résigné

définitions

résigné ​​​ , résignée ​​​ adjectif et nom

Qui accepte avec résignation ; empreint de résignation. Elle est résignée. Un courage résigné. —  nom Les révoltés et les résignés.

synonymes

résigné, résignée adjectif

fataliste, indifférent, philosophe, soumis

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
J'étais si soumis, si résigné, je demandais si peu de chose, j'aurais été si malheureux d'un refus !Benjamin Constant (1767-1830)
Résigné, on n'eût pu le dire, mais ce dernier coup n'avait pu l'émouvoir, au moins en apparence.Jules Verne (1828-1905)
Car enfin le résigné actif ne commet pas une erreur de logique en désirant guérir et en acceptant les soins médicaux.Charles Burlureaux (1851-1927)
Avec une contenance timide (comme celle du savant, toujours solitaire au milieu des hommes), il avait quelque chose de triste, de patient, de résigné.Jules Michelet (1798-1874)
Ce que son père disait tout à l'heure, fier et résigné, ils le diront de même.Jules Michelet (1798-1874)
Deux larmes coulaient lentement sur ses joues, larmes qu'il ne sentait pas, et qui se perdaient dans le sourire résigné de ses lèvres.Émile Zola (1840-1902)
Mon père est résigné et préparé à tout : ce sont les deux expressions qu'il emploie sans cesse.Edmond Biré (1829-1907)
Et alors il eût été un honnête homme suivant le monde, un vague libéral résigné à un ordre social où sa place n'eût point été mauvaise.Jules Lemaître (1853-1914)
C'est ce que je fais pour mon valet de chambre qui n'est pas plus que moi résigné à dormir à la russe.Astolphe de Custine (1790-1857)
Il avait d'abord demandé son remplacement ; mais il s'était résigné bientôt à servir son pays dans un poste désagréable et trop obscur pour ses talens.Adolphe Thiers (1797-1877)
Le souvenir seul du pouvoir absolu peut l'excuser de ne pas s'être résigné à ce reste brillant de puissance.Adolphe Thiers (1797-1877)
A partir de ce moment, il a changé complètement ; il est devenu affectueux, résigné, patient, et son pauvre cœur n'est plus révolté, mais soumis.Olga de Pitray (1835-1909)
Il s'était résigné à cette demeure périlleuse pour sa défaillante existence, afin de satisfaire l'inquiète vigilance du chef du gouvernement.Adolphe Thiers (1797-1877)
Je présume qu'à la fin, vous vous êtes résigné à comprendre que ce n'est pas une petite besogne que d'enfoncer le ministre ?Edgar Allan Poe (1809-1849), traduction Charles Baudelaire (1821-1867)
Tout au contraire, je trouvais chez ma cousine un auditeur, sinon enthousiaste, du moins résigné à m'entendre et, surtout, n'ayant aucun motif personnel pour m'interrompre.Léon de Tinseau (1842-1921)
A la fin, le duc s'est résigné à se laisser rançonner au jour le jour, acceptant peut-être cette honte comme une expiation...Émile Gaboriau (1832-1873)
N'ayant pas trouvé une racine pour s'asseoir, il s'était résigné à se tenir à genoux.Émile Zola (1840-1902)
C'est que je ne m'attendais pas... j'ai été pris par surprise... et je me suis laissé aller ;... mais je vais tâcher d'être plus raisonnable,... plus résigné.Comtesse de Ségur (1799-1874)
Il se retira aux champs et parut résigné ; mais plus tard d'autres conseils prévalurent sur lui, on l'engagea à déclarer qu'il appelait au sénat de la sentence des suprêmes.Émile Vincens (1764-1850)
Elle le voyait encore, pâle et résigné, luttant contre les flammes pour sauver la vie des pauvres enfants qui se pressaient autour de lui.Honoré Beaugrand (1848-1906)
Afficher toutRéduire
Le Top 10 des mots les plus étonnants Top 10 des mots qui viennent de l’arabe Top 10 des mots qui viennent de l’arabe

Non, le français n’a pas emprunté des mots qu’à l’anglais ! De tout temps, notre lexique s’est enrichi grâce à de nombreuses langues et l’arabe fait partie des sources les plus importantes.

Édouard Trouillez 17/07/2020