souillure

 

définitions

souillure ​​​ nom féminin

littéraire
Saleté, tache.
au figuré Tache morale, flétrissure.
 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Et c'est une pitié de voir l'envahissement de cette souillure sur les blancheurs des maisons neuves, la bordure des quais, les colonnades des balcons de pierre...Alphonse Daudet (1840-1897)
Elle les dévorait aussitôt, passait la main sur ses yeux avec un geste indicible d'indignation ou de dégoût, et les essuyait, comme elle aurait fait d'une souillure.Eugène Fromentin (1820-1876)
Dans quelques années, c'est à la morphine qu'elle demandera cette sensation vainement poursuivie dans la souillure de toutes les pudeurs.Paul Bourget (1852-1935)
Eux, ils ont soigneusement caché tout ce qui, dans leur vie publique, était faiblesse, souillure, lamentable conséquence de l'infirmité humaine.Hugues Le Roux (1860-1925)
Et je ne pouvais plus maintenant que l'imaginer telle qu'elle avait été avant la première souillure, telle qu'elle ne serait plus jamais !Paul Bourget (1852-1935)
Mais puisque de toute cette grâce vous avez fait une injure, une souillure, à qui l'appliquez-vous ?...Alphonse Daudet (1840-1897)
Sur la mer, que j'aimais comme si elle eût dû me laver d'une souillure, je voyais se lever la croix consolatrice.Arthur Rimbaud (1854-1891)
Je répondis que je m'étais voué à une seule cause : celle de la liberté sainte et pure de toute souillure...Eugène Sue (1804-1857)
On y sentait l'usure et la souillure rapides, sous le galop continu des gros mangeurs qui s'y attablaient.Émile Zola (1840-1902)
Cet homme était toujours en droit de considérer l'emploi illicite de son argent comme une compensation à la souillure qu'il avait commise.Léon Gozlan (1803-1866)
Maintenant je peux bien chercher toute ma vie un homme qui n'ait pas subi la souillure du vice.George Sand (1804-1876)
Si vous n'êtes pure et sans tache, ses traits pourront vous atteindre ; si vous êtes exempte de souillure, vous resterez invulnérable.Alfred de Musset (1810-1857)
Ses étincelles grésillant sur une eau limpide et froide ont, en quelque sorte, garanti de toute souillure sa noblesse discrète et hautaine.Joris-Karl Huysmans (1848-1907)
Il me semble avoir rapporté une souillure ineffaçable de ces rapports journaliers avec de pareils misérables au milieu desquels j'étais confondu !Lucie Des Ages (1845-1914)
Tant que nous vivrons, ils seront notre soutien et notre joie ici-bas, et quand nous mourrons, ils transmettront notre honneur sans souillure à la postérité.Oliver Goldsmith (1728-1774), traduction Bernard-Henri Gausseron (1845-1913)
D'ailleurs la souillure du lit nuptial, par son abus, à la longue perdait de sa saveur.Camille Lemonnier (1844-1913)
Je continuai néanmoins à lire avec ma solennité naturelle, sentant que ce que je faisais en améliorerait peut-être quelques-uns, sans pouvoir d'aucun d'eux recevoir la moindre souillure.Oliver Goldsmith (1728-1774), traduction Bernard-Henri Gausseron (1845-1913)
Vous reconnaissez qu'elle est respectable et adorable, et vous méprisez tant votre propre amour, que vous l'en préservez comme d'une souillure !George Sand (1804-1876)
Je puis t'entraîner dans l'abîme, et tu demeures dans toute ta gloire au bord, sans souillure.Honoré de Balzac (1799-1850)
Souviens-toi de cela, élève ton âme au-dessus de ta chair, préserve-là de toute souillure humaine, ne permets pas à ta chair de l'étouffer – et tu auras une vie heureuse.Léon Tolstoï (1828-1910), traduction Ely Halpérine-Kaminsky (1858-1936)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « SOUILLEURE » s. f.

Tache du peché, impureté de l'ame. Les Sacrements de Baptesme, de Penitence, lavent les souilleures du peché.
Le mot du jour Ennui Ennui

Contrairement aux apparences, l’ennui prend deux sens, deux directions : un sens fort, dans la langue classique, et un sens atténué qui domine aujourd’hui.

Aurore Vincenti 30/04/2020