fanon

 

définitions

fanon ​​​ nom masculin

Repli de la peau qui pend sous le cou de certains animaux. Les fanons d'un taureau.
Chacune des lames cornées qui garnissent la bouche de certains cétacés. Fanons de baleine.
 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
C'est que la chaleur de son estomac fera fondre la glace, et que le fanon, se détendant, le percera de ses bouts aiguisés.Jules Verne (1828-1905)
La poussière était amoncelée en couches épaisses, et nos chevaux enfonçaient jusqu'au fanon.Mayne Reid (1818-1883), traduction Allyre Bureau (1810-1859)
Je lui montrai la trace de nos pas sur le sable, et quelques morceaux de fanon que nous avions négligé d'emporter.Johann David Wyss (1743-1818), traduction Isabelle de Montolieu (1751-1832)
C'est une petite monnaie d'argent qui vaut à peu près deux liards, et dont seize valent un fanon, petite monnaie d'or de la valeur de huit sous.Jean-François de La Harpe (1739-1803)
C'étaient des « tragopans », ornés d'un fanon charnu qui pendait sur leurs gorges, et de deux minces cornes cylindriques, plantées en arrière de leurs yeux.Jules Verne (1828-1905)
On appelle cache une petite monnaie de cuivre, dont soixante-quatre valent un fanon ; ainsi la cache vaut un peu plus d'un denier.Jean-François de La Harpe (1739-1803)
Les fanons sont de petites pièces d'argent, dont sept et demi valent une roupie, et vingt-quatre une pagode, par conséquent le fanon vaut un peu moins de six sous.Jean-François de La Harpe (1739-1803)
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « FANON » subst. masc.

Le devant d'un boeuf, d'un taureau. La peau d'un gras fanon luy bat sur les genoux. Rampale dans ses Idylles. Les Latins l'appellent paleare, ou palearium.
 
FANON, en termes de Manege, se dit d'un gros toupet de poil ou de crin qui vient au derriere du boulet de plusieurs chevaux. Les chevaux de carrosse ont souvent de gros fanons.
 
FANON, se dit aussi des barbes de baleine, qui pendent des deux costez de la gueule de ce monstre. Le cent pesant de fanons de baleine a esté reglé par Arrest du Conseil à 67. l. 10 s. C'est ce qui sert à mettre dans des corps de jupe des femmes, & à plusieurs sortes d'ouvrages où on a besoin d'une matiere pliante & qui fasse ressort.
 
FANON, en termes de Marine, est un racourcissement du point d'une voile, & particulierement de celle d'artimon, lors qu'on la trousse & ramasse avec des garcettes pour prendre moins de vent. Ces fanons sont des bouts de corde divisez en plusieurs articles ou marticles attachez aux grandes voiles, qui les embrassent & serrent quand il est de besoin.
 
FANON, en termes d'Eglise, signifie un manipule ou ornement sacerdotal, que les Prestres, les Diacres & Sous-Diacres mettent au bras gauche en officiant. Il est fait en forme de petite estole. Voyez Manipule. Où on a fait voir que c'estoit autrefois une espece de mouchoir blanc, comme témoigne Durandus. Son primitif est pannus, dont les Allemands ont fait fannus, parce qu'ils changent ordinairement le p en f.
 
FANON, se dit aussi des deux pendants qui sont au derriere de la mitre d'un Evêque, & aussi du bonnet ou de la couronne de l'Empereur.
 
FANON, en termes de Blason, est un large brasselet fait à la maniere du fanon de Prestre pendant du bras droit, au lieu que celuy du Prestre pend du bras gauche. C'estoit autrefois une manche pendante qu'on portoit prés du poignet, sur tout en Allemagne, d'où ce nom nous est venu, parce que les Allemands appellent fanen, une piece de linge ou d'estoffe, & quelquefois une banniere. On l'appelle autrement dextrochere.
 
FANON, se prend aussi quelquefois pour gonfanon. Voyez Gonfanon. Et en ce sens Borel le derive du Grec phaino, appareo, parce qu'on le voit de loin estant au bout d'une pique.
Sous toutes les coutures Se mettre sur son trente et un Se mettre sur son trente et un

Voilà une expression apparemment transparente mais qui révèle des trésors d’opacité.

Marcelle Ratafia 05/03/2021