séide

 

définitions

séide ​​​ nom masculin

littéraire Adepte fanatique des doctrines, exécutant aveugle des volontés (d'un maître, d'un chef). ➙ sbire.
 

synonymes

séide nom masculin

complice

sectateur, suppôt, zélateur

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Il avait voulu laisser à son séide le temps de se livrer à ses recherches.Octave Féré (1815-1875)
Il s'est fait l'apôtre du despotisme, le séide de la royauté.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Paulo et son digne séide étaient l'objet de notre part d'une extrême surveillance.Charles Deguise (1827-1884)
Ce discours se tenait à un séide de la veille.Louise-Eléonore-Charlotte-Adélaide d'Osmond Boigne (1781-1866)
L'honnête séide, qui ne savait pas la détresse d'âme du désespéré, épuisa vainement les trésors de sa sagesse.Léon Bloy (1846-1917)
Tu ne comprends pas trop bien tout cela, toi, mon pauvre séide.Léon Bloy (1846-1917)
Non, cela n'est point : aucun parti, à l'heure où nous vivons, n'a de tels séides, et tu es l'homme le moins séide que je connaisse.George Sand (1804-1876)
Afficher toutRéduire
Le dessous des mots En selle, Gisèle ! En selle, Gisèle !

La grande boucle est l’un des événements sportifs majeurs en France.

Marie-Hélène Drivaud 17/09/2020