rogner

 

définitions

rogner ​​​ verbe transitif

Couper de manière à diminuer les dimensions, rectifier les contours ou prélever une partie. Rogner les cahiers d'un livre (➙ massicoter). —  Rogner les griffes à un chat. —  locution, au figuré Rogner les ailes à qqn, lui enlever ses moyens d'action.
au figuré Diminuer d'une petite quantité (pour un profit mesquin). Rogner les revenus de qqn. —  (sans complément direct) Rogner sur un budget. Rogner sur tout. ➙ lésiner.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

je rogne

tu rognes

il rogne / elle rogne

nous rognons

vous rognez

ils rognent / elles rognent

imparfait

je rognais

tu rognais

il rognait / elle rognait

nous rognions

vous rogniez

ils rognaient / elles rognaient

passé simple

je rognai

tu rognas

il rogna / elle rogna

nous rognâmes

vous rognâtes

ils rognèrent / elles rognèrent

futur simple

je rognerai

tu rogneras

il rognera / elle rognera

nous rognerons

vous rognerez

ils rogneront / elles rogneront

 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Il y a vraiment de quoi rogner et élaguer en l'espèce et c'est ce que nous voulons.Europarl
Il est plus que temps, à l'heure où l'on essaie justement sans cesse de rogner sur les acquis sociaux des salariés.Europarl
Bonifacio pouvait tailler, rogner, scalper les ministres et les sujets ; mais il devait avoir des ministres.Louis Ulbach (1822-1889)
Selon moi, nous ne pouvons nous permettre de rogner sur les dépenses dans ces domaines.Europarl
La commission avait eu beau chercher, elle n'avait trouvé à rogner qu'une dizaine de millions.Paul Thureau-Dangin (1837-1913)
Un horticulteur systématique vous dirait qu'il faut arrêter tout ce développement des branches, élaguer, rogner, afin de contraindre la sève à se convertir en bourgeons.George Sand (1804-1876)
Tailler, rogner son enthousiasme ; avoir des répugnances, des haines et des colères civiles et bien vêtues !René Boylesve (1867-1926)
Le résultat de ce genre de travail est de rogner considérablement mes bénéfices et de les réduire au strict nécessaire.Hector Malot (1830-1907)
S'il est trop pressé, il fait faire sa besogne par un collaborateur à deux branches, qui lui sert également pour se rogner les ongles et moucher la chandelle.Henry Murger (1822-1861)
L'un ou l'autre parmi les honorables parlementaires nous ont demandé de ne pas rogner nos ambitions, d'être plus ambitieux dans nos entreprises.Europarl
Loin du bluff et du snobisme des écoles, il voulait chanter, libre oiseau à qui l'on ne peut rogner les ailes.Gabriel-Tristan Franconi (1887-1918)
Vous devez avoir entendu dire qu'on obtint du capitaine l'autorisation de le lui rogner de six pouces.Gérard de Nerval (1808-1855)
Et les femmes de se rogner aussi la chevelure à mi-longueur, de geindre, de hurler, de se lamenter, deux à deux, front contre front.Élie Reclus (1827-1904)
Quand on avait un mari quelque part, c'était drôle tout de même de rogner les plats de ses parents, déjà trop petits.Émile Zola (1840-1902)
La tentation est grande de rogner sur la formation, l’entretien ou le travail des personnels, et c’est la sécurité qui est remise en cause.Europarl
S'il peut rogner sur sa peine sans retrancher de son gain, soyez sûr qu'il le fera.Charles Wagner (1852-1918)
Mais ces oiseaux de proie qui dépèceraient tout un troupeau si on les laissait faire, que n'ai-je des ciseaux pour rogner comme il faut leurs griffes !Jules Claretie (1840-1913)
Croyez-vous que je ne suffirai pas seul à rogner ses ergots à ce jeune coq ?Eugène Chavette (1827-1902)
Comme je faisais valoir ma propre terre, je n'avais point de redevance à payer, je n'étais gêné par aucune clause, je pouvais tailler et rogner à ma guise.Daniel Defoe (1661-1731), traduction Petrus Borel (1809-1859)
Il est bien entendu qu'on a profité de l'occasion pour le rogner en tous sens.Victor Fournel (1829-1894)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « ROGNER » v. act.

Diminuer le tour, ou la longueur, ou la largeur de quelque chose. Les gens qui rognent les monnoyes sont punis comme faux Monnoyeurs. On rogne les aîles d'un oiseau pour l'empêcher de voler. Il est de la propreté de rogner ses ongles. Les Relieurs rognent leurs livres proprement dans une presse. Quand le grand deuil est passé, on rogne son manteau. Quelques-uns derivent ce mot du Latin rodere.
 
ROGNER, signifie aussi, retrancher à quelqu'un de ce qui luy est deu. Un mauvais payeur rogne toûjours quelque chose à son creancier, quand il luy apporte de l'argent. On a bien rogné l'écuelle à ces Moines depuis leur reforme, on leur a retranché leur portion. On a rogné les gages des Officiers, en leur retranchant un quartier.
 
ROGNER, se dit figurément en choses spirituelles & morales. On a bien retranché de l'autorité, du pouvoir des Parlements, on leur a rogné les ongles, les ailes de bien prés.
 
ROGNER, se dit proverbialement en cette phrase : Taillez & rognez comme il vous plaira. C'est un homme qui taille & qui rogne dans cette maison, pour dire, qu'il a tout pouvoir dans la conduite, dans l'administration des affaires d'une famille.
 
ROGNÉ, ÉE. part. pass. & adj.
Les mots de l’époque Féminicide Féminicide

Féminicide a été élu mot de l’année 2019 par les internautes, fidèles des Éditions Le Robert. Le mot n’était entré dans Le Petit Robert que quelques années auparavant, en 2015, et il témoigne d’une urgence de nommer des crimes jusque-là maintenus dans l’ombre. 

 

Aurore Vincenti 05/03/2020