui representoient la mer.
 
COULEURS, au plur. se dit aussi des livrées que quelqu'un affecte & choisit pour se distinguer d'un autre, & pour signifier quelque passion ou mystere. En ce sens il vient du Blason, & de la coûtume des anciens Chevaliers, qui dans les tournois, armez de toutes pieces, n'étoient distinguez que par leurs habits, plumes, & rubans de diverses couleurs, qui étoient ordinairement celles de leurs maistresses, & qui étoient le symbole de quelque qualité, de leur passion. De là est venu le blason des couleurs, auquel on a attribué diverses significations qu'on trouve dans les Livres de la Science Heraldique. Et comme les Chefs de ces tournois faisoient habiller toutes leurs Quadrilles de même parure, cela a fait qu'on a appellé couleurs les habits que les personnes de condition donnoient à leurs gens de livrée. Ainsi on dit que le bleu c'est la couleur du Roy, le verd la couleur de la Maison de Lorraine, &c. On appelle proprement Gens de couleurs, les Pages, Laquais, Cochers & Suisses. Et quand on dit absolument, qu'un homme a porté les couleurs, on entend luy reprocher qu'il a été Laquais.
 
Le mot de couleur vient du Latin color, qui vient du verbe Grec chroo, coloro, je donne la couleur.
Ces définitions du XVIIe siècle, qui montrent l'évolution de la langue et de l'orthographe françaises au cours des siècles, doivent être replacées dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. Elles ne reflètent pas l’opinion du Robert ni de ses équipes. En savoir plus.
Le français des régions C'est en lavant qu'on devient lavande C'est en lavant qu'on devient lavande

L’origine du mot lavande interpelle. Sa forme rappelle en effet l’italien lavanda, qui signifie « lavage, toilette ».

22/04/2022