glas

 

définitions

glas ​​​ nom masculin

Tintement d'une cloche d'église pour annoncer une mort ou un enterrement. Sonner le glas pour qqn. —  locution Sonner le glas de qqch., en annoncer la fin, la chute.
 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Cette réponse, quoiqu'elle fût faite d'une belle voix joyeuse, sonna pour le juge comme les premiers tintements d'un glas.Paul-Jean Toulet (1867-1920)
Je la suivis avec une inquiétude dont je ne pouvais me rendre compte ; en entendant les cloches sonner, je demandai malgré moi si c'était un glas.Émile Souvestre (1806-1854)
Voilà qui sonnera le glas d'un système compartimenté, fragmenté, qui, loin d'être vecteur de sécurité, est vecteur d'insécurité.Europarl
Le glas avait appelé la foule et la foule était à son poste dans les rues.Paul Féval (1816-1887)
Elle a démarré en fanfare et se termine au son du glas dans une fosse commune.Europarl
Souviens-toi : la place noire de monde, la foule, les cloches qui sonnent le glas, les prêtres qui te soutiennent...Michel Zévaco (1860-1918)
Ayant articulé ces paroles mélancoliques comme un glas, il se laissa tomber plutôt qu'il ne s'assit sur un bloc feutré d'un gazon épais.Ferdinand Fabre (1827-1898)
Autrement, nous courrons le risque de sonner le glas du secteur du textile et de l’habillement partout ailleurs dans le monde.Europarl
Je répète ici ce que j'ai dit en commission : si le glas sonne pour quelqu'un aujourd'hui, nous ne devons pas oublier que ce glas peut sonner pour nous demain.Europarl
Il s'enferma bientôt dans son cabinet, attendant le glas qui ne pouvait manquer de recommencer d'une minute à l'autre.Henry Gréville (1842-1902)
De toutes les parties de la forêt les chauves-souris accrochées aux feuilles élèvent leurs chants monotones : on croit ouïr des glas continus, ou le tintement funèbre d'une cloche.François-René de Chateaubriand (1768-1848)
Voilà que la cloche sonna son implacable glas pour elle, si jeune, si jolie et si bonne.Charles Dickens (1812-1870), traduction Alfred des Essarts (1811-1893)
De toutes les parties de la forêt, les chauves-souris accrochées aux feuilles élèvent leur chant monotone : on croirait ouïr un glas continu.Jules Lemaître (1853-1914)
En même temps, une cloche se mit à sonner le glas et les mugissements d'un orgue se déroulèrent en larges volutes d'une musique plaintive et menaçante.Michel Zévaco (1860-1918)
Le jour où la potence se dresse, une heure avant que le condamné monte sur l'échafaud, deux cloches se font entendre et tintent un long glas funèbre.Pierre Ponson du Terrail (1829-1871)
Et l'implantation de centres commerciaux en périphérie des villes et les inesthétiques chapelets de magasins qui bordent les grandes artères routières sonnent le glas des centres urbains.Europarl
Si un programme rigoureux n'est pas mis en œuvre sur-le-champ, le prochain rapport sur ce secteur pourrait bien en sonner le glas.Europarl
Ces chants allemands sont assez beaux et graves, mais ils tintent à mon oreille comme un glas.Noémie Dondel Du Faouëdic (1834-1915)
A dix heures trois quarts ce matin les glas des deux malheureux ont commencé à sonner.Charles Deguise (1827-1884)
Le bruit des heures qui sonnaient à la pendule, et que répétait un instant après, comme un écho, la grande horloge du château, avait lui-même l'expression d'un glas sépulcral.Charles de Bernard (1804-1850)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « GLAS » s. m.

Son de cloche qu'on tinte, lors qu'une personne vient d'expirer, ou agonize, pour advertir qu'on prie Dieu pour elle. Menage pretend que ce mot vient de lessus Latin. Quelques autres le derivent de Classicum, que du Cange dit avoir signifié autrefois le son de toutes les cloches d'un clocher qu'on sonnoit ensemble ; & que Joannes de Janua dit avoir signifié principalement le son de plusieurs instruments qu'on touchoit ensemble, soit que ce fussent des trompettes, ou des cors, à la guerre & à la chasse, ou que ce fut des cloches. Quoy qu'il en soit, glas est un vieux mot François : car on disoit autrefois, Sonner à glas, par opposition à Sonner à carillon. On disoit aussi un grand glas de chiens, pour dire, un grand bruit de chiens, d'où apparemment est venu le mot de glapir.
Déjouez les pièges ! « Une centaine de personnes attendait, ou « attendaient ? » « Une centaine de personnes attendait, ou « attendaient ? »

Un doute sur l'accord du verbe avec un sujet collectif ? Suivez le guide !

10/06/2020