ruer

 

définitions

ruer ​​​ verbe

Se ruer verbe pronominal S'élancer avec violence, impétuosité. ➙ se précipiter. —  (En masse) ➙ ruée. Les gens se ruaient vers la sortie. Les troupes se ruèrent à l'assaut.
verbe intransitif Lancer une ruade, des ruades. —  locution, au figuré Ruer dans les brancards : regimber, résister.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

je rue

tu rues

il rue / elle rue

nous ruons

vous ruez

ils ruent / elles ruent

imparfait

je ruais

tu ruais

il ruait / elle ruait

nous ruions

vous ruiez

ils ruaient / elles ruaient

passé simple

je ruai

tu ruas

il rua / elle rua

nous ruâmes

vous ruâtes

ils ruèrent / elles ruèrent

futur simple

je ruerai

tu rueras

il ruera / elle ruera

nous ruerons

vous ruerez

ils rueront / elles rueront

 

synonymes

ruer verbe intransitif

ruer dans les brancards

protester

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Ne demandez pas où ils sont, car la vieille tendrait la main vers l'horizon bondissant et soulevé, qui semble toujours prêt à se ruer sur ce pays.Guy de Maupassant (1850-1893)
Il se serait défait sans doute de ses vieux termes ruer, bailler, de ses proverbes un peu rustiques.Charles-Augustin Sainte-Beuve (1804-1869)
Néanmoins, il abandonne sa proie pour se ruer sur le nouvel agresseur, lorsque grince un craquement lugubre.Henri-Émile Chevalier (1828-1879)
Comme les deux groupes se préparaient à se ruer l'un sur l'autre, la lanterne sourde s'éteignit brusquement...Paul Mahalin (1838-1899)
Parce qu'il est impossible de le limiter aux opérations sur devises ; les spéculateurs n'auraient aucune peine à se ruer sur d'autres transactions financières, comme les produits financiers dérivés.Europarl
Il faut croire qu'il fut entendu et compris, car il vit une silhouette féminine se dresser debout dans la charrette, descendre précipitamment, et se ruer à l'assaut du sentier.Michel Zévaco (1860-1918)
Qu'allait-elle faire à présent, enfoncer cette porte, se ruer sur cette femme, les souffleter tous les deux d'un scandale ?Émile Zola (1840-1902)
Il était sans cesse occupé à ruer avec ses talons... comme ça, tenez... comme ça...Edgar Allan Poe (1809-1849), traduction Charles Baudelaire (1821-1867)
Par trois fois encore, ils essayèrent de se ruer sur lui, de l'atteindre où ils pouvaient, au bras, au visage, aux jambes...Michel Zévaco (1860-1918)
Maintenant, c'était une primeur, une de ces solennités qui mettent la ville debout, qui la font se ruer dans un écrasement de cohue.Émile Zola (1840-1902)
Interdit, il posa la lampe sur la table et voulut se ruer contre la porte pour l'enfoncer.Guillaume Apollinaire (1880-1918)
Aussi, madame, je vous le jure d'honneur, je bénirais la minute où les assassins que vous venez d'aposter vont se ruer sur moi, si je n'avais intérêt à vivre encore.Michel Zévaco (1860-1918)
Un ordre encore, le dernier, et cette masse immobile allait s'ébranler, se ruer d'un train de tempête.Émile Zola (1840-1902)
L'animal essayait de fuir, de ruer, d'échapper aux coups, et il tournait au bout de sa corde comme s'il eût été enfermé dans une piste.Guy de Maupassant (1850-1893)
Il faut voir les gâte-sauces se ruer en cuisine dans les arrière-boutiques et les garçons des estaminets secouer les chaises du vent emporté par leurs tabliers blancs.Armand Silvestre (1837-1901)
Quant au troisième, il s'avançait vers moi et allait se ruer en avant, lorsqu'un nouveau venu l'étreignit fortement par derrière, tandis qu'il me criait de ne pas tirer.Bénédict-Henry Révoil (1816-1882)
Et cette seconde de trouble suffit aux révoltés pour sortir du corridor et se ruer dans la cour.Michel Zévaco (1860-1918)
Au lieu de se ruer vers le plus immédiat des pansements, l'homme de l'art s'assied dans un fauteuil, et, doctoralement, s'informe des antécédents, et surtout des ascendances du blessé.Alphonse Allais (1854-1905)
Et, s'il échappe à ceux-ci, comment ne pas éveiller la sollicitude du maire et celle de tant d'autres autorités toujours prêtes à se ruer sur le malheur ?Eugène-François Vidocq (1775-1857)
Il se leva, les poings fermés, pour se ruer sur ce mystère inerte, maudit, mais il retomba en pressant ses pouces sur ses yeux.Edmond Haraucourt (1856-1941)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « RUER » v. act. & neut.

Jetter des pierres ou autres choses offençantes contre quelqu'un. Goliat fut tué d'un coup de pierre que luy rua David avec sa fronde. Les Anciens avoient de belles machines pour ruer de gros quartiers de pierres dans les villes. On dit aussi absolument, Ce frondeur ruë d'un bord de la riviere à l'autre, fort loin.
 
RUER, signifie aussi, Se jetter sur quelque chose avec impetuosité. Les Sergents se sont ruez sur cet homme-là, & l'ont entraisné en prison. Le peuple dans les seditions se ruë sur les Maltotiers. Il s'est rué en desesperé au milieu des rangs ennemis. Toutes les Dames se sont ruées sur la friperie de ce medisant. Quand ce goinfre est à table, il se ruë sur les meilleurs morceaux. On se ruë d'abord sur la grosse viande pour appaiser la grosse faim. Quand cet enfant eut reconnu sa nourrice, il s'alla ruer à son cou.
 
RUER, se dit aussi des chevaux, mulets, & asnes qui pour se deffendre eslancent les pieds de derriere. Il faut se garder du devant d'une femme, & du derriere d'une mule, à cause qu'elle est sujette à ruer.
 
RUER, se dit proverbialement en ces phrases. Voilà une chose qui ne mord, ni ne ruë, pour dire, qui ne peut faire ni bien ni mal. On dit d'un vieillard, que ses plus grands coups sont ruez, pour dire, qu'il devient impuissant.
 
RUÉ, ÉE. part. pass. & adj.
Le mot du jour Télétravail Télétravail

En ce 1er mai 2020 un peu particulier, la fête des travailleurs et des travailleuses accueille assez massivement une nouvelle forme d’acteurs confinés : les télétravailleurs·euses. L’occasion de se questionner sur l’origine de ce mot.

Aurore Vincenti 01/05/2020