cochon

 

définitions

cochon ​​​ , cochonne ​​​ nom et adjectif

nom masculin
Porc élevé pour l'alimentation (mâle, opposé à truie ; châtré, opposé à verrat). ➙ goret, pourceau. Cochon de lait : jeune cochon. —  Viande de cochon. ➙ porc ; charcuterie ; cochonnaille. locution proverbiale Tout est bon dans le cochon.
locution Gros, sale comme un cochon. Manger, écrire comme un cochon, malproprement. ➙ cochonner. —  Ils sont copains comme cochons, dans des rapports de grande familiarité. —  Avoir une tête de cochon, mauvais caractère.
Cochon d'Inde : cobaye. —  Cochon de mer : marsouin.
nom et adjectif (familier)
Personne malpropre (aussi au figuré). ➙ dégoûtant, sale. Quel cochon ! —  Un travail de cochon (➙ cochonner).
Personne qui a le goût des obscénités.
adjectif Histoire cochonne, licencieuse. Film cochon, pornographique.
adjectif (Canada) Méchant, sévère. ➙ vache ; régional chien.
Volontairement difficile. Un examen cochon.
adjectif (Canada) Se dit d'un plat riche et savoureux. Un dessert cochon.
 

synonymes

cochon nom masculin

porc, verrat, pourceau (littéraire), cayon (familier, région., Suisse)

[petit] cochonnet, goret, porcelet

cochon sauvage

sanglier, pécari

cochon d'Inde

cobaye

tour de cochon

sale tour, cochonnerie, rosserie, crasse (familier), saloperie (très familier), vacherie (familier)

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Monte là-haut et allume un grand feu, un bon feu, tu entends, un feu à faire griller un cochon ou à faire rôtir un moine...Michel Zévaco (1860-1918)
Ce cochon est un des sept que je possède ; et de leur chair je pourrais nourrir le monde entier.Henry d'Arbois de Jubainville (1827-1910)
Réduits à la cuisse de bœuf et au dos de cochon, vous ignorâtes toujours les charmes de la matelotte et les délices de la fricassée de poulets.Jean Anthelme Brillat-Savarin (1755-1826)
Le cochon est chambré sous son toit avec des pommes de terre, et les autres se chafriolent dans les billets de banque.Honoré de Balzac (1799-1850)
Veau ou cochon, je trouve que ce n'est pas difficile et je ne serai jamais en faute.Johann Wolfgang von Goethe (1749-1832), traduction Édouard Grenier (1819-1901)
Et, en vérité, pourquoi aurait-il été surpris de voir un cochon sortir de cette soue ?Jules Verne (1828-1905)
Le fond de la cuisine majorquine est invariablement le cochon sous toutes les formes et sous tous les aspects.George Sand (1804-1876)
Autour de pareils êtres le diable n'était pas seul à être déchaîné, - mais aussi le cochon.Fredéric Nietzsche (1844-1900), traduction Henri Albert (1869-1921)
Nous mîmes la volaille en liberté, le cochon aussi, mais avec les deux pieds de devant attachés.Johann David Wyss (1743-1818), traduction Isabelle de Montolieu (1751-1832)
Le petit cochon lui en jette une bien loin, et, pendant que le loup va la ramasser, il regagne son logis en toute hâte.Emmanuel Cosquin (1841-1919)
Une dizaine d'hommes apportèrent alors processionnellement un cochon vivant, offert au capitaine, et une pièce d'étoffe écarlate dont il fut revêtu.Jules Verne (1828-1905)
Imaginez-vous qu'avant de partir, ce cochon-là a boulotté tous les petits pois qu'on devait lui mettre avec !Alphonse Allais (1854-1905)
Elle en mit des brassées dans son tablier, un joli tablier de soie prune, avec des petites poches si gentilles, et elle les apporta au vieux cochon.Alphonse Allais (1854-1905)
L'homme de ses rêves est là contre le mur, avec du cochon dans une main, un petit pain dans l'autre...Jules Vallès (1832-1885)
À onze heures la musique de la garnison, placée entre les deux tribunes, donna le signal de la première course : c'était, comme nous l'avons dit, la course au cochon.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Nous étions déjà classés au nombre des gens mal pensants ; mais ce n'est qu'après l'ordonnance du 5 septembre qu'il fut constaté que je pensais comme un cochon.Louise-Eléonore-Charlotte-Adélaide d'Osmond Boigne (1781-1866)
Le cochon, est le véritable ami, le familier de la maison, comme l'est le chien en de moins misérables pays.Jules Verne (1828-1905)
Tel à qui on voulait jouer un pied de cochon vous administre souvent une mornifle inattendue.Eugène Chavette (1827-1902)
Je suis personnellement un cochon, parce que je me bats contre la convention au théâtre.Émile Zola (1840-1902)
Aussi vrai que j'ai cinq doigts dans la main, je le saignais comme un cochon !...Georges Darien (1862-1921)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « COCHON » s. m.

Goret, animal qu'on engraisse, & qui étant devenu grand, s'appelle pourceau. Les cochons de lait sont fort bons rostis, & à la daube. Les langues de cochons fumées, fourrées, &c. Un grouin de cochon, des costelettes de cochon, des pieds de cochon, que quelques-uns appellent des bas de soye. Les Mahometans ne mangent point de cochon, parce que les cochons sont sujets à être ladres. Menage derive ce mot de l'Italien ciacco, signifiant la même chose, qu'il derive du Grec sybax. Voyez ses raisons.
 
On dit d'un homme gras & goulu qui ne songe qu'à manger & à dormir, qu'il meine une vie de cochon, que c'est un gros cochon. On appelle aussi de petits yeux, des yeux de cochon, soit aux hommes, soit aux animaux.
 
COCHON D'INDE, est un petit animal qui grogne comme un cochon, & qui n'est pas plus gros qu'un lapin. Il y a dans l'Amerique une espece particuliere de cochons, qui a un évent sur les reins comme un nombril. La chair en est aussi bonne & aussi saine que celle de nos porcs sangliers.
 
On appelle Langueyeurs de cochons, certains Officiers du Roy commis dans les marchés de cochons pour les visiter sous la langue, pour voir s'ils sont ladres.
Le mot du jour Soin Soin

Le soin que l’on a, que l’on prend et que l’on confie ; celui que l’on donne et que l’on reçoit.

Aurore Vincenti 23/04/2020