tresser

 

définitions

tresser ​​​ verbe transitif

Entrelacer (des brins de paille, de jonc, etc.). Tresser de l'osier. —  au participe passé Cuir tressé.
Faire une tresse (de cheveux). ➙ natter.
Faire (un objet) en entrelaçant des fils, des brins. Tresser des paniers.
locution Tresser des couronnes à qqn, le louer, le glorifier.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

je tresse

tu tresses

il tresse / elle tresse

nous tressons

vous tressez

ils tressent / elles tressent

imparfait

je tressais

tu tressais

il tressait / elle tressait

nous tressions

vous tressiez

ils tressaient / elles tressaient

passé simple

je tressai

tu tressas

il tressa / elle tressa

nous tressâmes

vous tressâtes

ils tressèrent / elles tressèrent

futur simple

je tresserai

tu tresseras

il tressera / elle tressera

nous tresserons

vous tresserez

ils tresseront / elles tresseront

 

synonymes

tresser verbe transitif

natter, entrelacer, tortiller, [du fil] cordonner

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Mais le tas ne diminuant guère, elle finit par en tresser des guirlandes qu'elle pendit aux murs.Émile Zola (1840-1902)
À ce moment, la couronne qu'elle oubliait de tresser échappait à ses doigts.Marie d'Agoult (1805-1876)
Pourquoi n'essayerait-elle pas de se tresser des semelles avec ces roseaux qui semblaient poussés là exprès pour qu'elle les employât, si elle en avait l'intelligence ?Hector Malot (1830-1907)
Il n'aurait pas osé la prendre ni tresser ses doigts avec elle.Georges Rodenbach (1855-1898)
Elle se plaît à tresser des couronnes pour les brillantes images qui reviennent caresser ses rêves et ses insomnies.Henri-Émile Chevalier (1828-1879)
Ne saurions-nous tresser de la paille sans y voir ?Jean Jacques Porchat (1800-1884)
C'est sous ce prétexte que je passai aussi dans le vestibule, devant le piccinino occupé à tresser attentivement ses nattes de paille.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Les roses, ce me semble, n'auraient pas été bien malheureuses de se tresser un peu en couronnes.Alphonse Karr (1808-1890)
Indifférente, elle laissa les femmes la parer de vêtements royaux, tresser ses cheveux et passer des gants très fins sur ses doigts brûlés.Hans Christian Andersen (1805-1875)
C'était la plus habile à bien tresser les nattes souples.Victor Segalen (1878-1919)
Il choisit aussi une femme chargée du soin de tresser sa coiffure.Arnauld d'Abbadie (1815-1893)
L'histoire ne sait, en pensant à lui, si elle doit le détester ou l'admirer, lui tresser une couronne ou l'attacher au pilori.Paul Bourget (1852-1935)
Leucippe avait suspendu devant la porte un de ces forts tissus de palmier que la dive lui avait enseigné à tresser pour conserver la fraîcheur de son habitation.George Sand (1804-1876)
Brujon, ayant passé un mois dans une chambre de punition, avait eu le temps, premièrement, d'y tresser une corde, deuxièmement, d'y mûrir un plan.Victor Hugo (1802-1885)
Combien vous en faut-il de ces âmes de femmes cueillies en passant, pour vous tresser un souvenir ?Hermine Lecomte du Noüy (1854-1915)
Ces femmes renoncent et leurs doigts remueraient pour tresser des couronnes de paille.Guillaume Apollinaire (1880-1918)
Jeune, jolie, aimable, elle pouvait se tresser une magnifique couronne de belles qualités, et son heureux caractère ajoutait encore à ses dons de la nature.Pons de l'Hérault (1772-1853)
A tout homme qui éprouve des contrariétés de la part de la police vous êtes obligé de tresser des couronnes.Alphonse Karr (1808-1890)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « TRESSER » v. act.

Cordonner en forme de tresse, ou attacher des cheveux ensemble pour faire une perruque.
Le Top 10 des mots les plus étonnants Top 10 des mots qui vous font parler latin sans le savoir Top 10 des mots qui vous font parler latin sans le savoir

Rosa, rosa, rosam, rosae, rosae, rosa... Si cette petite rengaine réjouit les forts en thème, elle peut aussi rappeler de mauvais souvenirs à certains ! Pourtant, comme les autres langues romanes, le français est issu du latin et la majorité de son lexique est héritée de cette langue morte. Certains mots et expressions ont même été directement empruntés à la langue latine, et nous les employons quotidiennement sans forcément nous en rendre compte. Pour preuve, je vous propose un petit voyage au cœur de la langue française afin de découvrir dix mots latins qui se sont dissimulés dans notre vocabulaire. In fine, plutôt vivace le latin !

Édouard Trouillez 19/12/2019