Email catcher

cou

Définition

Définition de cou ​​​ nom masculin

Partie du corps (de certains vertébrés) qui unit la tête au tronc. (chez l'être humain) ➙ col ; gorge, nuque ; cervical. Un cou de taureau, large, puissant. Porter un bijou autour du cou.
locution Sauter, se jeter au cou de qqn, l'embrasser avec effusion. Tordre le cou à qqn, l'étrangler. au figuré Tordre le cou aux idées reçues. Couper le cou à qqn, le décapiter. Se rompre, se casser le cou, se blesser gravement, se tuer. Prendre ses jambes à son cou, fuir en courant. Tendre le cou : s'offrir en victime, se laisser maltraiter. Jusqu'au cou, complètement. Être endetté jusqu'au cou. (Belgique) familier Avoir le gros cou, un gros cou : être prétentieux. Un gros cou : une personne prétentieuse.
Le cou d'une bouteille, le goulot. ➙ col.

Synonymes

Synonymes de cou nom masculin

encolure

goulot, col

Exemples

Phrases avec le mot cou

Les deux chaînes de l'époque viennent de passer à la cou¬leur, mais seuls quelques milliers de privilégiés ont le récepteur adéquat pour en profiter.Capital, 24/12/2010, « Dis, grand-père, c’était comment avant les ordinateurs ? »
Ces exemples proviennent de sites partenaires externes. Ils sont sélectionnés automatiquement et ne font pas l’objet d’une relecture par les équipes du Robert. En savoir plus.

Dictionnaire universel de Furetière (1690)

Définition ancienne de COU subst. masc.

On disoit autrefois Col, qui n'est plus en usage qu'en quelques phrases. C'est la partie du corps humain, ou de plusieurs animaux, qui est entre la teste & le tronc du corps. Les animaux qui n'ont point de poulmons ou de voix n'ont jamais de cou. Sa partie exterieure par devant s'appelle le morceau ou la pomme d'Adam. Le trou qui est entre les deux clavicules n'a pas de nom en François ; mais en Latin il s'appelle jugulum, & en Grec sphagi, c'est à dire, meurtre, parce qu'il est fort aisé de tuer un homme par là. Le derriere du cou est appellé en Latin cervix ; & le creux qui est entre la premiere & la seconde vertebre, s'appelle la nuque, & en Latin fossa. Ce qui est au dessous s'appelle le chignon du cou, & par les Medecins epomis. Ses parties laterales commencent depuis le dessous des oreilles, & s'appellent parotides. Ses parties interieures sont sept vertebres, l'artere trachée, le larinx, les veines jugulaires, les arteres carotides, un nerf de la sixiéme conjugaison avec le recurrent, & plusieurs muscles & vaisseaux. Philoxene étoit un Philosophe si voluptueux, qu'il souhaittoit avoir un cou de gruë, afin qu'il eust plus long-temps le plaisir de gouster le vin & les viandes.
 
On dit, qu'un homme a un cou de gruë, quand il l'a trop long. On dit d'un pere qui flatte ses enfants dans leurs vices, qu'il leur met la corde au cou. On dit aussi pour assûrer une chose, Je veux avoir le cou couppé, pour dire, J'y gagerois ma teste. Coupper le cou, est en France le supplice des Nobles qui ont commis quelque crime capital. C'est separer la teste des espaules. A l'égard des roturiers, on dit qu'ils seront pendus par leur cou, pour dire, qu'ils seront estranglez avec une corde. On dit du Diable, quand il estrangle des Sorciers, qu'il leur tord le cou. On dit encore, qu'un homme prend ses jambes sur son cou, pour dire, qu'il se resout à partir pour faire quelque message.
 
On dit aussi, qu'une personne a sauté au cou de quelqu'un, pour dire, qu'il l'est allé baiser, caresser, embrasser : qu'une mere a toûjours ses enfans pendus à son cou, quand elle les caresse souvent. On dit aussi de ceux qui ont un grand fardeau sur les espaules, qu'ils en ont chargé leur cou.
 
On dit aussi, qu'un homme s'est rompu le cou, pour dire, qu'il est cheu, & qu'il s'est blessé, encore que ce soit en toute autre partie que le cou. Et en ce sens on le dit figurément de la fortune, des affaires. Ce Marchand a tant fait de credit, qu'il s'est rompu le cou, qu'il s'est ruiné. On a rompu le cou à cette affaire, pour dire, on y a fait tant d'obstacles, qu'on l'a empêchée de reüssir.
 
COU, se dit aussi de quelque partie des habits qui se mettent sur le cou, ou autour du cou. Le cou de ce pourpoint, de cette chemise est trop estroit, il estrangle. Un mouchoir de cou, c'est le mouchoir que mettent les femmes sur le cou pour cacher leur gorge. Tour de cou est un gros linge qu'on met la nuit sur le cou de peur de s'enrhumer. On appelle aussi un tour de cou, une grosse gance ou tresse qu'on cout au haut d'un manteau pour l'attacher.
 
COU, se dit aussi par ressemblance de plusieurs choses qui sont longues, menuës ou estroites. Le col d'une bouteille, d'un matras ou instrument qui sert aux distillations de Chymie, qui a un cou fort long. On le dit aussi des passages estroits qui sont dans les montagnes. L'armée a passé le col de Pertus pour entrer en Catalogne.
 
En termes de Medecine, on dit le cou de la vessie & de la matrice, qui ont des ouvertures longues & estroites.
 
On appelle en Anatomie, le cou du pied, cette partie élevée qui est entre le pied & la jambe, & que les Medecins appellent le tarse. Voyez Tarse.
Ces définitions du XVIIe siècle, qui montrent l'évolution de la langue et de l'orthographe françaises au cours des siècles, doivent être replacées dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. Elles ne reflètent pas l’opinion du Robert ni de ses équipes. En savoir plus.
Le français des régions C'est en lavant qu'on devient lavande C'est en lavant qu'on devient lavande

L’origine du mot lavande interpelle. Sa forme rappelle en effet l’italien lavanda, qui signifie « lavage, toilette ».

22/04/2022