sophiste

 

définitions

sophiste ​​​ nom

nom masculin Antiquité grecque Maître de rhétorique et de philosophie qui enseignait l'art de parler en public et de défendre toutes les thèses.
nom Personne qui use de raisonnements spécieux (➙ sophisme).
 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Ses déclamations charment l'esprit, mais ne touchent pas longtemps le cœur ; le cœur sent vite qu'il est dupé par un sophiste de sentiment.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Mais outré, bizarre, sophiste même quand il n'était pas soutenu par la passion, il devenait tout autre par elle.Adolphe Thiers (1797-1877)
Et vous, pour prix de ma complaisance, vous me décernez le sarcasme : je ne suis, à vous entendre, qu'un sophiste.Frédéric Bastiat (1801-1850)
Sophiste à propos des maladies du corps, il invente un sixième sens pour n'avoir plus à s'occuper des cinq autres.Jules Janin (1804-1874)
Adeline fut un peu consolée par cette réflexion ; la bienveillance de son cœur la rendait sophiste subtile.Ann Radcliffe (1764-1823), traduction François Soulès (1748-1809)
Mais le jeune homme, parce qu'il aimait, sut voir les prunelles bleues du sophiste rêveur.Maurice Barrès (1862-1923)
Tel sophiste, admiré des niais, n'a pas d'autre gloire que d'avoir fait des « bleus » à la conscience humaine.Victor Hugo (1802-1885)
L'écrivain en lui est sans modèle et sera peut-être sans imitateur ; mais le philosophe savoyard ressemble trop à un sophiste grec de la décadence.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Gardez-vous d'écouter ce sophiste, car c'est justement par la systématisation de ces arguments que se systématisera la spoliation légale.Frédéric Bastiat (1801-1850)
Mieux vaut, croyons-nous, un logicien qui n'est que sophiste ; car celui-ci, du moins, aiguise l'esprit en provoquant l'objection ; tandis que l'autre ne sait rien qu'assommer et dessécher.Auguste Du Roure de Beaumont (1783-1858)
Dès que l'honneur y peut trouver quelque chose de noble, il est ou le juge qui les rend légitimes, ou le sophiste qui les justifie.Montesquieu (1689-1755)
Quelques années de frottement suffirent pour user ce qu'avaient de commun l'âme du despote philosophe et l'âme du sophiste poëte.Victor Hugo (1802-1885)
Il est loisible à un rhéteur de débiter de pareilles doctrines, il n'est pas permis à une nation d'être sophiste.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Ce n'était pas un orateur éloquent et chaleureux qu'il lui fallait, c'était un ergoteur intrépide, un sophiste spécieux.George Sand (1804-1876)
Il y avait une fois un sophiste athénien qui s'occupait de politique, et s'il était, peut-être, socialiste de gouvernement, je ne sais.Paul-Jean Toulet (1867-1920)
Il y a du sophiste, a-t-on dit ; soit ; mais il n'y a jamais de rhéteur.Charles-Augustin Sainte-Beuve (1804-1869)
Mais quand le sacrifice est fait, quand la raison et la prudence sont satisfaites, quel philosophe ou quel sophiste n'est au bout de ses arguments ?Alfred de Musset (1810-1857)
Il m'a fallu de longues années pour effacer le sophiste qu'on avait fait en moi.Jules Michelet (1798-1874)
Au lieu de sortir d'affaire avec le dictum : à sotte demande, point de réponse, le sophiste s'évertue à définir les choses par une suite d'aphorismes qui n'éclaircissent rien.Auguste Du Roure de Beaumont (1783-1858)
Le premier quelquefois est un sophiste d'esprit ; mais le second est un sophiste de cœur !Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « SOPHISTE » s. m.

Celuy qui fait des surprises dans l'argumentation, qui a dessein de tromper ceux qu'il veut persuader. Ce mot qui est maintenant odieux, étoit autrefois honorable, & signifioit simplement, comme dit St. Augustin, un Professeur d'Eloquence, comme Lucien, Athenée, Libanius. Selon Suidas, on le donnoit indifferemment à tous ceux qui étoient excellents en quelque art ou science que ce fust, comme Theologiens, Jurisconsultes, Medecins, Musiciens, Poëtes & Orateurs, ainsi qu'on voit dans Plutarque, Hesychius, &c. Et Solon a été appellé Sophiste par Isocrate, quoy qu'on donnast ce nom particulierement aux Philosophes & aux Declamateurs. On a donné à Rabanus Maurus le titre de Sophiste par excellence, comme témoigne l'Auteur de sa Vie. Il étoit encore en honneur au XII. Siecle chez les Latins du temps de Saint Bernard ; mais il commença à s'avilir en Grece dés le temps de Platon, à cause de Protagoras & de Gorgias qui en ont fait un trafic sordide, en vendant l'eloquence à prix d'argent. Seneque appelle les Sophistes, Charlatans. Ce sont les Scholastiques qui les ont rendus odieux par les termes d'Antepredicaments, de grandes & de petites logicales, de quiddités, &c. Jean Hincton Anglois Scholastique moderne a bien voulu retenir & porter le nom de Sophiste.
Le mot du jour Confinement Confinement

Confinement est sans aucun doute le mot du jour, jour un peu long, à notre regret, mais qui incite ou qui invite à la réflexion.

Alain Rey 15/04/2020