impitoyablement

définitions

impitoyablement ​​​ adverbe

Sans indulgence, sans pitié. Traiter qqn impitoyablement.

synonymes

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Puis est venu le tour de l'empereur, que nous avons impitoyablement raillé sur son goût pour les antiquités romaines.Prosper Mérimée (1803-1870)
La finesse quelquefois amère de ses railleries liguait encore contre lui tous les gens médiocres, aux dépens desquels il s'amusait impitoyablement.Claire-Élisabeth-Jeanne Gravier de Vergennes Rémusat (1780-1821)
Quand ils s'étaient emparé d'un navire, tous ceux qui le montaient étaient impitoyablement jetés à la mer, s'ils avaient fait l'ombre d'une résistance.Henri-Émile Chevalier (1828-1879)
Cette fois-ci, il ne s'agit pas d'intérêts et de passions contraires aux prises, et les acteurs sont bien autres qu'un fiancé forçant impitoyablement la main à sa future...Wenceslas-Eugène Dick (1848-1919)
Il n'avait rien à cacher, sans doute, sinon son dégoût pour la barbare gaieté de ce bourreau, qui raillait impitoyablement ses victimes.Paul Féval (1816-1887)
Les roses d'affection qui s'élevaient si fraîches, si gracieuses dans cette jeune âme, et qui voulaient s'épanouir au dehors, étaient impitoyablement écrasées.Honoré de Balzac (1799-1850)
Il tenait à cette servante, parce qu'elle était impitoyablement sourde – et ne lui parlait que par signes.Gustave Coquiot (1865-1926)
Il ne permettait à ses caresses que les femmes de tous, et se refusait impitoyablement celles qu'il eût pu se rappeler au lendemain.Edmond Haraucourt (1856-1941)
Pourquoi de ce jour, où vous m'avez pourtant si impitoyablement raillé... pourquoi mon goût pour vous a-t-il pris soudainement tous les caractères de la passion la plus effrénée ?Eugène Sue (1804-1857)
A peine cette pensée eut-elle pris place en ma cervelle qu'elle en chassa impitoyablement toutes les autres.Charles Flor O'Squarr (1830-1890)
J'ai « massacré » impitoyablement ce qui m'a paru nul ou médiocre ; mais j'ai exalté en une joie la beauté des vraies œuvres rencontrées.Han Ryner (1861-1938)
Pas une de vous, d'ici là, ne se hasardera à sortir : car elle serait impitoyablement frappée.Michel Zévaco (1860-1918)
Ne soyons pas toujours si mauvais et cruels pour nous-mêmes que nous repoussions si impitoyablement ceux-là qui s'entêtent à nous servir malgré nous.Félix Nadar (1820-1910)
Ses flancs si frêles furent brisés par ce travail long et pénible, et ses belles mains douces furent impitoyablement déchirées.Pétrus Borel (1809-1859)
Mais aussi il avait végété dans l'atmosphère trop âpre, et avait été impitoyablement coupé et jeté au loin.M. Maryan (1847-1927)
Les ressources qu'on trouvait en eux, soit pour les dépenses ou le libertinage, soit pour les besoins pressans, fascinaient les yeux : ceux même qu'ils ruinaient impitoyablement étaient d'intelligence avec eux.Richard de Bury (1730?-1794?)
Notre fierté n'a pas de bornes, et, si un geai ou toute autre canaille vient par hasard à s'introduire chez nous, nous le plumons impitoyablement.Alfred de Musset (1810-1857)
L'autel, qui sans doute était un chef-d'œuvre de sculpture et de peinture, a été impitoyablement renversé.Théophile Gautier (1811-1872)
Vous ne savez donc pas quel est l'homme que vous et votre tante avez impitoyablement raillé ?Eugène Sue (1804-1857)
L'ennui est revenu au bout de quelques jours ; je me rongeais le cœur, et mes pensées qui ne se sont trouvées que trop justes, me poursuivaient impitoyablement.Hector Berlioz (1803-1869)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « IMPITOYABLEMENT » ad.

Sans pitié, sans misericorde. Il a donné à revoir sa piece à son ami, avec pouvoir d'y coupper & retrancher impitoyablement.