palmier

 

définitions

palmier ​​​ nom masculin

Grand arbre des régions chaudes, à tige simple, nue et rugueuse, à grandes feuilles en bouquet. Palmier dattier.
Cœur de palmier. ➙ palmiste.
Gâteau sec de pâte feuilletée sucrée, doré au four (en forme de palme).
 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Vers six heures du soir, nous atteignons le pied d'un rocher droit et superbe comme un palmier ; il enfonce sa tête dans un nuage noir.Joseph Vilbort (1829-1911)
Nos plantes les plus sensibles, cultivées seulement dans le midi, sont le palmier, le dattier, le myrte, le grenadier.Émile Bouant (1847-1926)
Mais, dans les autres lieux, ce sabbat s'observe avec tant de rigueur, que les marchés sont interrompus, et qu'on n'y vend pas même de vin de palmier.Jean-François de La Harpe (1739-1803)
Cette matière, qui est faite des ramicules d'un certain palmier, très abondant sur les rives du fleuve, est universellement employée dans le pays.Jules Verne (1828-1905)
En partant, elles placent une branche de palmier sur la tombe ou elles distribuent aux pauvres des gâteaux et du pain.Gérard de Nerval (1808-1855)
Murs croulants, en terre battue qui s'émiette sous l'haleine du désert ; troncs de palmier pour solives, feuilles de palmier pour toiture, et porte à claire-voie en nervures de palme.Pierre Loti (1850-1923)
Nous vîmes enfin tomber a nos pieds un rouleau de feuilles jaunes et tendres étroitement serrées les unes contre les autres : c'était le chou du palmier.Johann David Wyss (1743-1818), traduction Isabelle de Montolieu (1751-1832)
Il y avait près de nous un tronc de palmier renversé depuis peu de jours par le vent, et dont les rameaux trempaient dans l'extrémité du bassin.Gérard de Nerval (1808-1855)
Les serviteurs sacrés, portant des peignes d'or, entrèrent, – les uns avec des éponges de pourpre, les autres avec des branches de palmier.Gustave Flaubert (1821-1880)
Le palmier et le laurier-rose sont mes arbres favoris ; la vue du palmier et du laurier-rose me cause une joie, une gaieté étonnantes.Théophile Gautier (1811-1872)
L'ingénieur y prit une boîte en bois de palmier, capitonnée de velours à l'intérieur, et contenant une paire de pistolets superbes.Fedor Dostoïevski (1821-1881), traduction Victor Derély (1840-1890)
On le charge de fleurs, de branches de palmier, de coquillages et de ce qu'on a de plus précieux.Jean-François de La Harpe (1739-1803)
Pendant que je savourais ce mets rafraîchissant, il m'éventait avec une feuille de palmier et me chantait quelque chose de triste que j'écoutais avec étonnement.George Sand (1804-1876)
On a soin de les percer de bonne heure aux enfans, et de leur mettre dans l'ouverture un morceau de feuille de palmier sèche et roulée.Jean-François de La Harpe (1739-1803)
À quelque prix que ce soit, il faut qu'ils aient de l'eau-de-vie le matin, et du vin de palmier l'après-midi.Jean-François de La Harpe (1739-1803)
Au bout de cette galerie, un escalier tournant en spirale sur un palmier de marbre s'offrit devant lui.George Sand (1804-1876)
Il arrachait pour cela une feuille de palmier, la tressait et en faisait un anneau qu'il suspendait à une branche au-dessus de notre sentier.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Elles cultivent la terre, elles font l'huile de palmier, les étoffes de coton, etc., etc.Jean-François de La Harpe (1739-1803)
Que sont devenues sa taille de palmier et sa chevelure ondoyante, et pourquoi le sombre azur de ses yeux a-t-il perdu l'éclat des nuits constellées ?George Sand (1804-1876)
Cependant les hommes sont passionnés pour le vin de palmier qu'ils appellent may, et le partagent rarement, avec les femmes.Jean-François de La Harpe (1739-1803)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « PALMIER » s. m.

Arbre qui vient en Egypte, & dans les pays chauds. Il est fort haut, & il a un tronc escaillé qui ne produit des branches qu'à sa cime, lesquelles se tournent en rond, parce que leurs extremités panchent vers la terre. Ses feuilles sont longues, doubles, & étroites comme une épée. Il jette force fleurs attachées à une queuë fort mince, qui viennent en grappe, & ressemblent à celles du safran, si ce n'est qu'elles sont moindres, & blanches. Il porte un fruit qu'on appelle dactes, & par corruption dattes. Le palmier femelle ne porte point de fruit, s'il n'est planté auprés du palmier masle, à ce que dit Pline. Il y a aussi d'autres especes de palmier. Voyez Dioscoride, Matthiole, Pline & Theophraste.
 
Les étrangers donnent le nom de palmier à des arbres d'especes fort differentes, dont le plus excellent est le cocos, & les Indiens en font huit especes, dont la cultivée est la meilleure, qu'ils appellent barka, c'est à dire excellent en leur langue. C'est une noix de bon goust, & fort saine, qui ne charge point l'estomac, quelque quantité qu'on en mange. Elle est differente des palmiers qui portent les dattes, qui dans les Indes ne portent point de fruit, mais rendent seulement une liqueur dont on fait du vin. Il y en a aussi une autre espece dont on fait des parasols assez grands pour mettre deux hommes à couvert, qui ne porte point aussi de fruit. La mer porte aussi des cocos qui croissent sans culture aux Isles des Maldives. Ils jettent sur les costes leurs noix, qui sont aussi grosses que la teste d'un homme. On tient que leur chair est souveraine contre les poisons : ce qui fait qu'on en achete quelquefois au poids de l'argent. Il y en a une espece nommée macomeira, qui est la seule dont le tronc se fourche une ou plusieurs fois. Son fruit est d'une odeur agreable, il aide à la digestion, & est bon contre les vapeurs des hypocondres. Il y en a une autre espece qu'ils appellent trefulin, qui croist le plus haut de tous, & dont on pourroit faire des masts pour les plus grands vaisseaux, s'il avoit assez de solidité. Cet arbre porte une gousse pleine de seize noix, dont chacune est grosse comme les deux poings, qui sont d'abord vertes, & puis de couleur de pourpre. On y trouve trois separations pleines d'un miel coagulé, frais & rafraischissant, & sa chair est d'un blanc pasle. Il y a des feuilles de palmiers qui servent à couvrir les palanquins ou litieres, que le soleil ni la pluye ne percent point. Il y en a d'autres qui servent de papier, sur lesquelles on escrit avec une pointe de fer, & dont on fait des livres. Il y a aussi un palmier qui porte un fruit nommé areca, qui approche fort du trefulin, qui est fort estimé des Indiens. En general le tronc des palmiers n'est pas fort solide. Leurs feuilles croissent au haut du tronc, qui tombent à mesure que l'arbre croist, sans y laisser autres vestiges qu'un bourlet au lieu où elles étoient attachées. Voyez Coco, & Areca. Ce que dessus est extrait du Voyage du Pere Jeronimo Lobo.
 
La racine du palmier donne une excellente trempe au fer, & ses feuilles roulées servent de torches, dont les Voyageurs se deffendent contre les serpens qui sont en grand nombre, & qui les attaquent, quand ils ne sont point armés de ces torches.
 
Il y a dans l'Amerique une espece de palmier qui sert à une nation qui est vers l'embouchure de la riviere d'Orenoque de maison & de sepulchre, & qui luy fournit tout ce qui luy est necessaire pour la vie. De la moüelle on tire une farine delicate qui luy sert de pain. Des branches & des feuilles on en compose une boisson. Dans la vie de Christophle Colomb il est aussi parlé d'une nation entiere qui vivoit sur des arbres où elle s'étoit refugiée pour éviter les tigres & ses ennemis.
Le dessous des mots La tonnelle sous le canal La tonnelle sous le canal

Les anglicismes sont l’objet de fréquentes critiques, en raison de leur nombre jugé excessif et de leur origine.

Marie-Hélène Drivaud 06/05/2020