résigné

 

définitions

résigné ​​​ , résignée ​​​ adjectif et nom

Qui accepte avec résignation ; empreint de résignation. Elle est résignée. Un courage résigné. —  nom Les révoltés et les résignés.
 

synonymes

résigné, résignée adjectif

fataliste, indifférent, philosophe, soumis

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
J'étais si soumis, si résigné, je demandais si peu de chose, j'aurais été si malheureux d'un refus !Benjamin Constant (1767-1830)
Résigné, on n'eût pu le dire, mais ce dernier coup n'avait pu l'émouvoir, au moins en apparence.Jules Verne (1828-1905)
Car enfin le résigné actif ne commet pas une erreur de logique en désirant guérir et en acceptant les soins médicaux.Charles Burlureaux (1851-1927)
Avec une contenance timide (comme celle du savant, toujours solitaire au milieu des hommes), il avait quelque chose de triste, de patient, de résigné.Jules Michelet (1798-1874)
Ce que son père disait tout à l'heure, fier et résigné, ils le diront de même.Jules Michelet (1798-1874)
Deux larmes coulaient lentement sur ses joues, larmes qu'il ne sentait pas, et qui se perdaient dans le sourire résigné de ses lèvres.Émile Zola (1840-1902)
Mon père est résigné et préparé à tout : ce sont les deux expressions qu'il emploie sans cesse.Edmond Biré (1829-1907)
Et alors il eût été un honnête homme suivant le monde, un vague libéral résigné à un ordre social où sa place n'eût point été mauvaise.Jules Lemaître (1853-1914)
C'est ce que je fais pour mon valet de chambre qui n'est pas plus que moi résigné à dormir à la russe.Astolphe de Custine (1790-1857)
Il avait d'abord demandé son remplacement ; mais il s'était résigné bientôt à servir son pays dans un poste désagréable et trop obscur pour ses talens.Adolphe Thiers (1797-1877)
Le souvenir seul du pouvoir absolu peut l'excuser de ne pas s'être résigné à ce reste brillant de puissance.Adolphe Thiers (1797-1877)
A partir de ce moment, il a changé complètement ; il est devenu affectueux, résigné, patient, et son pauvre cœur n'est plus révolté, mais soumis.Olga de Pitray (1835-1909)
Il s'était résigné à cette demeure périlleuse pour sa défaillante existence, afin de satisfaire l'inquiète vigilance du chef du gouvernement.Adolphe Thiers (1797-1877)
Je présume qu'à la fin, vous vous êtes résigné à comprendre que ce n'est pas une petite besogne que d'enfoncer le ministre ?Edgar Allan Poe (1809-1849), traduction Charles Baudelaire (1821-1867)
Tout au contraire, je trouvais chez ma cousine un auditeur, sinon enthousiaste, du moins résigné à m'entendre et, surtout, n'ayant aucun motif personnel pour m'interrompre.Léon de Tinseau (1842-1921)
A la fin, le duc s'est résigné à se laisser rançonner au jour le jour, acceptant peut-être cette honte comme une expiation...Émile Gaboriau (1832-1873)
N'ayant pas trouvé une racine pour s'asseoir, il s'était résigné à se tenir à genoux.Émile Zola (1840-1902)
C'est que je ne m'attendais pas... j'ai été pris par surprise... et je me suis laissé aller ;... mais je vais tâcher d'être plus raisonnable,... plus résigné.Comtesse de Ségur (1799-1874)
Il se retira aux champs et parut résigné ; mais plus tard d'autres conseils prévalurent sur lui, on l'engagea à déclarer qu'il appelait au sénat de la sentence des suprêmes.Émile Vincens (1764-1850)
Elle le voyait encore, pâle et résigné, luttant contre les flammes pour sauver la vie des pauvres enfants qui se pressaient autour de lui.Honoré Beaugrand (1848-1906)
Afficher toutRéduire
Déjouez les pièges ! « Les efforts qu'il a fallu » ou « fallus » ? « Les efforts qu'il a fallu » ou « fallus » ?

Un doute sur l'accord du participe passé des verbes impersonnels ? Suivez le guide !

12/03/2020