sourdine

 

définitions

sourdine ​​​ nom féminin

Dispositif qu'on adapte à des instruments à vent ou à cordes, pour amortir le son.
locution En sourdine : sans bruit, sans éclat. ➙ discrètement. —  Mettre une sourdine à, exprimer moins bruyamment.
 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Du besoin de lui riposter, mais à la sourdine, me vint l'idée d'une fable, et puis d'une autre.Antoine-Vincent Arnault (1766-1834)
La ville traversait une sorte de mue, embrouillée, difficultueuse, entre les deux régimes, lancien et le nouveau, qui navait pas cessé de sy combattre à la sourdine.Frédéric Mistral (1830-1914)
Les drilles grivois de tout à l'heure subissaient eux-mêmes le charme de la bonne femme et mettaient une sourdine à leurs gravelures.Georges Eekhoud (1854-1927)
Elle aperçut leurs yeux émerveillés et, inclinant la tête, un peu narquoise, un peu câline elle continua de chanter, mais pour eux, et modula l'air en sourdine.André Beaunier (1869-1925)
Seulement, en sourdine, les plus grands, les guerriers importants, sollicitaient des explications et réclamaient des détails.Louis Pergaud (1882-1915)
Et de temps à autre s'y mêle le cri plus rapproché, l'appel en sourdine d'un oiseau nocturne.Pierre Loti (1850-1923)
Et malgré sa sincérité, ça et là vous devinerez peut-être qu'il a mis la sourdine, par respect pour le lecteur et pour soi-même.Maurice Barrès (1862-1923)
Mais tu fais tes chopins (coups) à la sourdine, et tu n'es pas sans avoir quelque ressource.Eugène-François Vidocq (1775-1857)
Benoîtement, les bonnes gens s'arrondissent à la sourdine d'un arpent, de deux, de cinquante, envahissant, de ci, de là, tout le pays.Edmond de Goncourt (1822-1896) et Jules de Goncourt (1830-1870)
Un exode assez preste, puis très accéléré, puis infiniment vif, s'accomplit à la sourdine ; on filait, on se coulait, on s'évanouissait par toutes les issues.Louis Mullem (1836-1908)
Les plus audacieux se déclarent, les autres riment à la sourdine des épîtres brûlantes sur un air connu.Émile Gaboriau (1832-1873)
Vous y courez en toute hâte ; en route, vous écoutez chanter en sourdine dans votre cœur l'orchestre magique des lointains souvenirs.André Lemoyne (1822-1907)
J'ai toujours pensé que certaines femmes peuvent, quand elles le veulent, mettre une sourdine à leur beauté.Paul Féval (1816-1887)
Celui-ci comprit et, les mains sur la bouche pour mettre une sourdine à sa voix, il fit en se contraignant la plus laide grimace.Alexis Bouvier (1836-1892)
Sitôt la brune, rôdez aux environs de l'auberge et tâchez de vous y faufiler à la sourdine.Paul Mahalin (1838-1899)
Après quelques minutes de silence l'orchestre, où dominaient maintenant les instruments à corde et les flûtes, attaqua en sourdine les premières mesures d'une musique langoureuse.Arsène Bessette (1873-1921)
Des choses possibles, certes ; mais dont l'ombre m'épouvante ; auxquelles je n'ose penser que quelquefois, à la sourdine ; auxquelles je me défends de penser.Georges Darien (1862-1921)
Camille avait dû pleurer en sourdine, car elle cachait sa figure dans l'oreiller comme pour y étouffer ses derniers sanglots ; le sommeil l'avait saisie au milieu de ses larmes.Berthe de Buxy (1863-1921)
Le susurrement d'une tige de fagot trop verte brûlant dans la cheminée, grande comme une alcôve, accompagne en sourdine le tic-tac d'une haute pendule de noyer.Madame Henri de la Ville de Mirmont (1860-1933)
Et pourtant, une note de persiflage, comme à la sourdine, avait grincé dans la voix de la jeune fille.Hector Bernier (1886-1947)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « SOURDINE » s. f.

Trompette qui fait un bruit sourd, qui sert à donner le signal aux gens de guerre pour déloger secrettement & sans bruit : ce qui se fait en poussant un morceau de bois dans le pavillon ou ouverture de la trompette. Ce morceau de bois est percé tout au long depuis sa bouche jusqu'à sa patte, & ses bords sont deliez, afin qu'ils obeïssent un peu, quand on les pousse dans le pavillon. Il sert seulement pour estrecir l'ouverture, & pour étouffer le son, qui est plus éclattant, à proportion que la patte est plus ouverte.
 
On le dit aussi des autres instruments de Musique, quand on veut qu'ils ne fassent point de bruit, comme les luths & les violons, qui sont sans roses & sans ouïes. On fait la même chose en appliquant une petite plaque d'argent qu'on met sur le chevalet, qui empêche l'instrument de resonner à son ordinaire.
 
SOURDINE, se dit aussi de toutes les choses qui se font en cachette & sans bruit. Ce banqueroutier s'en est allé la nuit à la sourdine, sans dire adieu. Ce negociant fait ses affaires à la sourdine & sans éclat. Les mariages clandestins sont ceux qui se font à la sourdine, sans en advertir personne.
Le mot du jour Infirmière, infirmier Infirmière, infirmier

Il faut la fermeté et la solidité des infirmières et des infirmiers pour soutenir la fragilité des infirmes.

Aurore Vincenti 12/05/2020