cou

 

définitions

cou ​​​ nom masculin

Partie du corps (de certains vertébrés) qui unit la tête au tronc. —  (chez l'être humain) ➙ col ; gorge, nuque ; cervical. Un cou de taureau, large, puissant. Porter un bijou autour du cou.
locution Sauter, se jeter au cou de qqn, l'embrasser avec effusion. —  Tordre le cou à qqn, l'étrangler. au figuré Tordre le cou aux idées reçues. —  Couper le cou à qqn, le décapiter. —  Se rompre, se casser le cou, se blesser gravement, se tuer. —  Prendre ses jambes à son cou, fuir en courant. —  Tendre le cou : s'offrir en victime, se laisser maltraiter. —  Jusqu'au cou, complètement. Être endetté jusqu'au cou.
Le cou d'une bouteille, le goulot. ➙ col.
 

synonymes

cou nom masculin

encolure

goulot, col

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Zéla imitait mon exemple, et le mahout, assis sur le cou de mon dromadaire, portait devant lui un pot de charbon de terre allumé et un grand sac de tabac.Edward John Trelawney (1792-1881), traduction Victor Perceval (1835-1887)
Encore quelques pas, et le naja, qui allongeait le cou pour le recevoir, allait le percer de ses crochets venimeux !Mayne Reid (1818-1883), traduction Émile Gigault de La Bédollière (1812-1883)
Séguin était venu se placer à côté de moi, et flattait de la main le cou de mon cheval avec un air d'admiration.Mayne Reid (1818-1883), traduction Allyre Bureau (1810-1859)
Celui-ci cessa d'allonger le cou, et profitant de son état de faiblesse, l'oiseau l'enleva une seconde fois.Mayne Reid (1818-1883), traduction Émile Gigault de La Bédollière (1812-1883)
Il nous faudra, dans nos pays, dans nos circonscriptions, tordre le cou à certaines idées reçues.Europarl
Les enfants n'ont pour tout jouet qu'une mouette de mer assez mal imitée, qu'ils portent au cou suspendue à un anneau de fer.Nicolaas Beets (1814-1903), traduction Léon Wocquier (1821-1864)
Chloé m'a dit de faire un trou au milieu, d'y passer une corde, et de vous le pendre autour du cou.Harriet Beecher Stowe (1811-1896), traduction Louis Énault (1824-1900)
Permettez-moi, dans les dernières minutes dont je dispose, de tordre le cou à quelques-uns des mythes qui se sont développés.Europarl
En décembre 1998, un juge britannique a statué sur le cas d'un étudiant néerlandais qui s'est rompu le cou dans un accident et qui est depuis complètement paralysé.Europarl
L'oiseau avait pris le reptile par le cou, ce qu'il n'aurait pas fait aussi facilement, si l'attention du naja n'avait été détournée par les enfants.Mayne Reid (1818-1883), traduction Émile Gigault de La Bédollière (1812-1883)
Kitty jeta ses bras autour du cou de cette pauvre étourdie dont elle ne pouvait soupçonner l'affection, et se mit à sangloter amèrement.William Dean Howells (1837-1920), traduction Louis Fréchette (1839-1908)
La petite fille me tendit le ruban bleu qui retenait les plis de sa robe, et je réussis, malgré mes blessures, à l'attacher au cou de notre ennemi.Edward John Trelawney (1792-1881), traduction Victor Perceval (1835-1887)
George avait au cou une jolie chaîne en or, au bout de laquelle pendait une montre.William Makepeace Thackeray (1811-1863), traduction Georges Guiffrey (1827-1887)
À son cou pendait une grande boite en fer-blanc, dans laquelle je l'avais souvent vu autrefois prendre sa nourriture et sa boisson.Charles Dickens (1812-1870), traduction Charles Bernard-Derosne (1825-1904)
Maintenant comme alors son long cou décharné était à découvert, et ses cheveux étaient réunis sur sa nuque en un chignon minuscule.Fedor Dostoïevski (1821-1881), traduction Victor Derély (1840-1890)
Son corps semblait grandir ; les veines de son cou se gonflaient ; ses yeux brillaient de ce feu sauvage que j'avais déjà eu occasion de remarquer chez lui.Mayne Reid (1818-1883), traduction Allyre Bureau (1810-1859)
Tout cela peut me coûter la moitié de ma fortune, et mon cou par-dessus le marché.Walter Scott (1771-1832), traduction Auguste Baptiste Defauconpret (1767-1843)
Il était couvert de neuf blessures, dont l'une était au cou, et les autres à la tête et sur tous les membres.George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
De manière tout à fait irresponsable, les principaux hommes politiques européens se sont mis la corde autour du cou.Europarl
Les chevaux sont tous bridés, et mordent leur frein d'impatience ; ils recourbent avec fierté leur cou nerveux, en secouant leur crinière ; blanche est l'écume qui couvre leur mors.George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « COU » subst. masc.

On disoit autrefois Col, qui n'est plus en usage qu'en quelques phrases. C'est la partie du corps humain, ou de plusieurs animaux, qui est entre la teste & le tronc du corps. Les animaux qui n'ont point de poulmons ou de voix n'ont jamais de cou. Sa partie exterieure par devant s'appelle le morceau ou la pomme d'Adam. Le trou qui est entre les deux clavicules n'a pas de nom en François ; mais en Latin il s'appelle jugulum, & en Grec sphagi, c'est à dire, meurtre, parce qu'il est fort aisé de tuer un homme par là. Le derriere du cou est appellé en Latin cervix ; & le creux qui est entre la premiere & la seconde vertebre, s'appelle la nuque, & en Latin fossa. Ce qui est au dessous s'appelle le chignon du cou, & par les Medecins epomis. Ses parties laterales commencent depuis le dessous des oreilles, & s'appellent parotides. Ses parties interieures sont sept vertebres, l'artere trachée, le larinx, les veines jugulaires, les arteres carotides, un nerf de la sixiéme conjugaison avec le recurrent, & plusieurs muscles & vaisseaux. Philoxene étoit un Philosophe si voluptueux, qu'il souhaittoit avoir un cou de gruë, afin qu'il eust plus long-temps le plaisir de gouster le vin & les viandes.
 
On dit, qu'un homme a un cou de gruë, quand il l'a trop long. On dit d'un pere qui flatte ses enfants dans leurs vices, qu'il leur met la corde au cou. On dit aussi pour assûrer une chose, Je veux avoir le cou couppé, pour dire, J'y gagerois ma teste. Coupper le cou, est en France le supplice des Nobles qui ont commis quelque crime capital. C'est separer la teste des espaules. A l'égard des roturiers, on dit qu'ils seront pendus par leur cou, pour dire, qu'ils seront estranglez avec une corde. On dit du Diable, quand il estrangle des Sorciers, qu'il leur tord le cou. On dit encore, qu'un homme prend ses jambes sur son cou, pour dire, qu'il se resout à partir pour faire quelque message.
 
On dit aussi, qu'une personne a sauté au cou de quelqu'un, pour dire, qu'il l'est allé baiser, caresser, embrasser : qu'une mere a toûjours ses enfans pendus à son cou, quand elle les caresse souvent. On dit aussi de ceux qui ont un grand fardeau sur les espaules, qu'ils en ont chargé leur cou.
 
On dit aussi, qu'un homme s'est rompu le cou, pour dire, qu'il est cheu, & qu'il s'est blessé, encore que ce soit en toute autre partie que le cou. Et en ce sens on le dit figurément de la fortune, des affaires. Ce Marchand a tant fait de credit, qu'il s'est rompu le cou, qu'il s'est ruiné. On a rompu le cou à cette affaire, pour dire, on y a fait tant d'obstacles, qu'on l'a empêchée de reüssir.
 
COU, se dit aussi de quelque partie des habits qui se mettent sur le cou, ou autour du cou. Le cou de ce pourpoint, de cette chemise est trop estroit, il estrangle. Un mouchoir de cou, c'est le mouchoir que mettent les femmes sur le cou pour cacher leur gorge. Tour de cou est un gros linge qu'on met la nuit sur le cou de peur de s'enrhumer. On appelle aussi un tour de cou, une grosse gance ou tresse qu'on cout au haut d'un manteau pour l'attacher.
 
COU, se dit aussi par ressemblance de plusieurs choses qui sont longues, menuës ou estroites. Le col d'une bouteille, d'un matras ou instrument qui sert aux distillations de Chymie, qui a un cou fort long. On le dit aussi des passages estroits qui sont dans les montagnes. L'armée a passé le col de Pertus pour entrer en Catalogne.
 
En termes de Medecine, on dit le cou de la vessie & de la matrice, qui ont des ouvertures longues & estroites.
 
On appelle en Anatomie, le cou du pied, cette partie élevée qui est entre le pied & la jambe, & que les Medecins appellent le tarse. Voyez Tarse.
Le français des régions Le Top 15 des mots des régions ! Le Top 15 des mots des régions !

L'ouvrage Comme on dit chez nous a été construit sur la base d'enquêtes auxquelles des milliers de francophones ont participé.

26/10/2020