encolure

 

définitions

encolure ​​​ nom féminin

Partie du corps (du cheval et de certains animaux) qui s'étend entre la tête et les épaules ou le poitrail. —  Longueur de cette partie du corps. Le cheval gagnant l'a emporté d'une encolure.
Dimension du col d'un vêtement. Une chemise d'encolure 39.
Partie (du vêtement) par où passe la tête.
 

synonymes

encolure nom féminin

cou

col, [échancré] décolleté

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Après des tentatives longues et patientes, le cowboy parvient enfin à mettre la main sur l'encolure, le garrot et les reins du cheval.Honoré Beaugrand (1848-1906)
Pinard, pieds et poings liés, était couché en travers sur l'encolure de celui que montait son gardien.Ernest Capendu (1826-1868)
Le reculer diffère essentiellement de cette mauvaise impulsion rétrograde qui porte le cheval en arrière avec la croupe contractée, l'encolure tendue et la mâchoire serrée : ceci est de l'acculement.François Baucher (1796-1873)
Sans se mêler au débat, il caressait sa barbe blonde d'un air fat, les vêtements précis, l'encolure très ouverte.Alphonse Daudet (1840-1897)
Le cheval était un mustang à large encolure, noir comme le charbon, aux yeux ardents, aux naseaux rouges et ouverts.Mayne Reid (1818-1883), traduction Allyre Bureau (1810-1859)
Son grand dadais de frère l'écoutait, en poussant des exclamations de surprise, penché sur l'encolure de son cheval gris...Paul Bourget (1852-1935)
Au pas, sur la piste, on répétera les mêmes flexions latérales d'encolure, en écartant faiblement les rênes du filet d'abord et les rênes de la bride ensuite.François Baucher (1796-1873)
Apprends donc qu'une jeune veuve, belle, libre et riche, et surtout fort amie de la joie, s'amouracha d'un frère lai, gros garçon, frais, réjoui et de large encolure.Miguel de Cervantès Saavedra (1547-1616), traduction Louis Viardot (1800-1883)
Mais le temps et les cicatrices l'avaient quelque peu métamorphosée, et le poils gris dominaient sur tout son corps, particulièrement vers la tête et l'encolure.Mayne Reid (1818-1883), traduction Allyre Bureau (1810-1859)
D'ailleurs le cavalier l'appelait par son nom avec des inflexions câlines dans la voix, en lui caressant l'encolure.André Lemoyne (1822-1907)
Et tous trois, penchés sur l'encolure de leurs chevaux, écoutèrent ce grand silence qui venait de la ville.Michel Zévaco (1860-1918)
Son abondante chevelure noire, son encolure de cheval normand, ses gros membres, son air simple et probe, tout contribuait à disposer favorablement en sa faveur.Honoré de Balzac (1799-1850)
Or, si vous avez bien saisi la physionomie et l'encolure de cet homme, vous comprendrez le prodigieux effet qu'y devait produire une pensée.Honoré de Balzac (1799-1850)
Les animaux qui le composaient avaient l'encolure et la taille de petits chevaux ; ils marchaient en ligne, d'un pas assuré, comme une caravane sous la direction d'un chef prudent.Mayne Reid (1818-1883), traduction Émile Gigault de La Bédollière (1812-1883)
Il talonnait de ses deux petits pieds l'encolure de la bête, qui ne le sentait pas et n'en allait pas plus vite.George Sand (1804-1876)
Il emploie à cet effet deux agents : les jambes, qui donnent l'impulsion par la croupe ; les mains, qui dirigent et modifient cette impulsion par la tête et l'encolure.François Baucher (1796-1873)
Leurs montures s'ébrouaient, allongeant l'encolure, et, si on les retenait, elles grattaient à plein fer le sol durci de la chaussée.Fernand Vandérem (1864-1939)
Inconscient, en effet, il le fut comme un bœuf, dont il avait la redoutable encolure et l'irrésistible coup d'épaule, avec la lenteur du ruminant, le front têtu et dur.André Gill (1840-1885)
Maintenant on voyait très bien ses quatre pattes courtes, sa formidable encolure, et deux yeux, deux grands yeux qui luisaient dans l'ombre....Alphonse Daudet (1840-1897)
Faire reculer le cheval, l'encolure élevée, le cavalier tenant dans chaque main une rêne du filet, les bras élevés de toute leur extension.François Baucher (1796-1873)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « ENCOLURE » s. f.

Terme de Manege. Partie du cheval depuis la teste jusqu'aux espaules. On dit qu'un cheval est chargé d'encolure, qu'il l'a fausse, qu'il l'a trop espaisse, pour le mépriser ; & au contraire, qu'il l'a fine, bien tournée & bien relevée, pour le loüer. On appelle encolure de jument, celle qui est trop effilée, où il y a peu de chair. On dit aussi, deschargé d'encolure.
 
ENCOLURE, se dit figurément des hommes, & signifie, Mine, apparence. Ce jeune homme a toute l'encolure d'un sot. Cet homme qui étoit prés de vous a toute l'encolure d'estre celuy qui vous a pris vostre bourse.
Le mot du jour École École

Voilà un mot étonnant : école, fort éloigné aujourd’hui de la réalité qui était la sienne durant l’Antiquité. En grec, skholê ne correspondait pas à l’idée d’effort et d’instruction mais, avant tout, à celle de loisir.

Aurore Vincenti 22/04/2020