tremble

 

définitions

tremble ​​​ nom masculin

Peuplier à écorce lisse, à tige droite, dont les feuilles frissonnent au moindre vent.

tremblé ​​​ , tremblée ​​​ adjectif

Tracé d'une main tremblante. Écriture tremblée.
(son, voix) Qui tremble.
 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.

Exemples de « tremble »

Mais comment voulez-vous que je ne tremble pas, quand je le vois seul contre tous ?Léon Bloy (1846-1917)
Daniella ne tremble plus aux bruits du dehors, et je travaille avec l'espoir d'achever mon tableau sans crainte de le voir troué par les baïonnettes.George Sand (1804-1876)
Soudain, il est comme secoué, tremble par tout le corps ; les yeux lui sortent de la tête, prennent un éclat sauvage.Élie Reclus (1827-1904)
Elle tremble sous les coups, ruisselle avec un bruit de cascade et pas un homme ne s'y aventurerait.Marc Elder (1884-1933)
Dans un temps d'ignorance on n'a aucun doute, même lorsqu'on fait les plus grands maux ; dans un temps de lumière, on tremble encore lorsqu'on fait les plus grands biens.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Là s'ouvre le tripot de la fortune, tandis qu'une vaine rumeur tient l'enjeu, et que le monde tremble de forcer les banquiers à la banqueroute.George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
Atteint de quelque blessure qui ne se voit pas, il a l'air de beaucoup souffrir, et tout son petit corps tremble.Pierre Loti (1850-1923)
Elle m'aime davantage à me savoir fragile et lorsqu'elle me porte au lit, c'est en silence, avec une âme qui me protège, qui me sourit et qui tremble.Charles-Louis Philippe (1874-1909)
Je tremble qu'il ne nous ait aperçus et qu'il ne laisse arriver en grand sur nous à la tête de cette flotte de crapules.Édouard Corbière (1793-1875)
Je tremble... il me fait remarquer quelques défauts, quelques fautes de composition ; je sens qu'il à raison, et mes ouvrages me semblent maintenant détestables !...Paul de Kock (1793-1871)
Ouvre de ta main cette cassette d'or : voici la clef ; ouvre-la hardiment, ne tremble pas comme moi.Alfred de Vigny (1797-1863)
Ils sont parvenus à le changer en fer, à force de fourneaux enflammés, de rouages mouvants : la terre en tremble.Jules Janin (1804-1874)
Ce sont les bas lieux que je préfère ; et je tremble comme si j'étais dans les nues.Pierre-Louis Ginguené (1748-1816)
Et moi, ma belle amie, vous m'avez mis à une école trop sévère pour que je ne tremble pas de paraître fier d'une faveur.Charles-Augustin Sainte-Beuve (1804-1869)
En attendant, ils sont les vrais propriétaires du terrain, et le pagès tremble devant eux.George Sand (1804-1876)
Je tremble en voyant les manœuvres de cet enragé et son ascendant incroyable sur les esprits.Charles-Augustin Sainte-Beuve (1804-1869)
Une partie de nos ouvriers tremble devant le manque d'ouvrage et se borne à hurler tout bas des menaces fanfaronnes.George Sand (1804-1876)
On voit que tu es amoureux, ta voix tremble, tes accens sont étouffés ; je parie même que tu verses quelques larmes.François Guillaume Ducray-Duminil (1761-1819)
Mais la petite fille dit très bien qu'elle a peur ; elle tremble de tous ses membres.Jules Michelet (1798-1874)
Je tremble, mon amie ; je n'ose plus lever ma pensée sur l'avenir : tout est horrible, et le seul espoir où je serais sûr de me calmer me manque.Ida Saint-Elme (1776-1845)
Afficher toutRéduire

Exemples de « tremblé »

Hier, quand ton tour est venu de chanter, tu as rougi et pâli tour à tour, et ta voix a tremblé.Alphonse Karr (1808-1890)
C'était une victoire, car, faut-il le dire, il avait tremblé qu'elle ne niât tout et ne le mît dehors dès les premiers mots.Émile Gaboriau (1832-1873)
Elle qui avait tremblé presque toutes les nuits durant son voyage, elle faisait trembler à son tour.George Sand (1804-1876)
L'artiste aussi, nerveuse et troublée de la reine, émue de l'avenir, travaillait inquiète, et la main, je crois, a tremblé.Jules Michelet (1798-1874)
J'ai toujours tremblé devant les hommes, devant leurs lois iniques, leurs coutumes inhumaines, les préjugés infâmes.Guy de Maupassant (1850-1893)
Maintenant qu'elle ne tremblait plus, avait-elle la surprise un peu méprisante d'avoir tremblé pour rien ?Émile Zola (1840-1902)
A la fin, pourtant, elle tressaille : un regard a tremblé sous le sien et s'est dérobé.Madame Henri de la Ville de Mirmont (1860-1933)
Il n'avait jamais tremblé devant l'ennemi ; il ne trembla pas davantage devant ses juges et devant le bourreau.Jean Marie Dargaud (1800-1866)
Et qui donc pourrait m'accuser si j'ai tremblé pour l'honneur de la plus innocente créature ?Fedor Dostoïevski (1821-1881), traduction J.-W. Bienstock (1868-1933) et Charles Torquet (1864-1938)
Pauline, dont la voix avait souvent tremblé en parlant ainsi, mais qui avait fait taire toute faiblesse, essuya deux larmes furtives, en femme qui ne veut pas les montrer.Oscar Méténier (1859-1913)
Peut-être ai-je pâli, peut-être ai-je tremblé : mais à coup sûr je suis resté le sourire sur les lèvres.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
J'allais affronter un homme que j'avais à vaincre, l'attaquer en face et sans traîtrise, et je n'avais pas tremblé.Paul Bourget (1852-1935)
Et, au fond de lui-même, il s'était effaré de n'avoir pas tremblé devant la majesté royale.Michel Zévaco (1860-1918)
La terre a tremblé et la population s’est levée : les premiers à réagir n’ont pas été les gouvernements, mais les personnes.Europarl
Gertrude ne pouvait le contempler sans trembler de tous ses membres, et elle eût tremblé bien davantage si elle l'avait mieux connu.Mayne Reid (1818-1883), traduction Émile Gigault de La Bédollière (1812-1883)
Il se défendait dabord de louvrir, mais cédait aux premiers mots bien doux, bien raisonnables, dont lagitation se sentait seulement au tremblé de la plume, à linégale conduite des lignes.Alphonse Daudet (1840-1897)
Une autre que vous se serait évanouie, ou aurait crié au secours ; mais vous, mademoiselle, vous n'avez pas frémi, vous n'avez pas tremblé !Henri-Émile Chevalier (1828-1879)
Eugénie, qui, près de son cousin, n'avait pas tremblé, put à peine se tenir sur ses jambes quand elle fut dans sa chambre.Honoré de Balzac (1799-1850)
Je ne puis vous dire quelle terreur j'éprouvai, moi qui n'avais jamais souffert, jamais tremblé de ma vie pour des événements domestiques de cette importance.George Sand (1804-1876)
J'eusse plutôt tremblé que ce projet de portrait si gratuitement improvisé ne se réalisât point.Paul Bourget (1852-1935)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « TREMBLE » s. m.

Arbre de haute fustaye, dont les feuilles sont larges, & l'escorce lice, qu'on appelle autrement peuplier noir. Le tremble est un bois blanc & leger qui sert à faire des sabots, des talons de souliers, & des ouvrages de sculpture. On en fait aussi des planches pour le même usage que celles du tilleau. Voyez PEUPLIER. Ce mot vient de tremulus, parce que ses feuilles tremblent toûjours.
Le mot du jour Touché ! Touché !

Contact, tact, tactile, toucher : ces mots viennent du latin tangere, « toucher ». C’est ce contact qui est au cœur de nos pratiques sociales : la poignée de main, la bise, l’accolade, le câlin.

Aurore Vincenti 05/05/2020