traverse

 

définitions

traverse ​​​ nom féminin

Barre de bois, de métal, etc., disposée en travers, servant à assembler, à consolider des montants, des barreaux. Les traverses d'une fenêtre.
Pièce (de bois, de métal, de béton) placée en travers de la voie pour maintenir l'écartement des rails.
littéraire Difficulté, obstacle.
locution adjective invariable Chemin de traverse, qui coupe. ➙ raccourci.
français du Canada Point de passage d'un cours d'eau, en traversier.
 

synonymes

traverse nom féminin

barlotière, traversine, traversin (vieux ou Technique)

[vieux ou littéraire] contrariété, difficulté, épreuve, revers

chemin de traverse

chemin direct, passage, raccourci, traboule (région.)

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Comme l'a dit le commissaire, le pays traverse ce processus de reconstruction à une époque des plus difficiles, principalement d'un point de vue économique.Europarl
La barque portait l'homme, et maintenant il porte la barque, la prend sur son épaule, traverse la glace craquante et se remet à flot plus loin.Jules Michelet (1798-1874)
A la suite d'un aide de camp, je traverse des salons, des couloirs aux murailles et aux colonnes de nuances claires et légèrement dorées.Pierre Loti (1850-1923)
Il est certain que la pauvre femme ne pouvait rien entreprendre, pas même de donner une fête, sans qu'un accident quelconque ne vînt se jeter à la traverse.Élisabeth Vigée-Lebrun (1755-1842)
Ces dernières années, le monde est devenu moins sûr et traverse une phase d’incertitude profonde.Europarl
Andrée vint se jeter à la traverse au moment où elle se levait indécise, tremblante, éperdue, ne tenant pas le premier mot de son discours.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Des chevaux, des voitures, avec cela, on n'a plus besoin de son cœur... la vie est un pont qui traverse l'âme.Céleste de Chabrillan (1824-1909)
La télévision traverse les frontières ; aussi nous faut-il un règlement de portée européenne en la matière.Europarl
La crise que traverse ce pays depuis plusieurs mois va bien entendu au-delà des enjeux d'une simple élection présidentielle ou de la formation d'un gouvernement.Europarl
Elle traverse de grandes plaines abandonnées, quoique très fertiles, à en juger par la hauteur de l'herbe et la pousse vigoureuse des arbres.Émile de Laveleye (1822-1892)
La voie continue à descendre et traverse les cours d'eau sur des ponts de bois.Ernest Michel (1837-1896)
Elle doit être touchée de l'accueil que lui fait le beau et riche pays qu'elle traverse, où les souvenirs de ses ancêtres ressuscitent sous ses pas.Dorothée de Dino (1793-1862)
Tu penses à hier, à aujourd'hui, à demain, au temps qui marche et qui traverse les événements sans qu'on s'y attende.Charles-Louis Philippe (1874-1909)
Le chemin traverse une chaîne de montagnes, des vallées aux paysages romantiques et d'une verdure luxuriante qu'on est tout surpris de rencontrer.Jules Verne (1828-1905)
Poussé par une avidité d'enfant, je me précipitai dans la longue antichambre qui traverse la maison.Honoré de Balzac (1799-1850)
Une chaîne de montagnes la traverse du nord au sud, dans presque toute sa longueur.Joseph Méry (1797-1866)
C'est ce que je vais essayer de faire, sans répondre toutefois qu'il ne me viendra pas quelque autre idée à la traverse.Louis Constant Wairy (1778-1845)
Lorsqu'on traverse des processus d'adaptation économique difficiles, la nécessité d'échanges et de projets communs en matière de formation professionnelle se fait davantage sentir.Europarl
Il n'est pas question ici de subsidiarité : la pollution traverse les frontières, c'est un problème qui nous concerne tous et qui a déjà suscité maintes pétitions.Europarl
Les femmes influentes sont les vieilles femmes, elles vous apprendront les alliances, les secrets de toutes les familles, et les chemins de traverse qui peuvent vous mener rapidement au but.Honoré de Balzac (1799-1850)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « TRAVERSE » s. f.

Ce qui est de travers, ce qui croise ou qui couppe une longueur. Ainsi on dit d'un chemin qui couppe une grande route, que c'est une traverse. Un sentier qui va reprendre un grand chemin qui s'est destourné, s'appelle aussi une traverse. Le chemin de Chartres à Orleans est un chemin de traverse.
 
On appelle aussi une piece de bois qui sert à en affermir d'autres. Une traverse de porte, de fenestre, de chassis, &c.
 
TRAVERSE, en termes de Fortification, est un travail ou grand fossé couvert qu'on fait pour fermer le passage à un ennemy dans un lieu étroit ; comme en un pays de montagne, une chaussée, un pont. On la fait en forme de bastions, d'ouvrages à cornes, de tenailles simples ou doubles. Il faut prendre garde seulement qu'elle soit flanquée & couverte d'un parapet avec un fossé au devant. On en fait aussi quelques-unes composées de trois ravelins detachez qui se flanquent l'un l'autre.
 
Ce mot signifie aussi quelquefois une galerie pour passer un fossé, un retranchement ou une ligne fortifiée par des parapets, des fascines & des gabions.
 
TRAVERSE, en termes de Blason, se dit d'une espece de filet qui se pose dans les Armes des bastards, traversant l'Escu de l'angle senestre du chef à l'angle dextre de la pointe, & qui ne contient en sa largeur que la moitié du baston.
 
TRAVERSE, se dit figurément en Morale, & signifie un obstacle à la reüssite des affaires qu'on entreprend. Il pretendoit à une telle charge, mais il a eu bien des traverses, des oppositions. La vie de ce monde est sujette à beaucoup de traverses. Et on dit adverbialement, qu'un ennemi, qu'un envieux s'est venu jetter à la traverse, pour dire, apporter quelque empeschement à un dessein, faire une enchere, former un incident, susciter quelque opposant qui a empesché le succés d'une affaire.
Le Top 10 des mots les plus étonnants Top 10 des mots qui vous font parler latin sans le savoir Top 10 des mots qui vous font parler latin sans le savoir

Rosa, rosa, rosam, rosae, rosae, rosa... Si cette petite rengaine réjouit les forts en thème, elle peut aussi rappeler de mauvais souvenirs à certains ! Pourtant, comme les autres langues romanes, le français est issu du latin et la majorité de son lexique est héritée de cette langue morte. Certains mots et expressions ont même été directement empruntés à la langue latine, et nous les employons quotidiennement sans forcément nous en rendre compte. Pour preuve, je vous propose un petit voyage au cœur de la langue française afin de découvrir dix mots latins qui se sont dissimulés dans notre vocabulaire. In fine, plutôt vivace le latin !

Édouard Trouillez 19/12/2019