Email catcher

s'ébrouer

définitions

s'ébrouer ​​​ verbe pronominal

(cheval) Souffler bruyamment en secouant la tête.
Souffler en s'agitant. Le chien s'ébroue en sortant de l'eau.

conjugaison

pronominal

indicatif

présent

je m'ébroue

tu t'ébroues

il s'ébroue / elle s'ébroue

nous nous ébrouons

vous vous ébrouez

ils s'ébrouent / elles s'ébrouent

imparfait

je m'ébrouais

tu t'ébrouais

il s'ébrouait / elle s'ébrouait

nous nous ébrouions

vous vous ébrouiez

ils s'ébrouaient / elles s'ébrouaient

passé simple

je m'ébrouai

tu t'ébrouas

il s'ébroua / elle s'ébroua

nous nous ébrouâmes

vous vous ébrouâtes

ils s'ébrouèrent / elles s'ébrouèrent

futur simple

je m'ébrouerai

tu t'ébroueras

il s'ébrouera / elle s'ébrouera

nous nous ébrouerons

vous vous ébrouerez

ils s'ébroueront / elles s'ébroueront

synonymes

ébrouer s' verbe pronominal

renifler, souffler

s'agiter, s'ébattre, folâtrer, se secouer

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Le colis humain réveillé, sans doute un rongeur procédurier également, s'ébrouait.Fernand Kolney (1868-1930)
Pour l'instant, l'aîné regarde son cadet s'ébrouer de plaisir sur le rivage.Ouest-France, 06/08/2013
Il nous fait frissonner, s'ébroue et nous secoue l'échine entremêlant mélodies psychédéliques et rythmes ravageurs.Ouest-France, Yann HALOPEAU, 10/11/2017
La balade peut s'arrêter ici paisiblement, devant les mouettes et les canards s'ébrouant sur le plan d'eau.Ouest-France, Virginie ENÉE, 22/07/2021
La grossièreté congénitale et la bassesse de leurs coutumières attirances ne demandent pas de caresse autrement savante pour venir s'ébrouer à la surface.Fernand Kolney (1868-1930)
Après quelques petits couacs cet été, le nouveau parking s'ébroue.Ouest-France, 07/09/2021
Une chasse aux bactéries qui permet aux milliers de visiteurs de s'ébrouer dans une eau propre à la baignade.Ouest-France, Véronique GERMOND, 15/08/2013
Au milieu du large espace vide, on entendit s'ébrouer le cheval d'un garde.Émile Zola (1840-1902)
La flotte s'ébroue, un dernier café avant d'entrer sans frapper dans le port.Ouest-France, Marie CAROF-GADEL, 06/05/2021
Dans une eau qu'on imagine un peu fraîche, un nageur s'ébroue.Ouest-France, Fabien JOUATEL, 14/05/2020
Dès samedi, les nageurs vont pouvoir s'ébrouer dans les deux bassins et la pataugeoire de la piscine, redevenue municipale.Ouest-France, 27/06/2019
Avec ses bonnes joues rouges, ses ailes, on jurerait qu'elle n'attend plus que son conducteur, pour aller s'ébrouer sur les routes de la campagne yonnaise.Ouest-France, Philippe Ecalle, 29/03/2018
À gauche et à droite, il n'y a plus d'habitations, seulement un haras et quelques chevaux qui s'ébrouent.Ouest-France, Julien NOURRY, 15/08/2012
Les chevaux de volée frissonnent, s'ébrouent et piétinent avec grâce : une paire d'oies blanches qui viennent de s'éveiller traversent la route lentement et en silence.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Eréna saisit l'échelle pour reprendre haleine, et s'ébroua.Victor Segalen (1878-1919)
Des gamins, moineaux du faubourg, qui piaillent, s'ébrouent, se bousculent sur des tas de sable.Michel Corday (1869-1937)
Les photos du pélican qui s'ébroue après sa toilette, sont elles aussi surprenantes.Ouest-France, 22/07/2017
On y entend les surfeurs d'un jour s'ébrouer dans les vagues, les conseils des profs, tout en sensibilité.Ouest-France, 04/07/2019
Il ne faut pas non plus déranger le geai, flanqué d'une aile très colorée, se baignant et s'ébrouant dans l'eau du bassin.Ouest-France, 30/04/2020
Par ailleurs, il n'est pas rare de voir des phoques et des marsouins, s'ébrouer et jouer dans les vagues à quelques mètres des kayakistes.Ouest-France, 07/08/2018
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « EBROUER » v. n.

Terme de Manege, qui se dit des chevaux pleins de feu qui font une espece de ronflement, comme s'ils vouloient faire sortir de leurs naseaux quelque humeur qui les empesche de prendre leur haleine. C'est une bonne marque, quand un cheval s'ébrouë, lors qu'on le veut retenir. On l'a dit autrefois des hommes qui avoient de la peine à se moucher, ou à esternuer.
Vidéos Retenir les grandes dates de l'histoire de France avec la mnémographie Retenir les grandes dates de l'histoire de France avec la mnémographie

100 dates de l'histoire de France illustrées... pour ne plus jamais les oublier !

Sandrine Campese 23/11/2021