peigner

 

définitions

peigner ​​​ verbe transitif

Démêler, lisser (les cheveux) avec un peigne. ➙ coiffer. —  Peigner qqn, ses cheveux.
Démêler (des fibres textiles). Peigner la laine.

se peigner ​​​ verbe pronominal

Démêler, lisser ses cheveux avec un peigne.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

je peigne

tu peignes

il peigne / elle peigne

nous peignons

vous peignez

ils peignent / elles peignent

imparfait

je peignais

tu peignais

il peignait / elle peignait

nous peignions

vous peigniez

ils peignaient / elles peignaient

passé simple

je peignai

tu peignas

il peigna / elle peigna

nous peignâmes

vous peignâtes

ils peignèrent / elles peignèrent

futur simple

je peignerai

tu peigneras

il peignera / elle peignera

nous peignerons

vous peignerez

ils peigneront / elles peigneront

 

synonymes

peigner verbe transitif

coiffer, démêler

[laine] carder, démêler, dénouer

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
C'est vraiment pitié de voir toutes ces pauvres estropiées tournant des mécaniques à peigner, dévidant, filant.Alexandre Privat d'Anglemont (1815-1859)
La petite paresseuse, au lieu de se peigner chaque matin, renfermait ses cheveux dans son serre-tête.Zulma Carraud (1796-1889)
Jaloux, soigneux de ne les pas quitter, celui-ci, dans le boudoir même, se fit peigner, changea de redingote.Paul Adam (1862-1920)
Oui, pour raser le visage d'un fort de la halle, une chevelure de porteur d'eau, peigner un savant, papilloter un clerc de procureur, il faut préalablement avoir acheté une charge !Paul Sébillot (1843-1918)
Ses cheveux étaient grisonnants ; je crois que, ce jour-là, il avait oublié de les peigner.Céleste de Chabrillan (1824-1909)
J'avais passé quelques jours à la peigner, à la faire se laver ; elle était gentille et bonne.Céleste de Chabrillan (1824-1909)
Pendant plus de huit jours, il est impossible de se peigner, tant les petites pustules causées par les morsures produisent une douleur atroce.Jean Pérez (1833-1914)
Depuis deux ans que mon père l'a mis en apprentissage, il n'a fait que peigner ses cheveux blonds pour plaire aux petites filles.Alfred de Vigny (1797-1863)
Je passais une grande heure à le laver et à le peigner, car la malpropreté qu'il apportait du collége était fabuleuse.George Sand (1804-1876)
L'homme qui parmi eux néglige de se laver ou de se peigner, éprouve à bord une espèce de proscription à laquelle il n'échappe que bien rarement.Édouard Corbière (1793-1875)
Pourquoi passer deux heures et demie à s'étriller, quand il suffit d'entrer un quart d'heure dans un bain, de se peigner en deux temps, et de se vêtir ?Honoré de Balzac (1799-1850)
Il en sourit dans sa barbe de bouc qu'il empoigna à pleine main pour la peigner d'un geste familier.Louis Pergaud (1882-1915)
Pierre en s'éveillant pensait bien qu'elle était là ; pour elle, il se faisait matinal ; vite il fallait le laver, peigner ses cheveux blonds, et il courait retrouver sa petite amie.Pierre Loti (1850-1923)
Une fois, pendant un voyage que nous faisions, un quidam introduisit sa main dans ma poche, prit mon peigne et commença à se peigner avec.Fedor Dostoïevski (1821-1881), traduction Victor Derély (1840-1890)
Même il alla, à l'extrémité du couloir, devant une haute glace, peigner sa belle barbe noire, avec un petit peigne de poche.Émile Zola (1840-1902)
Le seul moyen de s'en défaire est de fuir prestement, et de se peigner avec précaution.Jean Pérez (1833-1914)
Pour parler à la manière des fileuses cotentinaises : nous avions un lanfois plus dur à peigner.Jules Barbey d'Aurevilly (1808-1889)
Mais elle passait son temps, devant son miroir, à peigner sa longue chevelure et à sourire à sa beauté.Jean-Jacques Grandville (1803-1847)
Puis, par les soins de la femme de chambre, toutes deux s'étaient vu peigner et friser.René Boylesve (1867-1926)
Pour me peigner je me mis devant le miroir, et je fus étonnée de la pâleur de ma figure que je croyais pourpre.Théophile Gautier (1811-1872)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « PEIGNER » v. act.

Décrasser sa teste, desmeler, ou arrenger ses cheveux avec un peigne. Les Courtisans sont toûjours bien peignez & bien frisez : c'est l'epithete ordinaire que donne Homere à tous ses Grecs.
 
PEIGNER, signifie figurément, Rendre bien propre & bien ajusté. Cet ouvrage est bien peigné, on y a mis la derniere main, il est fort poli & orné. Voilà un jardin bien peigné, dont on a grand soin, il est fort propre & fort net.
 
On dit aussi en contresens, que deux harengeres se sont peignées, quand elles se sont prises aux cheveux, décoiffées, égratignées. On dit aussi, que le chat a peigné le chien, quand il luy a donné quelques coups de griffes.
 
PEIGNÉ, ÉE. part. pass. & adj. On dit de la laine peignée, du chanvre peigné, lors qu'ils ont passé par les mains des Cardeurs, ou qu'ils ont eu quelque autre preparation pour les nettoyer.
Le français des régions Boujou Boujou

Boujou, mon bijou ! Dans les parlers normands, on trouve le mot boujou, forme dialectale équivalente au français commun « bonjour », qui s’emploie pour saluer quelqu’un que l’on rencontre ou dont on prend congé : « Boujou de Normandie ! »

27/10/2020