faro

 

définitions

faro ​​​ nom masculin

Bière belge faite avec du malt d'orge additionné de froment non germé et de sucre.
 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Les femmes s'asseoient en cercle, et les hommes se rassemblent en groupes, ou l'on joue au triste faro ou au lotto reale, et l'on joue petit jeu.George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
Faro n'avait pas quitté la botte du gendarme.Florian Pharaon (1827-1887)
Faro quêta tout le long du chemin et s'arrêta net devant la pierre sous laquelle était placée la pièce de cinq francs.Florian Pharaon (1827-1887)
La société, un instant auparavant si paisible et si calme, se précipite sur les cartes, sur les tables de jeu, et alors commence une formidable partie de faro.Gaston Maugras (1850-1927)
Faro était un trop honnête chien pour fuir devant l'autorité ; il considéra même l'arrivée des représentants de la force publique comme un secours providentiel.Florian Pharaon (1827-1887)
Faro, un instant hésitant, étonné peut-être de l'acte d'indélicatesse du brigadier, prit son parti et se mit à la poursuite des gendarmes.Florian Pharaon (1827-1887)
Faro, tout haletant, vint se coucher auprès et, la secouant, fit tinter sur le parquet le contenu de la culotte, toute déchiquetée.Florian Pharaon (1827-1887)
Faro donna quelques éclats de voix en bondissant pour indiquer qu'il avait compris ; puis, prenant piste, le nez au ras du sol, il partit en courant.Florian Pharaon (1827-1887)
Faro ne comprenait rien aux gourmades qu'il recevait, et, en philosophe, il alla se coucher dans la grange pour les éviter.Florian Pharaon (1827-1887)
Bientôt la passion pour le faro devient générale : des salons elle gagne l'antichambre et descend même jusqu'aux cuisines.Gaston Maugras (1850-1927)
Afficher toutRéduire
Le dessous des mots Un homme sur deux est une femme Un homme sur deux est une femme

Au-delà de la formule destinée à faire sourire, force est de constater que la moitié des hommes sont des femmes. Cet énoncé est correct grammaticalement et fait pleinement sens, ce paradoxe apparent étant rendu possible par la polysémie du mot homme, qui désigne à la fois un individu de sexe masculin et un mammifère du genre Homo, membre de l’humanité. Des bricolages de fortune ont tenté de contourner cette regrettable polysémie. Des solutions empiriques, telles que la typographie, prétendent distinguer l’homme de l’Homme (de la même manière, et pour les mêmes raisons, que l’histoire du Petit Chaperon rouge et l’Histoire et ses sources). Disons-le tout net, ça ne fonctionne pas.

Marie-Hélène Drivaud 28/05/2020