veau

 

définitions

veau ​​​ nom masculin

Petit de la vache, mâle ou femelle, pendant sa première année. —  allusion biblique Tuer le veau gras : faire un festin en l'honneur de qqn de qqch. —  Adorer le Veau d'or : avoir le culte de l'argent.
Viande de cet animal (viande blanche). Escalope, tête de veau.
Peau de veau ou de génisse, tannée et apprêtée. ➙ box, vélin. Reliure en veau.
Veau marin : phoque.
familier
(personnes) Niais ou indolent. Vous n'êtes tous que des veaux !, vous êtes tous veules.
Mauvais cheval de course. —  Automobile peu nerveuse. Cette voiture est un vrai veau.
 

synonymes

veau nom masculin

broutard, bouvillon, taurillon

[cuir] box, box-calf, daim, vélin

[familier] nigaud, paresseux

veau marin

phoque

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Il faudrait être dans la tête ou dans l’esprit d’un veau pour être sûr de prendre la bonne décision.Europarl
Quant à cette pièce de veau, si elle n'était pas rôtie et mise en daube, on en pourrait goûter ; mais il ne faut pas y songer en cet état.Miguel de Cervantès Saavedra (1547-1616), traduction Louis Viardot (1800-1883)
Veau ou cochon, je trouve que ce n'est pas difficile et je ne serai jamais en faute.Johann Wolfgang von Goethe (1749-1832), traduction Édouard Grenier (1819-1901)
Il passa devant la cuisine immense, avec sa cheminée garnie de bancs circulaires, au fond de laquelle dormait une broche longue à pouvoir y rôtir un veau tout entier.Georges Ohnet (1848-1918)
Ce n'est qu'à ce prix que le marché du boeuf et du veau pourra se redresser et que nos agriculteurs disposeront à nouveau d'un revenu garanti.Europarl
Elle est restée trop longtemps sans manger, elle a avalé le foie de veau trop vite, – elle n'a pas fermé l'œil de la nuit.Jules Vallès (1832-1885)
Ses deux pattes de devant pendaient comme les nageoires d'un veau-marin, et son dos demeurait appuyé au pilier de basalte.Henri-Émile Chevalier (1828-1879)
Cette mesure vient d'être à nouveau décidée, mais elle suppose l'existence d'un marché de la viande de veau et de consommateurs européens disposés à manger cette viande de veau.Europarl
Le public à tête de veau lui-même n'est-il pas mille fois plus intelligent que tous les jurys du monde ?Fernand Desnoyers (1828-1869)
C'était pour moi ce qu'il y avait de plus facile : j'avais des brodequins lacés avec deux petites courroies en veau, ayant un mètre chacune ; c'était précisément l'affaire.Mayne Reid (1818-1883), traduction Henriette Loreau (1815-1883)
Ce veau gras, qui se présentait sous la forme d'un mince poulet, prêta naturellement à la gaieté des deux amis.George Sand (1804-1876)
Les dimanches où elle pouvait faire cuire un morceau de veau dans la cheminée, à genoux sur le carreau, l'étroite pièce retentissait d'une gaieté de gamins, insoucieux de l'existence.Émile Zola (1840-1902)
Viande de veau, de vache, de mouton, de chevreau et poules, tel est son ordinaire ; le luxe est pour les vins.Émile Gebhart (1839-1908)
Il s'agissait, en effet, d'approvisionner les cambuses d'une chair excellente, supérieure à celle du bœuf et du veau.Jules Verne (1828-1905)
Mon squelette centenaire dort, fume, prend du tabac, griffonne du papier, et pleure comme un veau.George Sand (1804-1876)
A la fin, des protestations d'élevèrent, des coups de poings s'échangèrent autour du veau et une mêlée générale s'ensuivit.Arsène Bessette (1873-1921)
Il était de la grandeur d'un veau, et pourvu de dents aussi terribles que ses griffes.Jean-François de La Harpe (1739-1803)
Beaucoup de gens se présentèrent au château, les uns avec des têtes de bœuf, les autres avec des têtes de veau ; mais on ne s'y laissait pas prendre.Emmanuel Cosquin (1841-1919)
Je ne peux que vous dire qu'on paie chez moi la viande de veau 50 % plus cher que la viande de bœuf.Europarl
Comme il n'y en a pas, on lui offre du veau froid et des œufs, elle refuse.Albert Savine (1859-1927)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « VEAU » subst. masc.

Animal à quatre pieds, le petit de la vache. La viande de boucherie consiste en boeuf, mouton & veau. Un veau de lait, est celuy qui n'a point encore mangé de foin. Les veaux de riviere sont des veaux extremement gras, qui viennent devers Roüen, où il y a de bons pasturages. On appelle veau montgane, un veau nourri dans une ménagerie royale du lait de plusieurs vaches, & de quelques autres ingrediens, comme oeufs & sucre : ce qui est une façon de les nourrir venuë d'Italie.
 
On appelle ris de veau, autrement fagouë, certaines glandes fort delicates qui soustiennent l'esophage, & qu'en l'anatomie de l'homme on appelle le thymus. Fraise de veau est le mesentere. C'est une membrane grasse qui soustient les boyaux, autour de laquelle ils sont entortillez. Longe de veau, est la partie couppée le long des vertebres du costé de la queuë. La roüelle de veau ; la poitrine, le collet de veau. Andouillette de veau, est un ragoust fait de veau haché, & cuit avec des oeufs, qui sert à garnir les potages, & les pastez qu'on nomme de godiveau. Jarret de veau, est la partie qui est au dessus des pieds de derriere du veau, qui sert à faire de la gelée & de bons bouillons. Le devant est le manche de l'espaule.
 
VEAU, se dit aussi de la simple peau d'un veau. Un livre couvert de veau rouge, noir, de veau fauve ou blanc, de veau marbré. On dit aussi, qu'un homme s'est fait relier en veau, quand il est devenu Auteur.
 
On appelle figurément un grand sot, un homme faineant, ou incapable d'affaires, un veau ; & on dit qu'un homme a fait le veau, quand il a manqué de faire quelque bonne affaire par sa faute. On dit aussi, pleurer comme un veau, estre étendu comme un veau, pour dire, être couché tout de son long. On appelle veau de dixme, un gros lourdaut, c'est à dire, un veau par excellence, ou un gros veau digne d'estre choisi pour donner à la dixme.
 
VEAU, se dit proverbialement en ces phrases. On dit, Aussi-tost meurt veau, que vache, pour dire, que les jeunes meurent aussi-tost que les vieux. On dit qu'un homme a eu la vache & le veau, pour dire, qu'il a espousé une femme grosse du fait d'autruy. On dit aussi, qu'il faut tuer le veau gras, pour festoyer quelqu'un à son arrivée aprés une longue absence ; par allusion à l'histoire de l'enfant prodigue. On dit aussi, Faire le pied de veau à quelqu'un, pour dire, Aller faire la reverence, des sousmissions à quelqu'un. On appelle un homme riche qui n'a point d'esprit, un veau d'or ; & quand on luy va faire sa cour, on dit qu'on va adorer le veau d'or, par allusion à celuy qu'adorerent les Israëlites en l'absence de Moyse. On appelle aussi brides à veaux, les sottes raisons avec lesquelles on persuade, on preoccupe, on bride les sots.
 
VEAU MARIN, est un poisson de mer qui a le cuir velu, noir, cendré & tacheté, qui a des especes de mains & d'ongles. La chair de veau marin est blanche, & tient de la chair du cochon de lait. Sa langue est sans aspreté, & semblable à celle d'un veau ordinaire, mais fourchuë par le bout. On luy trouve dans le ventricule du varech. Il a un os entre le grand & le petit cerveau, de même que les chiens, & les animaux qui vivent de rapine, & qui mangent de la chair. Il a plus de cervelle qu'un veau, contre l'ordinaire des poissons : aussi dit-on qu'il égale la sagacité des animaux terrestres. Pline dit qu'on en faisoit voir à Rome qui respondoient, quand on les appelloit, & qui de la voix & du geste saluoient le peuple dans le theatre. Aldroandus dit qu'on en avoit vû un qui chantoit pour les Princes Chrêtiens, & non pas pour les Turcs. On tient que le cuir de veau marin desseché, monstre le changement de temps : que son poil se herisse pendant le vent de Midy ; & s'abaisse, quand la bise souffle. En Latin vitulus marinus, phoca.
 
Le veau marin de l'Ocean est different de celuy de la Mediterranée, parce que celuy-cy a le col long, & la teste moins serrée contre les espaules, que celuy de l'Ocean : & c'en est une espece differente, suivant Rondelet. Il a une queuë fort courte, qu'Aristote compare à celle du cerf. Ses pieds sont semblables à ceux des plongeons, qui luy sortent immediatement de la poitrine. Il a, selon le même Auteur, des oreilles internes, & point d'externes : ce qui est particulier au veau marin sur tous les animaux qui engendrent leurs petits vivants. Il a des dents de loup : ce qui fait que les Espagnols & les Allemans l'appellent loup marin ; parce aussi qu'il vit de rapine. Il y en a de grands comme des ours, & qui ont jusqu'à vingt pieds de long sur sept de large, comme témoignent Gomara, Oviedo, Gesner, Pedro Cieça. Ils sont hardis & entreprenants, & ils s'attroupent pour attaquer les plus grands poissons. Pline dit qu'on ne peut tuer le veau marin qu'en luy cassant la teste.
 
Il y a une espece de veau marin, ou de boeuf marin, dans les Indes Occidentales d'une grandeur prodigieuse, que sur les lieux on appelle manati, parce qu'Oviedo dit que les Espagnols appellent generalement mains, les pieds de devant de tous les animaux. Celuy-cy n'a que les mains ou les pieds de devant. Sa peau a plus d'un doigt d'espaisseur ; & quand elle est corroyée, on en fait des semelles de souliers. On tient qu'on peut apprivoiser aussi ce poisson, & on en raconte mille merveilles.
Le mot du jour Crise Crise

Nous l’entendons partout et tout le temps, en ce moment et à raison, puisque nous traversons une crise, soit un épisode violent et aigu qui n’a pas vocation à s’installer dans le temps.

Aurore Vincenti 06/05/2020