Email catcher

séide

Définition

Définition de séide ​​​ nom masculin

littéraire Adepte fanatique des doctrines, exécutant aveugle des volontés (d'un maître, d'un chef). ➙ sbire.

Synonymes

Synonymes de séide nom masculin

complice

sectateur, suppôt, zélateur

Exemples

Phrases avec le mot séide

Dès qu'il était obéi aveuglément, il prenait ses séides en pitié.George Sand (1804-1876)
Elle n'a pas damné la mémoire de ceux qui l'ont conduite au désastre, elle n'a pas puni leurs séides survivants.Commentaire, 2008 (Cairn.info)
Dès la séance du lendemain, toute délibération sur le sursis fut écartée par eux et leurs séides.Alcide de Beauchesne (1800-1873)
Les puissances établies qui avaient joué le jeu, découvrent avec stupeur qu'au nom de la liberté d'expression se sont imposés des séides, voire des nervis d'une cause ou d'une autre.Medium, 2018, Antoine Perraud (Cairn.info)
S'agit-il d'une volonté des apparatchiks du gouvernorat provichyste et de leurs séides ou de la véritable marque d'un engouement général ?Guerres mondiales et conflits contemporains, 2012, Pierre-Éric Fageol (Cairn.info)
Ce discours se tenait à un séide de la veille.Louise-Eléonore-Charlotte-Adélaide d'Osmond Boigne (1781-1866)
Tu ne comprends pas trop bien tout cela, toi, mon pauvre séide.Léon Bloy (1846-1917)
Paulo et son digne séide étaient l'objet de notre part d'une extrême surveillance.Charles Deguise (1827-1884)
L'homme s'entoure de séides de son acabit, états limites ou psychotiques, et commence à faire régner la terreur dans la région où il sévit.Humanisme, 2016, Jacques Lesage de La Haye (Cairn.info)
De l'autre, l'image plus provocante d'un corps de prétoriens, fidèles séides du régime impérial, implacables propagateurs de la société englobante.Revue du Nord, 2003, Arnaud-Dominique Houte (Cairn.info)
Il commence par les spolier de leurs biens qu'il distribue à ses séides.Bulletin du Centre de Documentation Juive Contemporaine, 1945, I. Schneerson (Cairn.info)
Il s'est fait l'apôtre du despotisme, le séide de la royauté.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Lui-même et ses séides ont créé l'horreur et l'on peut comprendre la haine à l'endroit du bourreau.Humanisme, 2007, Jean-Michel Quillardet (Cairn.info)
En renonçant à l'impertinence, au doute, au sarcasme auxquels il s'estime tenu tant que l'idole tient la corde, elle ou ses séides.Medium, 2011, Régis Debray (Cairn.info)
Raison pour laquelle les séides du dualisme déclarent que le fait mystique n'a de réalité que sur le plan du discours.Études sur la mort, 2006, Michel Fromaget (Cairn.info)
L'honnête séide, qui ne savait pas la détresse d'âme du désespéré, épuisa vainement les trésors de sa sagesse.Léon Bloy (1846-1917)
Ces profondes allégories menacent les faux adeptes, les profanateurs de la science, les séides de la magie noire.Éliphas Lévi (1810-1875)
Il faudrait relire dans ce sens les discours républicains des années 1860 qui dénoncent le régime à travers la brutalité de ses séides.Histoire, économie & société, 2008, Arnaud-Dominique HOUTE (Cairn.info)
La politique paradoxale emploie autant ses contempteurs que ses séides.Lignes, 2013, Alain Hobé (Cairn.info)
En humiliant les despotes et leurs séides, il venge les opprimés.Pouvoirs, 2010, Annick Foucrier (Cairn.info)
Afficher toutRéduire
Ces exemples proviennent de sites partenaires externes. Ils sont sélectionnés automatiquement et ne font pas l’objet d’une relecture par les équipes du Robert. En savoir plus.
Notre actualité Quels sont les métiers du dictionnaire ? Quels sont les métiers du dictionnaire ?

À qui doit-on l’entrée dans Le Petit Robert 2025 du mot surtourisme ou du nouveau sens du mot vocal ? Comment nos équipes rédigent-elles et...

La rédaction des Éditions Le Robert 07/05/2024
sondage de la semaine