pourboire

 

définitions

pourboire ​​​ nom masculin

Somme d'argent remise, à titre de gratification, de récompense, par le client à un travailleur salarié. Pourboire compris. ➙ service.
 

synonymes

pourboire nom masculin

service, gratification, dringuelle (Belgique), matabiche (Afrique), pièce (familier), pourliche (familier)

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Les ouvriers, nantis du pourboire, acclamaient, avec plus de conviction qu'à l'arrivée, les importants personnages.Georges Eekhoud (1854-1927)
Chaque fois qu'elle prenait un fiacre, c'étaient des engueulements avec le cocher à qui, non seulement elle ne donnait pas de pourboire, mais qu'elle trouvait encore le moyen de carotter...Octave Mirbeau (1848-1917)
Il me paye deux philippes, et je donne un sou de pourboire à son valet.Albert Durer (1471-1528), traduction Charles Narrey (1825-1892)
Un moment après, le postillon arrive à son tour, attendu que cela lui est défendu par les règlements de police, et vous adresse une harangue charabia qui veut dire : pourboire.Victor Hugo (1802-1885)
Après quoi il décida que cet homme aurait, tout de même, son shilling de pourboire.Robert Louis Stevenson (1850-1894), traduction Téodor de Wyzewa (1862-1917)
Elle ne se contenta d'ailleurs pas du pourboire, mais avec un gracieux sourire lui adressa quelques paroles aimables et flatteuses, dont sa mère l'avait munie.Marcel Proust (1871-1922)
Les femmes, à la hâte, vêtaient leurs amples manteaux, les hommes soldaient le pourboire des ouvreuses, toute la salle se vidait par cent fuites soudaines.Marcel Prévost (1862-1941)
Devant les officiers d'artillerie, des inspecteurs, un général, on fut quatre heures à faire trotter, mais le pourboire fut nul pour moi.Jean-Roch Coignet (1776-1865)
Justus, étant sorti, ne tarda pas à en ramener une, dont le cocher avait été séduit par la promesse d'un large pourboire après une course de trois ou quatre minutes.Émile Gaboriau (1832-1873)
Il lui restait assez d'argent pour payer sa dépense, bien juste, car il ne put donner au garçon que six sous de pourboire.Émile Gaboriau (1832-1873)
Quatre méchantes courses et vingt sous de pourboire, sept francs en tout, je dois en rendre dix au patron !Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Celui-ci, habile à se ménager un bon pourboire, et voyant le bourgeois enivré de sa nouvelle voiture, ne lui avait pas parlé d'autre chose.George Sand (1804-1876)
Les bergers devenaient garçons de café et, devant les vingt-cinq louis de pourboire de la saison, souriaient au souvenir des pauvres gages d'autrefois.Charles Flor O'Squarr (1830-1890)
On a fait prix avec le louager, on a amorcé le conducteur par la promesse d'un bon pourboire, on est parti avec les instruments sans les bagages.Jules Verne (1828-1905)
Après cela, vous savez, si vous pouvez extirper un pourboire aux gens chez qui vous allez... je vous le donne.Émile Gaboriau (1832-1873)
Polosov dit au concierge de recommander au postillon d'aller vite s'il tenait à un bon pourboire.Ivan Tourgueneff (1818-1883), traduction Michel Delines (1851-1914)
On renvoie le cocher, dont les yeux verts sont moins heureux du pourboire que d'avoir ébloui.Hector Bernier (1886-1947)
Tartarin s'approcha pour lui donner son pourboire, ainsi qu'il l'avait vu faire aux autres touristes.Alphonse Daudet (1840-1897)
Quand les messieurs donnent pourboire en s'en allant, vous ne vous plaignez pas de n'être que deux à partager.Edmond About (1828-1885)
Il ne dépenserait pas un trinkgeld, le pourboire allemand, à payer les services d'un cicérone.Jules Verne (1828-1905)
Afficher toutRéduire
Le dessous des mots Évasion textile Évasion textile

L'Orient évoque des visions lointaines et mystérieuses, des fastes somptueux et colorés. Pendant des siècles, il a été pour l'Occident la source de connaissances savantes fondamentales en matière d'astronomie, de mathématiques et de médecine, ainsi que de produits précieux tels que les épices, l’encens et les riches étoffes. Les draps d’or, de soie, les velours d’Orient, pourpre, soie, brocart, par leur caractère luxueux et leur prix élevé, participaient au prestige de leurs riches et puissants possesseurs, souverains et ecclésiastiques. Les étoffes byzantines ont survécu dans les trésors des églises d’Occident, pour protéger les reliques des saints ou confectionner les habits sacerdotaux d’apparat. 

Marie-Hélène Drivaud 17/07/2020