jupe

 

définitions

jupe ​​​ nom féminin

Vêtement féminin qui descend de la ceinture à une hauteur variable de la jambe. Jupe très courte. ➙ minijupe. Jupe droite, plissée. —  locution Être dans les jupes de sa mère, ne jamais la quitter.
Technique Se dit de divers objets cylindriques. La jupe d'un aéroglisseur, qui enferme le coussin d'air.
 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Elle avait un bonnet à rubans noirs, les bras nus jusqu'aux coudes, une grosse jupe de laine bleue soutenue par des bretelles, et semblait triste.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
La jeune femme resta un instant au bas du perron, donnant de légères tapes à sa jupe, qui ne voulait point descendre.Émile Zola (1840-1902)
Elle, comme s'il ne se fût rien passé d'extraordinaire entre eux, le laissait tourner autour de sa jupe, sans la moindre peur.Émile Zola (1840-1902)
L'artiste a eu beau s'ingénier à en voiler la partie inférieure sous une belle jupe blanche, on sent qu'il est trop long pour les bras et pour les jambes.Gaston Maspero (1846-1916)
Le devant de cette robe et le tour de la jupe étaient brodés en diamants, non pas en strass, mais en vrais diamants, et les plus beaux qu'on pût voir.Laure Junot d'Abrantès (1784-1838)
Je l'ai aidée à mettre une jupe, puis le grand manteau à bordures de plumes qu'elle avait acheté quand il la connut.Victor Tissot (1845-1917)
Il couvrait sa gorge et descendait plus bas que le bord du corps de jupe.Marie-Catherine d'Aulnoy (1651-1705)
Sur son épaule gauche étincelaient les ferrets soutenus par un nœud de même couleur que les plumes et la jupe.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Maintenant l'eau tombait à torrents, la petite ombrelle de soie blanche était déjà toute noire ; et elle ne couvrait pas madame, dont la jupe ruisselait.Émile Zola (1840-1902)
En ce qui me concerne, je pourrais être attirée par la carrière de « jupe dorée » car je n'ai été membre d'aucun conseil d'administration jusqu'ici.Europarl
O les belles toilettes mignonnes, depuis la longue pelisse blanche des premiers jours jusqu'à la fine jupe écossaise, très élégante, qu'elle portait le mois dernier !Émile Blémont (1839-1927)
Prada était connu, tout de suite une vieille femme s'était montrée, grande, sèche, d'allure royale dans sa misérable jupe.Émile Zola (1840-1902)
Avant même de nous rendre à l'auberge, nous allâmes donc acheter une jupe noire et une mantille, afin de pouvoir sortir sans scandaliser toute la population.Marquise de La Tour du Pin Gouvernet (1770-1853)
Meg demeura un instant pensive, le nez en l'air, contemplant les nuages ; elle y aperçut sans doute une grande jupe à traîne qu'elle avait cent fois enviée à sa mère.Victor Cherbuliez (1829-1899)
La jeune fille sans répondre se laissa retomber à genoux, se cachant la figure contre la jupe de sa tante, et ses sanglots reprirent de plus belle.René Boylesve (1867-1926)
Éponine se leva, et, sans lâcher le chat, alla vers sa mère et se mit à la tirer par sa jupe.Victor Hugo (1802-1885)
Elle se mit à trembler si fort que sa jupe allait et venait, et son bonnet se souleva sur ses cheveux qui se hérissaient.Paul Féval (1816-1887)
Elle s'assit sur un banc, sans force, et ramena sa jupe pour faire une place auprès d'elle.Edmond Haraucourt (1856-1941)
Il pleura, le jour où on lui coupa ses boucles de cheveux, quand sa jupe fut donnée à un plus petit que lui.Jacques-Émile Blanche (1861-1942)
C'est elle qu'il faut cacher, et le chapeau de paysanne avec cette jupe courte ne sont pas de trop : qu'elle les garde.Pierre Louÿs (1870-1925)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « JUPE » s. f.

Habillement de femme qui prend depuis les hanches jusqu'enbas, & qui se met sous un manteau ou un bas de robbe. Les jupes de dessus sont traisnantes, & ont une longue queuë effilée. Les Dames sont obligées de se faire porter la jupe. Quand elles disent à leurs gens, Prenez ma jupe, on entend le bas de la robbe avec cette jupe. Les jupes de dessous sont à fleur de terre. On fait des jupes de toutes sortes de riches estoffes, des jupes en broderie, des jupes de point. On appelle une jupe volante, une jupe legere pour l'esté, de tafelas, de gaze, de toile, &c. Ce mot vient de l'Allemand jupp, qui signifie pourpoint de paysan, d'où on a fait juppon ; ou de l'Arabe giubba, d'où les Espagnols ont fait aljuba, qui signifie la même chose. Menage. Du Cange dit que les Auteurs de la basse Latinité ont dit jupa & jupellum, pour dire, jupe & jupon. Les Picards disent aussi jupel.
Vidéos Quand un humoriste promeut la langue française... Quand un humoriste promeut la langue française...

L’humoriste Karim Duval s’est prêté au jeu du dico : découvrez ses définitions hautes en couleur dans une mini-série réalisée à l’occasion de la sortie du site Dico en ligne Le Robert.

25/05/2020