éblouissement

 

définitions

éblouissement ​​​ nom masculin

État de la vue frappée par l'éclat trop brutal de la lumière.
Trouble de la vue provoqué par une cause interne (faiblesse, congestion), ou externe (lumière trop forte, choc), souvent accompagné de vertige.
Émerveillement, enchantement. Ce spectacle était un éblouissement.
 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Emma se mettait à genoux sur les coussins, et elle égarait ses yeux dans cet éblouissement.Gustave Flaubert (1821-1880)
Et lui, dans ce premier éblouissement de la gloire, dans le tourbillon des plaisirs, croyez-vous qu'il va s'oublier ?Marie d'Agoult (1805-1876)
Vous croyez, en le lisant, marcher sur un pavé de mosaïque, où chaque pierre est un éblouissement des yeux.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
D'ailleurs, tout cela est comme estompé sous l'éblouissement du jour ; on le voit mal, parce qu'il fait trop clair.Pierre Loti (1850-1923)
Ils ne veulent pas la lumière, mais l'éblouissement ; ils détestent la lumière, lorsque c'est sur eux qu'elle jette ses rayons.Fredéric Nietzsche (1844-1900), traduction Henri Albert (1869-1921)
Elle voyait des figures en manière, a-t-elle dit, de choses multiples et minimes, comme des étincelles perçues dans un éblouissement.Anatole France (1844-1924)
C'est un éblouissement, c'est une fête pour les yeux que ces cortèges, que ces autels où dominent la pourpre et l'or.Noémie Dondel Du Faouëdic (1834-1915)
Et il y a, en outre, la féerie dans l'opéra, les ballets avec le nu des danseuses, les décors avec l'éblouissement de l'éclairage.Émile Zola (1840-1902)
Pas le moindre éblouissement de sa nouvelle fortune, un peu de surprise plutôt et d'inquiétude, mais qui ne se trahissaient en rien.Alphonse Daudet (1840-1897)
Tandis que l'une était en quelque sorte un éblouissement, l'autre passait presque inaperçue, jolie surtout du très grand charme qui venait de son exquise bonté.Gyp (1849-1932)
Alors il s'exile vers le faîte, plus solitaire, plus grand, les yeux levés dans l'éblouissement de la lumière.Marc Elder (1884-1933)
Bathilde n'avait jeté qu'un coup d'œil sur le papier, et il lui était resté comme un éblouissement.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Là, il tira du sac les écrins, les ouvrit, et à la lumière de sa lampe il admira les colliers, les parures ; ce fut un éblouissement.Alexis Bouvier (1836-1892)
Les lignes elles-mêmes se déformaient derrière cet éblouissement ; la muraille droite de la rue s'arrondissait dans le vague, flottait comme une toile, et à certains endroits devenait invisible.Pierre Louÿs (1870-1925)
Le matin était venu, on m'avait amené ma fille vêtue de blanc, si semblable à sa mère jadis, que j'en avais eu un éblouissement.Henry Gréville (1842-1902)
Dans les ténèbres épaisses, l'éblouissement des éclairs ne lui montrait que les hautes maisons de la rue et que le pavé ruisselant sur lequel il glissait à chaque pas.Paul Mahalin (1838-1899)
Quand je débouchai du corridor pour m'asseoir à ma place, j'éprouvai une espèce d'éblouissement vertigineux.Théophile Gautier (1811-1872)
Pour le spectateur qui arrivait essoufflé sur ce faîte, c'était d'abord un éblouissement de toits, de cheminées, de rues, de ponts, de places, de flèches, de clochers.Victor Hugo (1802-1885)
Et pourtant... grâce à mon chien, je m'attendais presque à ce qui arrive... mais c'est égal... j'ai... comme un éblouissement de joie...Eugène Sue (1804-1857)
Le coup que ce prince s'étoit donné lui causa un si grand éblouissement, qu'il demeura quelque temps la tête penchée sur ceux qui le soutenoient.Madame de La Fayette (1634-1693)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « ESBLOUÏSSEMENT » s. m.

Trouble qui se fait dans l'action de la veuë, soit par une trop vive lumiere qui vient du dehors, soit par des vapeurs ou fluxions qui par le dedans en empeschent les fonctions. Les veuës foibles sont plus sujettes aux esblouïssemens. Les maladies, les longs jeusnes, la grande dissipation des esprits causent des esblouissements.
Le Top 10 des mots les plus étonnants Top 10 des mots des politiques Top 10 des mots des politiques

Travailleur, dégagisme, abracadabrantesque... Choisis délibérément, employés à l'improviste ou totalement inventés, certains mots marquent durablement le discours des femmes et des hommes politiques français. Qu'ils soient surprenants, brutaux, décalés, peu connus ou utilisés mal à propos, ils ont tous pour point commun d'être largement repris dans les médias et commentés à l'infini. De la chienlit du général de Gaulle au perlimpinpin d'Emmanuel Macron, voici dix mots qui prouvent que le lexique des politiques n'en finit pas de nous étonner.

Édouard Trouillez 10/06/2020