Email catcher

trope -trope

Définition

Définition de trope ​​​ nom masculin

didactique Figure de rhétorique par laquelle un mot ou une expression sont détournés de leur sens propre. La métaphore, la métonymie sont des tropes.

Définition de -trope, -tropie, -tropisme élément

Éléments qui signifient « qui se tourne vers » (ex. héliotrope).

Exemples

Phrases avec le mot trope

Ce sont les mêmes mécanismes qui président à la constitution des principales formules de rhétorique (ou tropes) : la condensation est métaphore, le déplacement est métonymie.Che vuoi ?, 2010 (Cairn.info)
Cependant la notion reste pertinente, au moins pour expliquer la genèse du trope.L'information Littéraire, 2004, Hélène Fuzier (Cairn.info)
Ces idées nattées et précieuses, il les nouait avec une langue adhésive, solitaire et secrète, pleine de rétractions de phrases, de tournures elliptiques, d'audacieux tropes.Joris-Karl Huysmans (1848-1907)
Cette singularité surgit d'une configuration spécifique de relations entre espace et récit, géographie imaginative et trope.Multitudes, 2010, Pedro Paulo Gomes Pereira (Cairn.info)
Comment ce trope abusif s'est-il introduit dans la rhétorique des monopoleurs ?Frédéric Bastiat (1801-1850)
Dans les métaphores figées complexes, le sens propre est un trope lexicalisé, plus précisément une métonymie du signe.Syntaxe & Sémantique, 2003, Denis Le Pesant (Cairn.info)
Du trope d'un mélodrame hollywoodien, il isole les larmes ininterrompues de l'action du contexte narratif, de toute la guimauve hollywoodienne.Savoirs et clinique, 2016, Diane Watteau (Cairn.info)
Cela dit, il n'est même pas sûr que l'identité des tropes dépende de leurs objets.Revue internationale de philosophie, 2006, Frédéric Nef (Cairn.info)
Il y reprend, très largement traitée, la question des tropes : métaphore, métonymie, mais aussi synonymie, polysémie.Passeur critique de Lacan, 2016, Patrick Merot (Cairn.info)
Ces tropes menacent toujours d'être éculés, figés, eux-mêmes étant déjà les signes d'une récupération.Revue française d'études américaines, 2001, Bénédicte Alliot (Cairn.info)
Corollaires relatifs aux tropes, aux métamorphoses poétiques et aux monstres de la fable.Giambattista Vico (1668-1744), traduction Jules Michelet (1798-1874)
Ces tropes constituent de puissants appels qui alimentent le processus de changement mais ne constituent pas des descriptions suffisantes du processus lui-même.Diogène, 2007, Martin W. Bauer (Cairn.info)
La connaissance des tropes ou des figures facilitera ce travail.Auguste Du Roure de Beaumont (1783-1858)
Fallait-il regarder ce titre comme un trope ou comme une réalité ?Émile Souvestre (1806-1854)
Établir une classe guerrière comme modèle suprême du courage du peuple siamois était aussi un trope de propagande problématique.Diogène, 2016, Wasana Wongsurawat, Nicole G. Albert (Cairn.info)
Il ne s'agit pas là du vieux trope, bien usé, du montrer-cacher, qui met l'occultation au service de la révélation.Ligeia, 2012, Michel Guérin (Cairn.info)
Ce n'est pas un trope, ce n'est pas non plus le symptôme d'un mal-être, et encore moins une pose, c'est une sub-stance.Revue d'Histoire Littéraire de la France, 2008 (Cairn.info)
Tous les premiers tropes sont autant de corollaires de cette logique poétique.Giambattista Vico (1668-1744), traduction Jules Michelet (1798-1874)
Mais, puisque vous êtes si aimable vous en accepterez au moins un... je l'ai en trope !Jean Aicard (1848-1921)
Il est vrai que la figure du paradoxe est un des tropes les plus classiques sur lesquels les récits, les légendes se fondent.André Dhôtel, 2011, Patrick Antoniol (Cairn.info)
Afficher toutRéduire
Ces exemples proviennent de sites partenaires externes. Ils sont sélectionnés automatiquement et ne font pas l’objet d’une relecture par les équipes du Robert. En savoir plus.

Dictionnaire universel de Furetière (1690)

Définition ancienne de TROPE s. m.

Terme de Rhetorique, qui signifie autrement figure. Ce mot ne se dit que dans l'Escole. C'est une elocution par laquelle la propre & la naturelle signification d'un mot est changée en une autre. Ce mot vient du Grec tropos, qui signifie mutation, changement. Quand il est trop hardy, on l'appelle hyperbole. Quand il est continué, on le nomme allegorie. Quand il est trop obscur, on le nomme enigme. Et quand il est choquant, ou tiré de loin, on l'appelle catachrese, c'est à dire abusion.
Ces définitions du XVIIe siècle, qui montrent l'évolution de la langue et de l'orthographe françaises au cours des siècles, doivent être replacées dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. Elles ne reflètent pas l’opinion du Robert ni de ses équipes. En savoir plus.
Drôles d'expressions Être libre comme l'air Être libre comme l'air

La gravitation terrestre est l’une des contraintes les plus simples qui s’exercent sur nous : parce qu’elle nous empêche de voler, elle symbolise en...

Maxime Rovere 11/07/2022