manteau

 

définitions

manteau ​​​ nom masculin

Vêtement à manches qui se porte par-dessus les autres vêtements pour protéger du froid. ➙ capote, pardessus, parka. Un manteau de fourrure. —  Manteau de pluie. ➙ ciré, gabardine, imperméable.
au figuré Couverture. —  Un manteau neigeux.
locution, au figuré Sous le manteau : clandestinement. Livre vendu sous le manteau.
Manteau de cheminée : partie de la cheminée en saillie au-dessus du foyer.
Zoologie Dos d'un animal, quand il est d'une autre couleur que le reste du corps.
Géologie Enveloppe de la Terre, située au-dessous de la croûte continentale ou océanique.
 

synonymes

manteau nom masculin

pardessus, cape, gabardine, imperméable, loden, poncho, mante (vieux), paletot (vieilli), pèlerine (vieilli), pelisse (vieilli), pelure (familier)

[Militaire] capote

sous le manteau

clandestinement, secrètement, en sous-main, discrètement

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Les aîles et le manteau, sur un fond brun sombre, sont nués d'une couleur noirâtre.François Levaillant (1753-1824)
Pour être stoïcien il fallait avoir un manteau ; j'ai un manteau ; le stoïcien s'enveloppait dans un manteau, et il attendait.Jules Janin (1804-1874)
La nuit commençait déjà à déployer son noir manteau, et déjà je regagnais tristement ma chaumière, lorsque cette voix plaintive éclata de nouveau dans les airs.Jean-Paul Marat (1743-1793)
Tout l'été il avoit de la panne, mais il ne portoit pas trop régulièrement son manteau sur les deux épaules.Gédéon Tallemant des Réaux (1619-1690)
Rien n’a été discuté à huis clos ou sous le manteau ; les occasions de débattre ouvertement de la question n’ont pas manqué.Europarl
Après quoi, découvrant jusqu'au nombril son corps velu et ramenant sur son visage les lambeaux de son manteau, il se recoucha de son long sur le pavé.Anatole France (1844-1924)
On remarquait surtout un petit homme, enveloppé soigneusement d'un manteau, et dont la figure disparaissait sous une visière très basse.Gustave Flaubert (1821-1880)
On lui répondit que c'était un manteau ; et l'un des interlocuteurs jeta des pierres sur ce vêtement, et il s'enfonça dans l'eau sans plus reparaître.George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
Provis avait mis son manteau de matelot, et semblait, comme je l'ai dit, un personnage approprié au milieu dans lequel nous nous trouvions.Charles Dickens (1812-1870), traduction Charles Bernard-Derosne (1825-1904)
Privée de son manteau protecteur, la surface a subi un refroidissement intense, et la possibilité même des plissements a disparu jusqu'à ce qu'un nouvel état d'équilibre fût atteint.Pierre Puiseux (1855-1928)
Et j'en sçais un autre dont le manteau et les éguillettes sont tellement effilées que je voudrois qu'il tombast dans l'eau, à cause du grand besoin qu'elles ont d'estre rafraischies.Antoine Furetière (1619-1688)
Il fallait être tout près pour apercevoir l'ourque amarrée aux rochers et comme cachée dans leur grand manteau d'ombre.Victor Hugo (1802-1885)
Ce furent elles qui lui ôtèrent son manteau, son voile, ses chaînes, sa croix et son scapulaire.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Athos était debout devant la porte, enveloppé dans son manteau, son chapeau rabattu sur les yeux.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Le manteau ne lui passoit pas le nombril ; & ce personnage entra en la chambre, où prêtres, gentilshommes, dames & autres étoient.François Béroalde de Verville (1556-1626)
De larges gouttes de pluie commençaient à tomber ; son manteau se gonflait comme une voile, et la plume de sa toque, tourmentée par le vent, battait son visage.Victor Hugo (1802-1885)
Mais la cause de mon retard est certes moins agréable ; et je doute que mon manteau neuf ait produit quelque effet sur les personnages que je viens de visiter.Victor Hugo (1802-1885)
Et tout à coup, sans savoir comment elle était parvenue là, il la vit au ras du trottoir, dans son long manteau de voyage.Michel Corday (1869-1937)
Son manteau rejeté en arrière, ses cheveux un peu longs lui donnaient l'air d'un grand ange noir, d'un mystérieux messager de miséricorde et de grâce.Remy de Gourmont (1858-1915)
Tout y avait été disposé pour un voyage ; quelques provisions, des oreillers, un manteau, rien n'y manquait.Louis Reybaud (1799-1879)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « MANTEAU » subst. masc.

Habillement de dessus qu'on porte en esté par ornement, & l'hyver pour se deffendre du froid & de la pluye. Un habit complet consistoit autrefois en pourpoint, haut de chausses & manteau. Maintenant on ne porte de manteau sur le Justaucorps qu'en hiver, & à la campagne pour se garentir des injures de l'air. Les gens de robbe & d'Eglise ont des manteaux longs traisnans à terre. Les seculiers ont des manteaux courts, qui ne vont que jusqu'aux genoux. Les malades ont des petits manteaux fourrez qui ne vont que jusqu'aux coudes. Les Bourgeois portent des manteaux doublez de panne, de velours. Les gens en grand deuil portent de longs manteaux de drap noir. Les Moines portent aussi des manteaux sur leurs robbes, & il y en a eu qu'on a appellé les blancs manteaux, autrement Guillemins. Ce manteau estoit autrefois l'habit des Philosophes, & de ceux qui faisoient profession d'une vie plus austere. Tertullien a fait un Livre exprés sur ce sujet. Les filous la nuit tirent les manteaux, ostent les manteaux. Quand on veut sortir, on demande ses gands & son manteau. Ce mot aussi bien que celuy de mante, est derivé du Grec mandoni, ou du Persan mandne, d'où on derive aussi mandille ; ou bien de mantica, besace, parce qu'on porte les manteaux comme les Besaces, partie devant, & partie derierre ; d'autres en fin de manus & de tego. Borel aprés Papias & Isidore. Servius le derive du Grec mandyas qui estoit une estoffe veluë dont on couvroit les tables aussi-bien que les espaules. Mais il vient plutost de mantel, qui en langage Celtique ou bas-breton signifie la même chose.
 
MANTEAU, a esté aussi l'habit que tous les Anciens ont porté par dessus leur Robbe. Eli donna le don de Prophetie à Elisée en luy laissant son manteau. On reprochoit à Diogene, qu'on voyoit sa vanité à travers les trous de son manteau. Les Romains se couvroient la teste d'un des bouts de leur manteau.
 
Le Manteau Royal, est un riche habit de ceremonie qui s'attache sur l'espaule droite, & se releve sur la gauche, traisnant devant & derriere jusqu'à terre. Il est chargé de fleurs de lis d'or en broderie, & doublé d'hermines. Le Roy le porte en son sacre, & en d'autres occasions. Le manteau étoit aussi autrefois un ornement Papal ; & on donnoit l'investiture aux Papes par le manteau.
 
MANTEAU, est aussi une espéce de robbe de chambre que mettent les femmes par dessus leurs corps de juppes. Manteau de brocard. Manteau D'oüate.
 
MANTEAU, en termes de Blason, c'est la representation de la cotte d'armes du Chevalier, qu'on met derriere son escu ; & on le chamarre de ses Armoiries. Ces anciennes cottes d'armes ou manteaux estoient ouvertes sur le costé, & descendoient plus bas que le nombril en forme de juppe volante, avec les manches racourcies à l'endroit du coude, comme celles que les femmes appellent manches d'ange. Les Princes qui ne sont pas Souverains, & les Ducs & Pairs de France en couvrent leurs escus, & il est fourré d'hermines. Il y fait le même effet que le pavillon sur celuy du Roy. L'Usage des manteaux fourrez d'hermines n'a gueres plus d'un siecle, & ils sont armoyez sur les replis. Ceux des Presidents sont bien plus modernes, mais ils ne sont pas armoyez de cette façon, ils sont d'escarlate doublée d'hermines & de petit gris. Celuy du Chancelier est de drap d'or. François I. & Charles IX. mettoient un grand manteau de gueules rebrassé d'argent sur leurs Armoiries. Les manteaux sont appellez dans les anciens Manuscrits, blasons, Enseignes d'armes & housses d'Escu.
 
MANTEAU, en Fauconnerie, signifie la couleur du poil de plusieurs animaux & de plusieurs oiseaux, entr'autres de ceux de proye, d'où est venu le nom de corneille emmantelée.
 
MANTEAU, est aussi le haut de la cheminée qui empêche que la fumée n'entre dans la chambre. Les anciens manteaux de cheminee estoient faits en hotte, comme celuy de la grand chambre du Palais de Paris, qui est ce qu'on appelle aujourdhuy faux manteau. Depuis on les a faits avec de grands ornements d'Architecture. Enfin on les a reduits à une petite saillie où on met quelques bas reliefs, & à une corniche où on met quelques bustes ou porcelaines.
 
MANTEAU, se dit figurément en Morale, des couvertures, des pretextes qu'on prend pour desguiser & faire approuver de mauvaises actions. Il y a bien des gens trompez sous le manteau de devotion. Les hypocrites se couvrent du manteau de la Religion, du pretexte de la charité.
 
MANTEAU, se dit proverbialement en ces phrases. On dit d'un avare, qu'il mange son pain sous son manteau, pour dire, qu'il mange tout seul, qu'il ne fait part de son bien à personne. On dit aussi d'un homme qui a les fievres quartes en Septembre, qu'il a un vilain manteau pour son hyver. On dit aussi, faire une chose sous le manteau, pour dire, en cachette. Les Livres deffendus se vendent sous le manteau.
Le mot du jour Infirmière, infirmier Infirmière, infirmier

Il faut la fermeté et la solidité des infirmières et des infirmiers pour soutenir la fragilité des infirmes.

Aurore Vincenti 12/05/2020