plâtre

 

définitions

plâtre ​​​ nom masculin

Poudre blanche obtenue par cuisson et broyage du gypse et qui, une fois gâchée dans l'eau, fournit un matériau solide ou un mortier plastique. Pierre à plâtre, gypse. Sac de plâtre. Carreau de plâtre. Plâtre moulé. ➙ stuc.
au figuré, familier Ce qui a une consistance plâtreuse*. —  locution Battre qqn comme plâtre, avec violence.
Les plâtres : les revêtements, les ouvrages de plâtre. Refaire les plâtres. locution Essuyer* les plâtres.
Un plâtre : objet moulé en plâtre.
Appareil formé de pièces de tissu imprégnées de plâtre, pour maintenir un organe immobile. Avoir une jambe dans le plâtre.
 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Ces tas de plâtre qui sont après l'allée, et sur lesquels la lune donne, ont l'air de linceuls, et cela m'ennuie... me fait peur, si vous voulez.Edmond de Goncourt (1822-1896) et Jules de Goncourt (1830-1870)
Naturellement, nous ne pouvons consentir à faire disparaître ces constructions à moins d'un boni de cinq cents pour cent sur le prix d'achat et de plâtre.Edgar Allan Poe (1809-1849), traduction Félix Rabbe (1834-1900)
Benedetta et ses compagnons traversèrent deux salons immenses, au sol bossué de plâtre, aux fenêtres ouvertes sur le vide.Émile Zola (1840-1902)
Après quoi on rejette la terre sur la bière, on replace la dalle, et avec un peu de plâtre et une truelle, on la cimente.Pierre Ponson du Terrail (1829-1871)
Toutes les vitres de la façade volent en éclats, avec des tuiles, du plâtre, des branches d'arbre.Pierre Loti (1850-1923)
Il était debout, le malheureux, au milieu de cette grande salle lugubre, plus blanc que le plâtre de la muraille, mais calme, en apparence, et presque souriant.Émile Gaboriau (1832-1873)
Pendant qu'il écrivait le préambule, le docteur fit un mouvement de curiosité vers cette tête posée sur le sac de plâtre ; mais le commissaire l'arrêta.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Dans le privé nos poignées de mains sont quelquefois sales, mais elles ne sont sales que de suie ou de plâtre ou de fumée.Charles Péguy (1873-1914)
Ces fenêtres se composent de petits morceaux de verre de diverses couleurs, fixés dans des bordures de plâtre fin, et renfermés dans un cadre de bois.Gérard de Nerval (1808-1855)
J'en recherchais l'impression lointaine sur le visage de cet agonisant séculaire, sur ces grands traits dont le pâle relief se dessinait dans l'ombre comme celui d'un masque de plâtre.Octave Feuillet (1821-1890)
On permit la vente du plâtre, mais on fit supprimer les quatre têtes coalisées et l'inscription.Alphonse Karr (1808-1890)
Et hier matin, je me suis réveillé dans les fours à plâtre, vêtu comme vous voyez !...Émile Gaboriau (1832-1873)
Nous nous contenterons de conclure d'un mot : nous croyons que ce plâtre ne ment pas.Lord Rosebery (1847-1929), traduction Augustin Filon (1841-1916)
Quant au reste des objets rassemblés avec ordre et une symétrie élégante dans ce lieu, il consistait en figures, en fragments de figures ou d'ornements antiques moulés en plâtre.Étienne-Jean Delécluze (1781-1863)
Seulement, les peintres n'étaient pas venus encore, les terribles blessures apparaissaient comme des cicatrices récentes, aux parties crayeuses de pierre et de plâtre neufs.Émile Zola (1840-1902)
Ses parents à elle, qui la gâtaient à leur façon, je veux dire comme plâtre, la laissèrent, au demeurant, pousser à sa guise dans le ruisseau.Paul-Jean Toulet (1867-1920)
C'était lui, il ouvrait la barrière, il était plus blême que le mur de plâtre.Gustave Flaubert (1821-1880)
Parmi elles, quelques minces couronnes en plâtre, offertes par des pauvres et aussi quelques fleurs desséchées.Marie Quinton (1854-1933)
Il n'y a aucun objet d'art ; les sculptures sont en plâtre, et les peintures, qui consistent, pour la plupart, en quelques portraits de famille, sont de mauvaises copies.Dorothée de Dino (1793-1862)
Avec quelques carreaux de plâtre et vingt ou trente heures de travail, ce sera chose bâclée.Eugène Chavette (1827-1902)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « PLASTRE » s. m.

Pierre fossile qui est merveilleusement commode pour bastir. Les plus belles carrieres de plastre qui soient au monde sont celles de Montmartre prés Paris. On employe le plastre crud, & on s'en sert comme de moilon pour bastir, & alors il se vend à la toise. Il se conserve dans terre aussi-bien que le moilon. On l'employe plus souvent cuit, & il se vend au muid, qui est de 36. sacs de 4. boisseaux chacun. Il sert aux enduits, à lier les pierres, & il s'employe delayé avec de l'eau. On en fait toutes sortes d'ouvrages qu'on jette en moule. Du plastre au sas est celuy qui est fort menu & passé par le tamis. Gascher du plastre avec la pelle. Il ne reste aucun mur ni ouvrage de plastre de l'Antiquité.
 
On appelle du plastre noyé, du plastre fort menu sur lequel on a versé de l'eau par excés. Il sert à y tremper des toiles dont on fait des draperies aux figures, qui ne doivent durer que dans quelque ceremonie ou passade. Menage croit que ce mot peut venir du Grec plasteis.
 
PLASTRE, se dit aussi de la ceruse, & de tout autre fard apparent. Cette vieille a toûjours deux doigts de plastre sur le visage.
 
On dit proverbialement, qu'on a battu un homme comme plastre, pour dire, qu'on l'a bien battu, parce qu'il faut battre le plastre cuit pour le rendre menu, & l'employer avec de l'eau.
Le mot du jour École École

Voilà un mot étonnant : école, fort éloigné aujourd’hui de la réalité qui était la sienne durant l’Antiquité. En grec, skholê ne correspondait pas à l’idée d’effort et d’instruction mais, avant tout, à celle de loisir.

Aurore Vincenti 22/04/2020