paletot

 

définitions

paletot ​​​ nom masculin

Vêtement de dessus, généralement assez court, boutonné par-devant. ➙ pardessus. —  régional Veste, manteau.
familier Tomber sur le paletot à qqn, se jeter sur lui (pour le prendre à partie).
 

synonymes

paletot nom masculin

manteau, pardessus

gilet, sweater, veste

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Baudelaire s'était relevé ; il examinait, d'un air perplexe, ses mains souillées et son paletot, dont tout un côté disparaissait sous un enduit jaune.Judith Gautier (1845-1917)
Mais, sans point d'appui, je n'aurais pu tenir debout, et je dus lutter sérieusement avec mon paletot pour l'endosser.Jules Verne (1828-1905)
Dans ces quartiers, le paletot et la redingote dominent, le chapeau noir est bien porté ; les jeunes gens y sont mis à la dernière mode.Eugène Viollet-le-Duc (1814-1879)
Je remercie ; j'accepte un vieux paletot, au plus, en attendant que le mien soit sec, mais je ne vais pas jusqu'au linge de dessous, pas encore du moins.Jules Renard (1864-1910)
Là, nous trouvâmes, assis près du feu, un homme très âgé, vêtu d'un paletot de flanelle, propre, gai, présentable, bien soigné, mais étonnamment sourd.Charles Dickens (1812-1870), traduction Charles Bernard-Derosne (1825-1904)
Il avait endossé l'habit noir, et, comme sa cravate de soirée apparaissait dans l'échancrure du paletot, quelques badauds se retournaient sur son passage.Fernand Vandérem (1864-1939)
Il se sentait leur glorieux point de mire ; il ouvrit son paletot pour qu'on vît la blancheur de son habit, qui lui seyait, et l'œillet rouge sombre de sa boutonnière.Marcel Proust (1871-1922)
Il s'appliqua alors à extraire de la poche de son paletot, d'une manière agitée et précipitée, un grand portefeuille de maroquin.Edgar Allan Poe (1809-1849), traduction Charles Baudelaire (1821-1867)
Tu envelopperas la théière dans le paletot, tu mettras le paquet dans du gros papier que tu ficelleras, et tu m'enverras le tout à domicile, par le chemin de fer.Émile Zola (1840-1902)
Chaque passant en emporte un peu dans un paletot râpé, un cache-nez qui montre la trame, des gants grossiers frottés l'un contre l'autre.Alphonse Daudet (1840-1897)
Mes bottes éculées et rougies par absence de cirage, mon paletot déchiré aux poches et ma casquette cosmopolite me défendaient d'avoir aucune prétention.Charles Des Écores (1852-1905)
Cependant, il fait ici un peu froid, et, à quatre heures, il faut prendre un paletot.Prosper Mérimée (1803-1870)
Puis, assis contre la vitrine, toujours en paletot, rasé et peigné, il causait poliment, avec les manières d'un homme qui aurait reçu de l'instruction.Émile Zola (1840-1902)
Un valet de pied lui cueillit son paletot sur les épaules avec tant d'adresse qu'il en sentit à peine le vent.Edmond About (1828-1885)
Il avait un paletot jeté sur son uniforme de général, bien que le soleil fût très chaud.Émile Zola (1840-1902)
Sa tête n'a pas un cheveu blanc de plus, son paletot une tache de moins.Edmond de Goncourt (1822-1896) et Jules de Goncourt (1830-1870)
Sans doute elle en fut contente, elle en demanda vingt-cinq mètres, comptant bien couper là-dedans une robe pour elle et un paletot pour sa petite fille.Émile Zola (1840-1902)
Je sortis enfin de chez le barbier, transfiguré, ravi, fier de ne plus souiller une ville pittoresque de l'aspect d'un paletot-sac et d'un chapeau rond.Gérard de Nerval (1808-1855)
S'il monte sur son siège, il endosse une espèce de paletot sans bras qui laisse voir les manches rouges de la chemise.Jules Legras (1866-1939)
Et, à ce mot, il tira un pistolet de dessous son paletot, et me le mit sur la poitrine.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « PALETOT » s. m.

Espece de justaucorps d'estoffe grossiere, & sans manches, dont sont vestus les paysans, & particulierement en Espagne. Il ne vient que jusqu'aux genoux. Ce mot vient du Grec paltos dont Strabon fait mention. C'étoit autrefois un habit de Gendarmes. Du Cange le derive de faldones, d'où on a fait depuis paldones, pour signifier des vestemens de laine ; ou de palla, qui étoit un vestement des Anciens. Il y a plus d'apparence qu'il vient immediatement de l'Espagnol paletoque, qui signifie la même chose. On donne aussi ce nom à une tulippe bigarrée de diverses couleurs.
Déjouez les pièges ! « Elle a l'air gentille » ou « elle a l'air gentil » ? « Elle a l'air gentille » ou « elle a l'air gentil » ?

Vous aussi, vous hésitez toujours ?... Alors consultez les règles d'or de l'accord de l'adjectif qualificatif avec « avoir l'air ».

27/02/2020