séminariste

 

définitions

séminariste ​​​ nom masculin

Élève d'un séminaire religieux.
 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Pas un seul séminariste n'eut la simplicité de croire à la démission volontaire d'une place qui donnait tant de relations avec de gros fournisseurs.Stendhal (1783-1842)
Si la tentation devait venir, il l'attendait avec sa sérénité de séminariste ignorant.Émile Zola (1840-1902)
Je vois beaucoup de vieux messieurs et de jeunes gens à tête de séminariste.Jules Lemaître (1853-1914)
Ils me prennent ici pour un bon petit séminariste, bien pieux et bien doux.Ernest Renan (1823-1892)
C'est un tort, mais enfin, l'âme d'un séminariste devrait n'être impatiente que du manque de jouissance et d'argent.Stendhal (1783-1842)
Ne pas toucher aux combats intérieurs du jeune séminariste.George Sand (1804-1876)
Oui, j'y suis venu souvent avec votre oncle lorsqu'il n'était encore que séminariste ; nous y avons parlé plus d'une fois de l'incertitude de l'avenir et des vicissitudes de la fortune.George Sand (1804-1876)
Je lui montrerai qu'on ne fait pas marcher un homme de mon âge comme un petit séminariste ; et s'il m'ôte ma paroisse, je n'irai pas dans une autre.George Sand (1804-1876)
Son extérieur était celui d'un séminariste enragé de théologie, plutôt que d'un saint nourri de piété tolérante.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Enfin le prélat ne put s'empêcher de faire compliment au jeune séminariste.Stendhal (1783-1842)
Les études durent quatre ans ; il faut quatre ans pour qu'un séminariste devienne prêtre.François Guizot (1787-1874)
Mais une telle éducation de page et de séminariste ne donne ni honneur ni l'amour des femmes.Jules Michelet (1798-1874)
C'était son secrétaire, un garçon d'une trentaine d'années, blond, à l'air doux et timide, ayant dans sa longue redingote les allures d'un ancien séminariste.Émile Gaboriau (1832-1873)
Elle m'appartient, à moi, tout comme au séminariste innocent dont le cœur brûle, cierge pâle.Remy de Gourmont (1858-1915)
Il avait gardé de son éducation de séminariste raté tout un stock de ce genre de facéties, insupportablement chantonnées en soprano mineur, avec l'accompagnement ordinaire d'une goguenarde révérence.Léon Bloy (1846-1917)
Je suis un séminariste âgé de 23 ans.Sainte Thérèse de Lisieux (1873-1897)
Faites-moi venir ce séminariste, la vérité est dans la bouche des enfants.Stendhal (1783-1842)
Une audace imperturbable le soutenait aussi dans les positions les plus difficiles : c'était le caractère distinctif de sa physionomie ; on l'eût pris pour un grenadier déguisé en séminariste.Antoine-Vincent Arnault (1766-1834)
On doit plaindre l'officier, on peut mépriser le matelot, mais à coup sûr, après avoir lu l'ouvrage, il sera impossible de ne pas détester le séminariste.Édouard Corbière (1793-1875)
Or, cette eau-forte vengeresse, en en examinant de plus près les figures, il m'a semblé que le séminariste me ressemblait ; il a ma maigreur et mes yeux fixes et tristes.Jean Lorrain (1855-1906)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « SEMINARISTE » s. m.

Ecclesiastique qui vit dans un Seminaire, qui y est instruit, ou qui instruit les autres à bien vivre dans sa profession, à en bien faire les fonctions.
Le Top 10 des mots les plus étonnants Top 10 des mots qui vous font parler latin sans le savoir Top 10 des mots qui vous font parler latin sans le savoir

Rosa, rosa, rosam, rosae, rosae, rosa... Si cette petite rengaine réjouit les forts en thème, elle peut aussi rappeler de mauvais souvenirs à certains ! Pourtant, comme les autres langues romanes, le français est issu du latin et la majorité de son lexique est héritée de cette langue morte. Certains mots et expressions ont même été directement empruntés à la langue latine, et nous les employons quotidiennement sans forcément nous en rendre compte. Pour preuve, je vous propose un petit voyage au cœur de la langue française afin de découvrir dix mots latins qui se sont dissimulés dans notre vocabulaire. In fine, plutôt vivace le latin !

Édouard Trouillez 19/12/2019