saignée

 

définitions

saignée ​​​ nom féminin

Évacuation provoquée d'une certaine quantité de sang. Pratiquer une saignée.
au figuré Pertes humaines (par la guerre, etc.). La saignée subie par la France en 1914.
Pli entre le bras et l'avant-bras (où se fait souvent la saignée). La saignée du bras.
Entaille longitudinale (dans un arbre, etc.).
Rigole creusée dans le sol (drainage, irrigation).
 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Ce qui n'empêche qu'après la saignée, on m'a lié dans un sac de toile, comme un fou...Émile Gaboriau (1832-1873)
On eut soin d'elle, en effet ; elle fut visitée, saignée, mais elle n'alla pas mieux.Jules Michelet (1798-1874)
Sa mère l'avait élevé, s'était saignée, mettant à payer ses années de collège les bénéfices de leur étroit commerce.Émile Zola (1840-1902)
Il relevait en même temps sa manche droite et montrait une large cicatrice qui, partant de la saignée, remontait vers l'épaule.Émile Gaboriau (1832-1873)
Je savais d'ailleurs qu'elle craignait la saignée ; j'ignorais le dessein qu'elle avait de se faire saigner, ni même qu'elle en avait besoin.Catherine II de Russie (1729-1796)
Le médecin, à qui la cause en étoit inconnue, présageoit une maladie, et parloit de la prévenir par une seconde saignée.Jean-François Marmontel (1723-1799)
Le lendemain matin, le 17, la saignée fut répétée ; car, bien que les symptômes de rhume eussent complétement disparu, les signes de l'inflammation cérébrale s'accroissaient d'heure en heure.George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
Une saignée le sauverait, me disait-on, et si vous vous y refusez, il va mourir.George Sand (1804-1876)
Il dit encore que la saignée et bien d'autres remèdes nous ont été enseignés par les animaux.Miguel de Cervantès Saavedra (1547-1616), traduction Louis Viardot (1800-1883)
Et puis, j'ai failli déshonorer notre nom, je ne sais pas où je serais à cette heure, si tu ne t'étais saignée aux quatre membres, pour réparer mes sottises.Émile Zola (1840-1902)
Je n'avais pas encore été présentée à la comtesse, qui se levait pour la première fois depuis sa saignée.Ida Saint-Elme (1776-1845)
Le malade était si faible, que l'on n'osa point pratiquer une nouvelle saignée, et que les hommes de la science s'en remirent aux ressources de la nature.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Les chirurgiens furent, comme toujours, de l'avis des médecins, et il fut question de procéder à la saignée qu'on avait ordonnée à midi.Charles-Augustin Sainte-Beuve (1804-1869)
Si vous veniez à prendre la fièvre, faites-vous faire une bonne saignée par le premier frater que vous rencontrerez.George Sand (1804-1876)
L'enseignement fatigua sa poitrine, et, après avoir langui et souffert quelque temps, il mourut le 14 octobre 1655, des suites d'une saignée mal appliquée qui lui fut faite.Louise Colet (1810-1876)
Il y a des maladies qui se traitent par la saignée et d'autres par l'indifférence.Paul Mahalin (1838-1899)
Il ordonna alors de la porter de suite chez moi, où elle fut placée dans mon lit, réchauffée par degrés, puis enfin saignée.Eugène-François Vidocq (1775-1857)
Il ont de bonnes notions de l'anatomie, de la saignée, des ventouses et des opérations tes plus difficiles, telles que l'amputation et l'art de remettre un membre disloqué.Jean-François de La Harpe (1739-1803)
Cela va mieux, point de fièvre aujourd'hui ; s'il y a fièvre demain, elle sera saignée.Denis Diderot (1713-1784)
Les narcotiques et la saignée conviennent aux deux espèces de rhume, surtout quand les malades sont fatigués de la toux, et que l'on craint quelque inflammation de poitrine.Émile Bouant (1847-1926)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « SAIGNÉE » s. f.

Operation de Chirurgie qu'on fait avec une lancette pour tirer le sang corrompu ou superflu qui est dans les veines. Les Medecins methodiques usent de saignée pour remede principal. La saignée estoit fort rare chez les Anciens. Une saignée du bras, saignée du pied. On tient que c'est l'hippopotame qui a enseigné aux hommes l'usage de la saignée, parce qu'estant trop chargé de sang, il se frotte contre un roseau pointu, & s'ouvre une veine ; puis se sentant deschargé de sa plenitude, il se veautre dans la bouë pour estancher son sang.
 
SAIGNÉE, se dit figurément en parlant des corps politiques. La bataille de Cannes fut une grande saignée que souffrit la Republique Romaine ; elle fut bien affoiblie par cette saignée.
 
SAIGNÉE, est aussi un petit fossé qu'on fait dans un pré pour y amener de l'eau, & y entretenir la fraischeur. On a affermé ce pré à la charge d'en rafraischir les saignées, & de les entretenir en bon estat.
 
SAIGNÉE, est aussi une ouverture & un canal qu'on creuse en pente pour vuider l'eau d'un fossé, dessecher un marais, affoiblir une riviere. Le Rhin a été affoibli par plusieurs canaux & saignées qu'on a fait vers son embouchure. On met les fossez d'une ville à sec par des saignées, quand on trouve de la pente.
 
SAIGNÉE, se dit figurément en ce sens, des moyens qu'on trouve de tirer de l'argent de la bourse de quelqu'un. Ce gendre fait de temps en temps des saignées à la bourse de son beau-pere. Cette Province a dêjà souffert plusieurs saignées par des taxes & emprunts.
 
On dit proverbialement en ce sens, Selon le bras la saignée, quand on fait une taxe, un emprunt proportionné aux biens de celuy à qui on les demande. On dit aussi, que les valets des Voituriers ont fait une saignée à un muid de vin, quand ils en ont tiré avec un foret & un faucet.
Les mots du bitume Scred Scred

adj. : discret

Aurore Vincenti 10/06/2020