sillonner

 

définitions

sillonner ​​​ verbe transitif

Creuser en faisant des sillons, des fentes. —  au participe passé Un front sillonné de rides.
Traverser d'un bout à l'autre. Les éclairs sillonnaient le ciel. ➙ zébrer. —  Traverser, parcourir en tous sens. Sillonner les routes en voiture.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

je sillonne

tu sillonnes

il sillonne / elle sillonne

nous sillonnons

vous sillonnez

ils sillonnent / elles sillonnent

imparfait

je sillonnais

tu sillonnais

il sillonnait / elle sillonnait

nous sillonnions

vous sillonniez

ils sillonnaient / elles sillonnaient

passé simple

je sillonnai

tu sillonnas

il sillonna / elle sillonna

nous sillonnâmes

vous sillonnâtes

ils sillonnèrent / elles sillonnèrent

futur simple

je sillonnerai

tu sillonneras

il sillonnera / elle sillonnera

nous sillonnerons

vous sillonnerez

ils sillonneront / elles sillonneront

 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Le vieillard la pressa contre son cœur, et l'on vit des larmes sillonner ses joues ridées.Amédée Achard (1814-1875)
Il nous fallait sillonner les mers et disposer d'une structure administrative solide.Europarl
Nous ne pouvons pas continuer à sillonner le monde pour dénicher sans cesse de nouvelles zones où transférer notre surcapacité.Europarl
Viens, nous monterons encore ensemble sur nos nuages ; nous irons avec la foudre sillonner, illuminer, embraser les précipices où je passerai demain.François-René de Chateaubriand (1768-1848)
Que l'on juge de son épouvante, lorsque les éclairs commencèrent à sillonner l'espace autour de lui, tandis que le tonnerre roulait ses éclats dans les profondeurs du ciel.Jules Verne (1828-1905)
Nous ne pouvions nous lasser de regarder cette mer limpide et azurée que nous venions de sillonner en tous sens et à laquelle nous allions dire adieu.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Tous les soirs, deux de ces élégants viennent sillonner notre canalette avec une rapidité et une force remarquables.George Sand (1804-1876)
Clémence obéit et laissa tomber les rideaux pour intercepter la vue des éclairs qui continuaient de sillonner le ciel ; elle se rapprocha ensuite de la cheminée.Charles de Bernard (1804-1850)
Ici quelques larmes s'échappèrent des yeux du sensible époux, et allèrent sillonner ses joues, assez sales pour qu'on vît sur elles les traces de pleurs que sa position lui arrachait.Édouard Corbière (1793-1875)
Les chaînes précieuses qui s'entrelacent aux ossements semblent les sillonner de subits éclairs.Auguste de Villiers de L'Isle-Adam (1838-1889)
Je n'ai jamais entendu rouler la foudre et vu le feu du ciel sillonner les nuées sans qu'un sentiment d'admiration et d'enthousiasme m'ait ramenée à l'instinct de la foi.George Sand (1804-1876)
De jeunes femmes cueillent des fruits ; d'autres, couchées sous des arbres, regardent les bateaux de pêche de leurs époux sillonner une mer bleue et calme.Joséphin Péladan (1859-1918)
Quelques mèches grises se mêlaient à ses cheveux autrefois d'un si beau noir, et pour la première fois je vis quelques rides sillonner sa figure.Charles Roger Daoust (1865-1924)
On vit aussi de nombreux globes de feu sillonner le ciel, pendant la nuit, et éclairer le monde.....Charles Anglada (1806-?)
Seul son teint avait pris la nuance jaunâtre d'un vieux papier de procédure, et quelques rides commençaient à sillonner son front.Jules Verne (1828-1905)
L'altier navire fend les flots à toutes voiles et l'onde écume longtemps encore après que la nef qui vient de la sillonner est entrée dans le port.Astolphe de Custine (1790-1857)
Ce spectacle était au-dessus de mes forces ; je sentais de grosses larmes sillonner mes joues.Victor Hugo (1802-1885)
Quand ils arrivèrent à la maison, il faisait sombre comme à la tombée de la nuit et les éclairs commençaient à sillonner le firmament.Arsène Bessette (1873-1921)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « SILLONNER » v. act.

Faire des sillons. Ce jeune Laboureur ne sçait pas encore sillonner droit. Les années commencent à sillonner le front de cette femme. On dit aussi, que la mer commence à sillonner & à se rider, quand le vent commence à y faire de petites ondes & sillons.
Le Top 10 des mots les plus étonnants Top 10 des mots des politiques Top 10 des mots des politiques

Travailleur, dégagisme, abracadabrantesque... Choisis délibérément, employés à l'improviste ou totalement inventés, certains mots marquent durablement le discours des femmes et des hommes politiques français. Qu'ils soient surprenants, brutaux, décalés, peu connus ou utilisés mal à propos, ils ont tous pour point commun d'être largement repris dans les médias et commentés à l'infini. De la chienlit du général de Gaulle au perlimpinpin d'Emmanuel Macron, voici dix mots qui prouvent que le lexique des politiques n'en finit pas de nous étonner.

Édouard Trouillez 10/06/2020