pis

définitions

pis ​​​ nom masculin

Mamelle (d'une bête laitière).

pis ​​​ adverbe, adjectif et nom masculin

comparatif
adverbe Plus mal. Tant pis : c'est dommage. locution Aller de mal en pis, empirer.
adjectif (neutre) littéraire Plus mauvais, plus fâcheux. C'est bien pis. ➙ courant pire. —  locution Qui pis est : ce qui est plus grave.
nom masculin Une chose pire. locution Dire pis que pendre de qqn, répandre sur lui les pires médisances.
superlatif
littéraire Le pis : la pire chose. ➙ pire (II).
Au pis aller locution adverbiale : en supposant que les choses aillent le plus mal possible.

synonymes

pis adjectif

pire

au pis aller

à la rigueur

pis nom masculin

tétine, mamelle

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Tant pis pour eux s'ils sont mécontents ; je resterai avec vous jusqu'à ce que je sois une vieille femme impotente.Charles Dickens (1812-1870), traduction Paul Lorain (1799-1861)
Ce fut bien pis, lorsque nous apprîmes à nos camarades la façon dont se faisait cette classe.Adolphe Adam (1803-1856)
N'a-t-il pas déjà fait pis en troquant son avenir contre les passagères délices de sa vie publique avec une actrice ?Honoré de Balzac (1799-1850)
Depuis son arrivée, tout allait de mal en pis ; il compromettait, fâchait, troublait ce monde qui avait vécu jusque-là dans une paix si grasse.Émile Zola (1840-1902)
Mais si je suis positif concernant le résultat final de cette directive, il n'empêche que l'incinération des déchets est un pis-aller.Europarl
Et quand il arrivait à des souvenirs douloureux, c'était encore pis, si bien qu'il fallait toujours deviner des choses qu'il ne disait pas.Léon de Tinseau (1842-1921)
Alors, on m'apportait des pièces sinistres, dans lesquelles les affaires humaines tournaient de mal en pis.Marcel Boulenger (1873-1932)
Mais ils ne peuvent pas être, comme ils le sont souvent, la chasse gardée d'une technocratie autocooptée, d'un syndicat de fonctionnaires ou, pis encore, d'une coalition de partis.Europarl
Si la note est plus élevée, tant pis, mais nous ne pouvons exiger un retour en arrière à 1992, car ce n'est certainement pas ce qui est convenu.Europarl
Ils le prennent comme un pis aller, comme un instrument qu'ils briseront à la première occasion.Ida Saint-Elme (1776-1845)
Cela ne valait pas tant de rudesse ; il fallait excuser le temps, la personne et le lieu : tant d'autres font pis qu'on laisse en paix !Henri Bouchot (1849-1906)
Il m'en parle d'un air sincère, dont je fais vœu d'être toujours la dupe : tant pis pour ceux qui me trompent !Charles Athanase Walckenaer (1771-1852)
Non, petite fille, ce n'est rien, c'est tout,– et c'est plus et c'est pis et c'est mieux.Ernest La Jeunesse (1874-1917)
Il m'en coûtera cher pour avoir tenté d'ouvrir les yeux à mon pays ; mais le pis est de n'avoir pas réussi.Frédéric Bastiat (1801-1850)
Demain je demande le consentement de mon père ; peut-être hésitera-t-il d'abord, mais je le convaincrai et, au pis aller, nous nous passerons de ce consentement.Émile Gaboriau (1832-1873)
Et le pis, c'est que dans notre pays de liberté on n'ose pas dire franchement ce qu'il y a de mieux en soi.Willem Geertrudus Cornelis Byvanck (1848-1925)
Pour éviter des reproches et peut-être pis, il faut donc que je reçoive moi-même tout ce qu'il lui plaira de m'écrire.Éléonore de Vaulabelle (1801-1859)
Il semble que nous soyons des bipèdes sans tête et qui pis est sans cœur.Frédéric Bastiat (1801-1850)
Mais alors la discussion n'est pas terminée et les choses risquent d'aller de mal en pis.Europarl
Pour ceux qui me le disent, ça ne me fait ni froid, ni chaud, pour les autres c'est tant pis pour eux, c'est...Guillaume Apollinaire (1880-1918)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « PIS » adv.

Plus mal. Toutes choses vont de mal en pis. Il a mis ses ennemis au pis. A pis faire. Cette maladie augmente, c'est pis que jamais. Quand vous aurez bien fait du mal à ce pauvre homme, vous n'en serez ni pis, ni mieux. On dit proverbialement, qu'on ne luy sçauroit dire pis que son nom, qu'on ne luy peut rien reprocher.
 
AU PIS ALLER. adv. & quelquefois subst. Au pis aller, il ne m'en sçauroit couster que de l'argent. S'il prend ce parti-là, c'est son pis aller, c'est le plus grand mal qui luy puisse arriver. Cette fille mesnage ce vieillard pour son pis aller, pour l'épouser, si les autres luy manquent. Ce mot vient de pejor, ou de pejus.

Définition de « PIS »

Vieux mot qui signifioit autrefois estomach, & on l'écrivoit peis. On le dit encore en cette phrase : Quand on prend le serment d'un Prêtre, on luy fait mettre la main au pis, ou au pect, ad pectus, d'où vient ce mot.
 
PIS, est aussi la mammelle des vaches, des chevres, des brebis, &c. les trayons par où coule le laict. On appelle aussi le pis de boeuf, sa poitrine. Ses parties sont la piece de boeuf tremblante, ou grumeau de boeuf, qui est la partie la plus grasse vers le col, dont la graisse ne se fond point, & est semblable à la chair du pis de la vache, ce qui l'a fait nommer ainsi. Il contient les morceaux du tendron, les morceaux du milieu & les morceaux du flanchet.