séide

définitions

séide ​​​ nom masculin

littéraire Adepte fanatique des doctrines, exécutant aveugle des volontés (d'un maître, d'un chef). ➙ sbire.

synonymes

séide nom masculin

complice

sectateur, suppôt, zélateur

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Il avait voulu laisser à son séide le temps de se livrer à ses recherches.Octave Féré (1815-1875)
Il s'est fait l'apôtre du despotisme, le séide de la royauté.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Paulo et son digne séide étaient l'objet de notre part d'une extrême surveillance.Charles Deguise (1827-1884)
Ce discours se tenait à un séide de la veille.Louise-Eléonore-Charlotte-Adélaide d'Osmond Boigne (1781-1866)
L'honnête séide, qui ne savait pas la détresse d'âme du désespéré, épuisa vainement les trésors de sa sagesse.Léon Bloy (1846-1917)
Tu ne comprends pas trop bien tout cela, toi, mon pauvre séide.Léon Bloy (1846-1917)
Non, cela n'est point : aucun parti, à l'heure où nous vivons, n'a de tels séides, et tu es l'homme le moins séide que je connaisse.George Sand (1804-1876)
Les mots de l’époque Sommes-nous envahis par les anglicismes ? Sommes-nous envahis par les anglicismes ?

Quand on demande aux gens ce qui pourrait mettre la langue française en danger, on entend souvent citer les anglicismes et la place trop importante que l’anglais prendrait aujourd’hui dans notre langue.

Arnaud Hoedt et Jérôme Piron 26/11/2020