paon

définitions

paon ​​​ , féminin, rare paonne ​​​ nom

Oiseau originaire d'Asie, de la taille d'un faisan, dont le mâle porte une longue queue ocellée qu'il redresse et déploie en éventail dans la parade. Paon qui fait la roue.
locution Pousser des cris de paon, très aigus. Être vaniteux, fier comme un paon (➙ se pavaner). —  Se parer des plumes du paon : se prévaloir de mérites qui appartiennent à autrui.
Paon-de-jour. ➙ vanesse. Paon-de-nuit. ➙ saturnie.
Le paon Le paon - Crédits : iStockphoto/Petko Danov Crédits : iStockphoto/Petko Danov
Le paon du jour Le paon du jour - Crédits : iStockphoto/Willem Dijkstra Crédits : iStockphoto/Willem Dijkstra

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Sur celle-ci sont sculptés deux faisans au plumage mi-doré, mi-argenté ; sur celle-là se détache, au milieu d'une tige de pivoines, un paon exécuté de la même manière que les faisans.Edmond de Goncourt (1822-1896)
Ils étaient pareils aux yeux qui se dessinent sur les plumes de paon, de paon blanc.Remy de Gourmont (1858-1915)
C'était un de ces lieux où l'on croit voir faire la roue à ce paon magnifique qu'on appelle la nature.Victor Hugo (1802-1885)
Ils ont pris à la mer sa vanité ; la mer n'est-elle pas le paon le plus vain entre tous les paons ?Fredéric Nietzsche (1844-1900), traduction Henri Albert (1869-1921)
Tant de joyaux renfermés dans un petit espace brillaient à mes regards comme la roue d'un paon.Astolphe de Custine (1790-1857)
Ses femmes, au nombre de six, se relevaient deux par deux, et lui chatouillaient l'épine dorsale avec de longues plumes de paon.François-Maximilien Bibaud (1823-1887)
C'est un bel oiseau, de la taille d'un petit faisan, et dont le plumage est à peu près semblable à celui du paon.Paul de La Gironière (1797-1862)
Sur le devant, se hérissaient de hautes plantes d'un vert singulier avec de larges fleurs panachées dont les pistils ressemblaient à des aigrettes de paon.Théophile Gautier (1811-1872)
Il devrait être tout yeux, comme la couronne en plumes de paon ocellées qu'on lui fait porter.Charles-Victor Langlois (1863-1929)
Elle montrait un si paisible orgueil de sa nudité que sa chemise, à ses pieds, semblait un paon blanc.Anatole France (1844-1924)
J'ai moins honte de mon métier d'ambulant, je fais la roue comme un paon en me mirant dans ma pauvreté ; si fier de m'imposer tant de sacrifices !Jacques-Émile Blanche (1861-1942)
Il ne s'était pas trompé : les plumes de paon s'évanouissaient : d'en bas, on ne les voyait plus.Remy de Gourmont (1858-1915)
Sous les guirlandes de vertes frondaisons, le prêtre la lie par des cordes à un mai fleuri, haut de dix à douze mètres, surmonté d'une figure de paon.Élie Reclus (1827-1904)
La jeune fille, vêtue, à son habitude, d'une robe sombre, bleu paon, était nerveuse, les yeux mauvais, la voix sifflante.Émile Zola (1840-1902)
Ceux de la seconde tribu peuvent néanmoins en manger, à l'exception de la chair de vache ou de paon.Jean-François de La Harpe (1739-1803)
Parfois, on apercevait une gazelle traînant à ses petits sabots noirs des plumes de paon dispersées.Gustave Flaubert (1821-1880)
Il tenait de sa mère une vanité de paon, une légèreté de papillon et, par-dessus tout, un amour effréné de plaisirs.André Theuriet (1833-1907)
C'est à peine, même, si je prends le temps de faire le paon et de poser à l'officier, pendant mes sorties.Georges Darien (1862-1921)
A gauche, sous un pigeonnier, sont assis un jeune homme et une jeune fille près d'un paon qui fait la roue.Edmond de Goncourt (1822-1896)
Toi le paon des paons, mer de vanité, qu'est-ce que tu jouais devant moi, sinistre enchanteur ?Fredéric Nietzsche (1844-1900), traduction Henri Albert (1869-1921)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « PAON, ou Pan C'est ainsi qu'on le prononce.  » s. m.

Oiseau qu'on nourrit dans les bassecours, qui a une grande queuë diversifiée de plusieurs couleurs, & qui a un petit bouquet comme un petit arbre chevelu sur la teste. Un paon fait la rouë pour se mirer dans sa queuë. On dit que le paon a la teste de serpent, la queuë d'Ange, & la voix de Diable. Ce mot vient de paun, qui en langage Celtique ou Bas-Breton signifie la même chose.
 
Le paon est l'oiseau qui étoit consacré à Junon chez les Payens. Ils ont feint qu'on avoit transporté les yeux d'Argus sur la queuë du paon. Sa femelle s'appelle paonesse ou panesse, son petit paonneau. Scaliger dit que la chair de paon ne se corrompt jamais, & qu'il l'a essayé. St. Augustin traitant de la resurrection, apporte cet exemple pour montrer qu'il y a de certains secrets dont on ne peut sçavoir la raison ; car il a la chair blanche comme les autres oiseaux ; il mange des serpents, & d'autres choses fort corruptibles ; & il a la chair fort pressée & fort solide.
 
En termes de Blason on appelle un paon roüant, lors qu'il estale sa queuë, & qu'il est representé de front.
Le mot du jour Soignant(s) Soignant(s)

Ainsi nommés, les infirmières et les infirmiers, les médecins – généralistes, urgentistes, réanimateurs… –, les personnels hospitaliers, les aides-soignants… sont représentés dans l’exercice de leur mission, salvatrice. Sur eux reposent la guérison, le rétablissement de la santé, la préservation de la vie.

Émilie Née 12/11/2020