farder

définitions

farder ​​​ verbe transitif

Mettre du fard à. ➙ maquiller. Farder un acteur. ➙ grimer. —  pronominal Se farder discrètement. —  au participe passé Des yeux très fardés. ➙ fait.
au figuré, littéraire Déguiser la véritable nature de (qqch.) sous une apparence trompeuse. Farder la vérité.
Commerce Farder sa marchandise : dissimuler les produits médiocres sous de bons produits pour flatter l'œil.

farder ​​​ verbe intransitif

Marine Voile qui farde, qui se gonfle sous l'effet du vent.

conjugaison

actif

indicatif

présent

je farde

tu fardes

il farde / elle farde

nous fardons

vous fardez

ils fardent / elles fardent

imparfait

je fardais

tu fardais

il fardait / elle fardait

nous fardions

vous fardiez

ils fardaient / elles fardaient

passé simple

je fardai

tu fardas

il farda / elle farda

nous fardâmes

vous fardâtes

ils fardèrent / elles fardèrent

futur simple

je farderai

tu farderas

il fardera / elle fardera

nous farderons

vous farderez

ils farderont / elles farderont

actif

indicatif

présent

je farde

tu fardes

il farde / elle farde

nous fardons

vous fardez

ils fardent / elles fardent

imparfait

je fardais

tu fardais

il fardait / elle fardait

nous fardions

vous fardiez

ils fardaient / elles fardaient

passé simple

je fardai

tu fardas

il farda / elle farda

nous fardâmes

vous fardâtes

ils fardèrent / elles fardèrent

futur simple

je farderai

tu farderas

il fardera / elle fardera

nous farderons

vous farderez

ils farderont / elles farderont

synonymes

se farder verbe pronominal

se maquiller, se grimer, se poudrer le nez, se faire une beauté (familier), se refaire la façade (familier, péjoratif)

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Je n'avais pas voulu me farder, et c'eût été bien en vain que je l'eusse tenté avec un homme qui sait tout.George Sand (1804-1876)
Dire que cette surprise a été mélancolique ce serait farder la vérité.Pierre Louÿs (1870-1925)
Elle étoit déjà vieille ; elle se met à se farder ; car elle étoit un peu concubinaire : on dit que c'étoit une chose effroyable à voir.Gédéon Tallemant des Réaux (1619-1690)
Il reste dans sa tente à se parer, farder, en quatre miroirs.Jules Michelet (1798-1874)
Outre qu'il leur est difficile de ménager pour l'estude quelque heure d'un jour qui n'est pas trop long pour se parer et pour se farder.Antoine Furetière (1619-1688)
Oui, tu pourras leur paraître un homme, tandis que moi je voudrais en vain me farder ; je ne serai jamais qu'un manœuvre, et ma rude enveloppe percera malgré moi.George Sand (1804-1876)
Inguina, c'est : « ce que je ne puis nommer » ; canus cunnus, « une vieille passion » ; vellere cunnum, « farder sa vieillesse » ; percidi, équivalent de pædicari, « se faire gratter ».Alcide Bonneau (1836-1904)
Un prélat l'achète ensuite comme pucelle ; elle apprend alors à chanter, à danser, à pincer du luth et à proprement parler ; puis, à se farder et à se parer.Paul Lacroix (1806-1884)
Y a-t il quelque dévote qui ne voulût à ce prix être coquette & se farder ?Alexander Pope (1688-1744), traduction Marthe-Marguerite de Caylus (1671-1729)
Croyait-elle pouvoir se farder de tant de perfections sans me forcer à l'aimer passionnément ?George Sand (1804-1876)
Il est vrai qu'on met en avant toute sorte de prétextes pour farder cet orgueil incommensurable.Arthur Schopenhauer (1788-1860), traduction Jean Alexandre Cantacuzène (1829-1897)
Mon ami, ce n'est pas vous qui me reprocherez de vouloir farder la nature et dépasser la vraisemblance dans les sentiments exprimés par le narrateur de cette histoire.George Sand (1804-1876)
C'est à cette époque qu'il devint d'usage, pour les dames, de se farder avec du safran.Charles-Victor Langlois (1863-1929)
C'est une chose très-messéante de mettre des mouches sur son visage, et de le farder en y mettant du blanc ou du vermillon.Alfred Franklin (1830-1917)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « FARDER » v. act.

Appliquer du fard. les jeunes femmes qui se fardent deviennent ridées avant le temps.
 
FARDER, signifie aussi, Employer de l'artifice pour faire paroistre une chose plus belle qu'elle n'est. Cet Orateur dans ce Panegyrique a bien fardé son Heros, son discours estoit bien fardé. ce marchand sçait bien farder sa marchandise ; il met tousjours dessus le plus beau.
 
FARDÉ, ÉE. part. & adj.
 
On dit en proverbe, Temps pommelé & femme fardée ne sont pas de longue durée.
Vidéos "Figurez-vous", épisode 1 "Figurez-vous", épisode 1

Une nouvelle série consacrée aux figures de style, qui ne manquera pas de vous passionner ! Ce mois-ci : la catachrèse.

 

Julien Barret 26/05/2021