naguère

 

définitions

naguère ​​​ adverbe

littéraire Il y a peu de temps. ➙ récemment.
abusivement Autrefois.
 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Il fit effort pour se redresser et appuya ses deux mains sur le parquet où naguère il s'étendait tout de son long.Paul Féval (1816-1887)
Dans ces rues où naguère on se retournait sur lui, où on le montrait du doigt, personne ne le remarquait.Auguste Angellier (1848-1911)
La jeunesse dorée du quartier disparaissait dans la foule ; on n'apercevait même plus les grotesques qui étaient naguère sur le premier plan.Paul Féval (1816-1887)
Les élections étaient le point délicat où les parlementaires eux-mêmes, naguère si âpres contre les grands, semblaient faire leur paix avec eux.Jules Michelet (1798-1874)
Cette nécessaire révision de la directive antérieure abolit la discrimination qui défavorisait naguère le travailleur indépendant et son conjoint.Europarl
La pression de la nécessité, la leçon des fautes naguère commises, la force de la nouvelle combinaison ministérielle étaient-elles donc enfin parvenues à constituer une majorité compacte et stable ?Paul Thureau-Dangin (1837-1913)
Et le peu de crédit conservé naguère par le jeune viveur s'était usé jusqu'au bout dans cette fâcheuse aventure.Daniel Lesueur (1854-1921)
J'avais naguère soumis une question à laquelle vous aviez répondu que la radiophonie n'avait sans doute pas de problèmes.Europarl
Il outragea dans ses vers celles qu'il avait chantées naguère avec le plus de tendresse.Paul Lacroix (1806-1884)
Dans ces jardins où naguère les pieds de la foule râtelaient les allées sablées, l'herbe et les ronces verdissaient ; je m'en étais assuré en m'y promenant.François-René de Chateaubriand (1768-1848)
Ce petit pays, naguère si riche et si tranquille, semblait à la veille d'une faillite et d'une révolution.Paul Thureau-Dangin (1837-1913)
Milady se rassit écumante ; l'officier se pencha, la regarda à son tour et parut surpris de voir cette figure, si belle naguère, bouleversée par la rage et devenue presque hideuse.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Cette âme, fière et dure, était plus sensible aux titillations de la haine qu'elle ne l'avait été naguère aux caresses de l'amour.Honoré de Balzac (1799-1850)
Que de déplorables souvenirs s'étaient amassés dès lors sous ces voûtes naguère si paisibles, parmi ces bosquets naguère si délicieux !Ida Saint-Elme (1776-1845)
La soumission était partout, et ce mouvement singulier de résistance qu'on avait vu se produire naguère dans les deux assemblées législatives, était maintenant complétement apaisé.Adolphe Thiers (1797-1877)
À l'instant tout changea autour d'elle, les soins, la vie, jusqu'aux robes qui naguère la paraient.Ida Saint-Elme (1776-1845)
Il veut pressentir, préparer les esprits, et, pour commencer, remet publiquement en discussion ce qu'il avait tranché naguère de sa volonté souveraine.Albert Vandal (1853-1910)
Il examina en fronçant le sourcil cette noble et belle figure de son compagnon de voyage que naguère encore il admirait de tout son cœur.Paul Féval (1816-1887)
Voilà le grand danger dont nous avons eu plusieurs fois à nous défendre, et que j'ai cru, dans ma profonde conviction, voir reparaître naguère.François Guizot (1787-1874)
Ses collègues, qui, naguère, parlaient de lui avec plus de pitié que de respect, tremblent, aujourd'hui, devant ses paroles.Dorothée de Dino (1793-1862)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « NAGUERES » adv.

Il y a peu de temps. Cet Auteur estoit nagueres l'admiration de tous les sçavants. Ce mot vieillit ?
Le Top 10 des mots les plus étonnants Top 10 des mots des politiques Top 10 des mots des politiques

Travailleur, dégagisme, abracadabrantesque... Choisis délibérément, employés à l'improviste ou totalement inventés, certains mots marquent durablement le discours des femmes et des hommes politiques français. Qu'ils soient surprenants, brutaux, décalés, peu connus ou utilisés mal à propos, ils ont tous pour point commun d'être largement repris dans les médias et commentés à l'infini. De la chienlit du général de Gaulle au perlimpinpin d'Emmanuel Macron, voici dix mots qui prouvent que le lexique des politiques n'en finit pas de nous étonner.

Édouard Trouillez 10/06/2020