genévrier

définitions

genévrier ​​​ nom masculin

Arbre ou arbuste à feuilles piquantes, dont les fruits sont des petites baies d'un noir violacé. ➙ genièvre.

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Ces chants doux et réjouissants sous un genévrier, montant avec l'air dans ma chambrette, sont d'un effet que je ne puis dire.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Par delà s'étend une épaisse barricade de débris de toute nature : graviers, parcelles de terre, aiguilles de genévrier, chatons de conifères, petites coquilles, déjections sèches d'escargot.Jean Pérez (1833-1914)
Elle est à présent nettoyée et parfumée de grands feux de genévrier allumés dans les deux cheminées monumentales surmontées de balustrades découpées à jour.George Sand (1804-1876)
Il fit une quinzaine de pas, et, apercevant au bord du sentier, dans la bruyère, un énorme genévrier, il alla s'y adosser, et, invisible dans l'ombre épaisse, il attendit.Georges Ohnet (1848-1918)
Partout, à la traversée des villages, la route est jonchée de sable fin, et de rameaux de genévrier.Jules Legras (1866-1939)
Le 20 avril, retour de jeunesse aussi : son oiseau favori est revenu chanter sur le genévrier, sous sa fenêtre.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Il parle de bouillabaisses mangées sur des côtes sauvages, où le feu fait avec des lentisques et des branches de genévrier donnait un goût inoubliable au poisson.Edmond de Goncourt (1822-1896) et Jules de Goncourt (1830-1870)
A peine, parfois, un lièvre blanc déboulant d'un genévrier, ou un faucon gris traversant les airs à tire d'ailes, donnait-il une courte animation au paysage.Henri-Émile Chevalier (1828-1879)

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « GENEVRIER » s. m.

Arbre toûjours verd qui porte des espines, ou une petite feuille avec une graine ronde, qui noircit en meurissant. Il y en a qui est simplement arbuste, comme est le sauvage ; l'autre qui est fort haut, & qui ressemble au cedre, qui est le domestique. En Latin juniperus.