tortiller

 

définitions

se tortiller ​​​ verbe pronominal

Se tourner de côté et d'autre sur soi-même. Se tortiller comme un ver.

tortiller ​​​ verbe

verbe transitif Tordre à plusieurs tours (une chose souple). Tortiller une mèche de cheveux.
verbe intransitif
Se remuer en ondulant, se tourner de côté et d'autre. Danser en tortillant des fesses. ➙ balancer.
locution, familier Il n'y a pas à tortiller : à hésiter. ➙ tergiverser.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

je tortille

tu tortilles

il tortille / elle tortille

nous tortillons

vous tortillez

ils tortillent / elles tortillent

imparfait

je tortillais

tu tortillais

il tortillait / elle tortillait

nous tortillions

vous tortilliez

ils tortillaient / elles tortillaient

passé simple

je tortillai

tu tortillas

il tortilla / elle tortilla

nous tortillâmes

vous tortillâtes

ils tortillèrent / elles tortillèrent

futur simple

je tortillerai

tu tortilleras

il tortillera / elle tortillera

nous tortillerons

vous tortillerez

ils tortilleront / elles tortilleront

 

synonymes

tortiller

verbe transitif

tordre, cordeler, corder, tresser

se tortiller verbe pronominal

se balancer, s'agiter, se déhancher, gigoter, se trémousser

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
La première se tenait les côtes, se pâmait ; la seconde jugea convenable de se tortiller sur sa chaise, et, par galanterie, ces messieurs accompagnèrent ces dames.Paul de Kock (1793-1871)
Quatorze heures à me tortiller comme un ver coupé.Edmond de Goncourt (1822-1896) et Jules de Goncourt (1830-1870)
Donner des draps à un homme en train de tortiller de l'œil, c'est les perdre, d'autant qu'il faudra bien en sacrifier un pour le linceul.Honoré de Balzac (1799-1850)
Maurin commençait à tortiller fiévreusement son chapeau entre ses doigts.Jean Aicard (1848-1921)
Alors, il faut bien s'en débarrasser ... n'y a pas à tortiller, ni faire la bouche en cœur !Albert Cim (1845-1924)
Jeannin se mit à tortiller les poils de sa peau de mouton.Paul Féval (1816-1887)
Le bossu avait encore à la main son sac de cuir ; il se prit à le tortiller.Paul Féval (1816-1887)
Mais, en un clin d'œil, il s'aperçut qu'on s'était joué de lui et qu'il n'y avait plus à tortiller avec un tel adversaire.Émile Blémont (1839-1927)
C'est comme pendant la nuit ; les malades peuvent bien se rouler, se tortiller : le brave pharmacien ne se dérangerait pour rien au monde ; l'heure est passée d'être malade.Alphonse Daudet (1840-1897)
Toute la nuit, je passe à me tortiller en chemin de fer, comme un ver coupé.Edmond de Goncourt (1822-1896) et Jules de Goncourt (1830-1870)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « TORTILLER » v. act.

Tordre plusieurs fois. On tortille plusieurs cordons ensemble pour faire une grosse corde. On tortille des cheveux, quand on les enveloppe avec du ruban. On tortille du parchemin pour faire des tirets.
 
TORTILLER, signifie aussi, Ne marcher pas droit & ferme sur ses jambes. Il y a des coquettes qui tortillent du cul en marchant, qui ont une demarche affectée.
 
TORTILLER, se dit figurément en Morale, pour dire, Ne marcher pas droit en une affaire, y chercher des détours, des eschappatoires, barguigner à les entreprendre, ou à les conclurre. Cette femme a enfin conclu marché, aprés avoir esté trois mois à tortiller.
 
TORTILLÉ, ÉE. part. pass. & adj. Il se dit en termes de Blason, de la teste qui porte le tortil, comme celle de More, qui est tout semblable au bourlet, qui sert quelquefois de timbre.
Podcasts Relaxez-vous avec Robert : La lettre A Relaxez-vous avec Robert : La lettre A

Alléluia ! L’allégresse auditive vous attend avec les mots en A du Grand Robert.

11/05/2020