pouf

 

définitions

pouf ​​​ interjection et nom masculin

interjection Exclamation exprimant un bruit sourd de chute. Et pouf ! la voilà qui s'étale par terre. —  nom masculin Faire pouf, tomber.
nom masculin Siège bas, gros coussin capitonné. Un pouf en cuir.
 

synonymes

pouf nom masculin

coussin

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Aussitôt, à sa vue, ça m'a fait pouf dans le cœur et, en même temps, le ciel, qui était couvert, s'est immédiatement éclairci...Eugène Chavette (1827-1902)
Je m'arrangerai autrement pouf apprendre ce que je désire savoir.Oscar Méténier (1859-1913)
Tout à coup, voilà mon camarade qui s'arrête de manger, me regarde un moment avec de drôles d'yeux, et, pouf !Alphonse Daudet (1840-1897)
Je grimpai l'échelle, et... une... deux... trois... pouf !André Gill (1840-1885)
Assis au bord d'un gros pouf à roulettes, il lui adressait les compliments les plus justes possible, et elle le regardait la tête un peu de côté, la bouche souriante.Gustave Flaubert (1821-1880)
Quand on l'a déposé dans le violon, pouf !...Émile Gaboriau (1832-1873)
Je lui ai dû tout ce que j'ai de bon, je tâche de le conserver pouf l'amour de lui.George Sand (1804-1876)
Seuls, sur le pouf où ils se contaient déjà leurs histoires, dès midi, les deux messieurs décorés causaient toujours tranquillement, à cent lieues.Émile Zola (1840-1902)
Sur le pouf central, deux personnages, un gros et un mince, décorés tous les deux, causaient, renversés contre le dossier de velours, regardant les tableaux, en face.Émile Zola (1840-1902)
Puis ils mettaient leur gros orteil sur la détente, et pouf !Arthur Conan Doyle (1859-1930), traduction Albert Savine (1859-1927)
Pouf, un éclatement, comme un coup de tonnerre, une flamme.Paul d'Ivoi (1856-1915)
Le pouf circulaire, placé au centre, et d'où jaillissait une gerbe de plantes vertes, n'était occupé que par trois dames, trois monstres, abominablement mises, installées pour une journée de médisances.Émile Zola (1840-1902)
Ensuite, lorsque j'ai touché terre, j'ai fait un tel pouf que mon corps a failli éclater en deux morceaux.Gustave Aimard (1818-1883) et Jules Berlioz d'Auriac (1820-1913)
Maurice s'assit sur un pouf, aux pieds de son amie.Marcel Prévost (1862-1941)
Je ne veux pas vous faire un discours pouf réhabiliter le vol, car vous avez assez fréquenté les honnêtes gens pour vous douter de ce que j'aurais à vous dire.Georges Darien (1862-1921)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « POUF »

Terme indeclinable & populaire, qui sert à expliquer quelque grand bruit, quelque chûte. On entendoit sifler les mousquetades qui faisoient pouf, pouf. Son cheval s'étant cabré, pouf, voilà mon vilain par terre.
 
On dit aussi d'un fanfaron qui est bien vestu, qu'il fait pouf, pour dire, qu'il fait bien du bruit, qu'il tire grande vanité de son habit.
 
POUF, est aussi un terme d'Artisans, qui disent que du marbre ou du grais font pouf, lors qu'ils sont difficiles à tailler, & qu'ils s'égrenent quand on les travaille.
Le dessous des mots Lexicovid Lexicovid

Tous les grands événements historiques contribuent à créer ou à diffuser un vocabulaire spécifique.

Marie-Hélène Drivaud 27/09/2020