Email catcher

pourceau

Définition

Définition de pourceau ​​​ nom masculin

vieux ou littéraire Cochon, porc.

Synonymes

Synonymes de pourceau nom masculin

porc, cochon

[littéraire] épicurien, bon vivant, hédoniste, jouisseur, sensuel, voluptueux, sybarite (littéraire)

Exemples

Phrases avec le mot pourceau

On dit que c'est la meilleure, je m'en rapporte aux pourceaux.François Béroalde de Verville (1556-1626)
Ils étaient dix-sept dans mon magasin, couchant les uns sur les autres, sales comme des pourceaux.Gaston Tissandier (1843-1899)
Je les compare à des pourceaux, qui sont, tant qu'ils vivent, de grande dépense.Charles-Victor Langlois (1863-1929)
Il est clair que le pourceau est tout le contraire de l'honnête homme.Poétique, 2012, Jean-Luc Gallardo (Cairn.info)
Quelques pillards, la dague au poing, couraient çà et là, et devant eux fuyaient des pourceaux épouvantés.Aloysius Bertrand (1807-1841)
Le 2 octobre, les dirigeants s'alarment du fait que les pourceaux meurent de la peste alors que leurs propriétaires les laissent toujours divaguer dans la ville.Histoire urbaine, 2016, Julien Briand (Cairn.info)
En continuant l'allée et en laissant sur la droite une petite étable à pourceaux, on tombait sur la cour centrale.Revue du Nord, 2004, William Bown (Cairn.info)
Être débarrassé de la compagnie des pourceaux fut même pour lui une source de bonheur pendant plusieurs jours.George Sand (1804-1876)
Le pourceau était sage ; mais il y avait peu de mérite.Anatole France (1844-1924)
Ceux qui tombent aux rets des faiseuses de pourceaux, ceux qui se font prendre aux pièges des élégantes châtreuses, – ceux-là remplissent leur destinée.Remy de Gourmont (1858-1915)
Il n'a pas parlé à ce pourceau que tout homme porte en lui.Humanisme, 2007, Alain Gourdon (Cairn.info)
L'astreinte ne sera pas versée au demandeur, cet indigent, comme si c'était de la confiture aux pourceaux.Journal du Droit des Jeunes, 2007, Jean-Luc Rongé (Cairn.info)
Quelque pourceau ivre est venu se vautrer sur cette rose !Hector France (1837-1908)
La pomme de terre sera donc destinée aux pourceaux et n'entrera dans la nourriture des hommes qu'en cas de crise alimentaire.Histoire & Sociétés Rurales, 2003 (Cairn.info)
Les cochons peuvent également s'avérer dangereux, comme le montre la plainte émise contre le propriétaire d'un pourceau ayant blessé une fillette à la jambe.Histoire urbaine, 2016, Julien Briand (Cairn.info)
Quant à l'existence d'une servitude volontaire — jamais au grand jamais il ne s'agit d'exhiber le constat selon lequel nous vivons au voisinage de pourceaux.Vacarme, 2000, François Rosset (Cairn.info)
Il faut bien qu'ils aient quelque chose au château pour leurs estomacs de pourceaux ; grand bien leur fasse.Walter Scott (1771-1832), traduction Auguste-Jean-Baptiste Defauconpret (1767-1843)
Paradoxalement, c'est en s'exprimant que les nouveaux pourceaux vont mettre en évidence ce qui distingue la condition de l'homme de celle de la bête.Littérature, 2012, Marie Daney de Marcillac (Cairn.info)
C'étoit à l'entrée de cette rue qu'étoit le marché aux pourceaux, qu'on y avoit placé en 1528, et qui subsistoit encore en 1609.Jacques Bins de Saint-Victor (1772-1858)
L'auteur n'aime pas à jeter ses rubis aux pourceaux.Charles-Victor Langlois (1863-1929)
Afficher toutRéduire
Ces exemples proviennent de sites partenaires externes. Ils sont sélectionnés automatiquement et ne font pas l’objet d’une relecture par les équipes du Robert. En savoir plus.

Dictionnaire universel de Furetière (1690)

Définition ancienne de POURCEAU s. m.

Porc, gros cochon, animal domestique qu'on nourrit pour engraisser, pour le saler & le manger. Les Juifs & les Mahometans ne mangent point de pourceau, ils le tiennent un animal immonde. Les pourceaux nourris de gland ont le lard plus ferme.
 
Il y aux Indes Occidentales dans la terre de Darien des pourceaux qui ont le nombril sur le dos, & qui urinent par là, à ce que dit Herrera. Il y en a un aux Indes qu'on nomme pourceau-cerf, qui est bon à manger. Voyez en la figure dans le premier Tome du Recueil de Thevenot.
 
On appelle figurément un homme gros & gras, celuy qui est malpropre, stupide, yvrogne, incivil, un gros pourceau. Il se veautre dans l'ordure comme un gros pourceau. Sa chambre est propre comme un toit à pourceaux.
 
On dit proverbialement, qu'on va de porte en porte comme le pourceau St. Anthoine, quand on va quester, ou escornifler chez diverses personnes. Ce proverbe vient de ce que les pourceaux de l'Abbaye de St. Anthoine de Viennois en Dauphiné ont le privilege d'entrer avec leur clochette au cou dans toutes les maisons du lieu, où ils se fourrent à toute heure, parce qu'on ne les ose chasser, & au contraire on leur donne à manger pour le respect du Saint auquel ils appartiennent : ce qu'on a étendu à ces gens entrans & intriguans qui se fourrent par tout, & particulierement aux escornifleurs.
Ces définitions du XVIIe siècle, qui montrent l'évolution de la langue et de l'orthographe françaises au cours des siècles, doivent être replacées dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. Elles ne reflètent pas l’opinion du Robert ni de ses équipes. En savoir plus.