tristement

 

définitions

tristement ​​​ adverbe

En étant triste, d'un air triste.
D'une manière pénible, affligeante. Il est tristement célèbre (à cause de ses méfaits).
 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Seuls les peupliers déjà dépouillés dressent tristement sur les bords de l'eau, leurs cimes pointues au-dessus des vergnes et des saules.Eugène Le Roy (1836-1907)
Juliette s'était soulevée sur un bras ; et, penchée en avant sur les coussins, elle m'écoutait tristement.George Sand (1804-1876)
Je regagnai tristement ma chambre ; je pris un livre, et ne pus lire une page de suite.Joseph Fiévée (1767-1839)
On applaudit beaucoup cette poésie arriérée, mais le pauvre colonel souriait tristement, parlait peu, et ne se grisait pas du tout.Edmond About (1828-1885)
Des héliotropes, très-inhabiles à justifier leur nom, puisque les rayons solaires n'arrivaient jamais jusqu'à eux, penchaient tristement leurs grappes de fleurs aux couleurs et aux parfums à demi-passés.Jules Verne (1828-1905)
Les pauvres enfants qui s'étaient avancés pour parler à la vieille femme, s'en retournèrent tristement dans leur coin, en se tenant par la main.Zulma Carraud (1796-1889)
Nous déjeunons tristement, du bout des dents, échangeant nos craintes, nous faisant part de nos pressentiments.Georges Darien (1862-1921)
La fête se passa assez tristement, et chacun se retira le plus tôt qu'il put.Claire-Élisabeth-Jeanne Gravier de Vergennes Rémusat (1780-1821)
Elle m'avait beaucoup parlé des choses qui lui font la vie douce et qui me manquent tristement pendant mes longues nuits.Pierre Louÿs (1870-1925)
À la lumière de ces évènements, pouvons-nous réellement croire que ces tristement célèbres services secrets n'utiliseront pas à leur guise les données des dossiers passagers de nos concitoyens ?Europarl
Il rentra tristement à la ferme et n'osa pas avouer l'accident arrivé à une de ses bêtes.Paul Lacroix (1806-1884)
Elle ne devait pas l'être ; alors, tel est le cœur humain, il s'en réjouit avec elle, tristement.Paul Margueritte (1860-1918)
Elle secoua tristement la tête, puis croisa les bras sur sa poitrine en fixant les yeux à terre.George Sand (1804-1876)
Au fond de ses grands yeux bleus qui me regardaient tristement, que d'expressions diverses, toutes plus chères les unes que les autres, se retrouvaient confondues !Henry Gréville (1842-1902)
Il remue longuement et tristement les glaires, les humeurs, tous les dessous de l'humanité physique.Jules Lemaître (1853-1914)
Mais il ne lui fallut pas beaucoup réfléchir pour sourire tristement de sa facilité à se faire illusion.George Sand (1804-1876)
Il mit un doigt sur son oreille, un autre sur sa bouche et secoua tristement la tête.Pierre Ponson du Terrail (1829-1871)
Personne ne dit rien ; les mamans reprirent le chemin de la maison, et les petites filles les suivirent tristement.Comtesse de Ségur (1799-1874)
On s'abordait tristement, on pleurait, on était triste, mais calme, car dès la veille la digne créature était condamnée et était entrée dans son agonie.George Sand (1804-1876)
Clotilde, cependant, s'aperçut tristement bientôt qu'il n'y avait pas eu de rêve, à la manière dont elle fut reçue dans la maison.Alphonse Karr (1808-1890)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « TRISTEMENT » adv.

D'une maniere triste. Une veuve en Orient passe fort tristement ses jours, vit fort tristement. Il dit fort tristement adieu à tous ses amis.
Drôles d'expressions Faire l'école buissonnière Faire l'école buissonnière

Faire l'école buissonnière : jouer, se promener au lieu d’aller en classe.

Alain Rey 18/02/2020