verveine

 

définitions

verveine ​​​ nom féminin

Plante dont une espèce a des vertus calmantes. Verveine odorante, cultivée pour son parfum (citronnelle).
Infusion de verveine officinale. Boire une tasse de verveine.
Liqueur de verveine.
 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Le feu l'égaye ; le buis bénit protège le lit, et l'on y ajoute parfois un joli bouquet de verveine.Jules Michelet (1798-1874)
La verveine, à son tour, pâlira devant la cardinale.Alphonse Karr (1808-1890)
Elle le regardait, l'ouvrait, et même elle flairait l'odeur de sa doublure, mêlée de verveine et de tabac.Gustave Flaubert (1821-1880)
Un homme qui n'a jamais menti... et qui n'aime pas la verveine !Alphonse Daudet (1840-1897)
Tout y passa sans pitié, sinon sans regrets : rubans fanés, bouquets flétris, portraits microscopiques, bagues, boucles soyeuses brunes ou blondes, billets parfumés de violette ou de verveine, tout, tout.Émile Gaboriau (1832-1873)
Il tenait à la main un bouquet de verveine ; sa figure était hardie, sereine.Eugène Sue (1804-1857)
Il retrouvait chaque nuit sa compagne plus souriante et plus belle, respirant, exhalant la volupté et parfumant le lit conjugal d'une odeur délicieuse de fenouil et de verveine.Anatole France (1844-1924)
Et, pas plus tard que le lendemain, ils s'en allèrent tous les deux, parfumés de verveine et la tête rasée de frais, trouver le paresseux dans son petit jardin.Alphonse Daudet (1840-1897)
Sous des cheveux d'or très abondants, le visage d'un blanc lacté se colorait aux joues des nuances de la verveine rose.Charmes Mérouvel (1832-1920)
Il restait un peu de verveine dans la théière.Alphonse Daudet (1840-1897)
Elle sentait déjà la verveine à plein nez.Guy de Maupassant (1850-1893)
Toutes les fées, couronnées de verveine ou « d'iris bleus coiffées », se promènent langoureuses et amoureuses dans les strophes de cette poésie lunaire.Remy de Gourmont (1858-1915)
Mettez donc de la verveine, du romarin, des houx, des plantes bien vivantes, un peu piquantes, pas de vos perfides berceuses qui vous engourdissent.Berthe de Buxy (1863-1921)
Lui, penché sur elle, buvait la légère odeur de verveine, qui montait de son peignoir.Émile Zola (1840-1902)
Mais elle filait avec une légèreté inquiète, effleurant à peine la moquette de ses petites bottines, ne laissant d'autre trace, dans la maison, qu'un parfum évaporé de verveine.Émile Zola (1840-1902)
Une odeur de verveine montait du lit défait et de ces linges épars.Émile Zola (1840-1902)
Son odorat subtil ne retrouve plus l'odeur familière de la verveine.Edmond Lepelletier (1846-1913)
Le brave garçon en était donc réduit à lire et à relire la suscription, et à flairer le papier qui embaumait la verveine et l'iris.Émile Gaboriau (1832-1873)
Ce n'était pas un des lourds parfums de sa mère, mais un souffle discret où il croyait saisir un soupçon de poudre d'iris, peut-être aussi un peu de verveine.Guy de Maupassant (1850-1893)
Au cours des fêtes de ce jour, il était fait de fréquentes aspersions d'eau dite lustrale, dans laquelle on trempait des branches de laurier ou des tiges de verveine.Eugène Muller (1826-1913)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « VERVEINE » s. f.

Herbe qui jette plusieurs tiges. La verveine masle est de la hauteur d'un palme. Ses tiges produisent des fleurs blancheastres & chiquetées. On l'appelle en Latin verbenaca recta, columbina ou columbaris, & Dioscoride peristereon, parce que les pigeons s'aiment fort auprés d'elle. La verveine femelle a des tiges d'une coudée & anguleuses, d'où ses feuilles sortent par intervalle, & ressemblent à celles de chesne, ayant tout autour les mêmes chiquetures ; mais leur couleur tire sur le bleu. Ses fleurs sont rouges & minces. On l'a appellé herbe sacrée, parce qu'on s'en sert contre les charmes, & pour appaiser les Dieux, & aussi verbenaca supina, parce qu'elle est couchée & rampante. Les Ambassadeurs portoient en main celle qui est droite, en allant parlementer avec l'ennemy. Les Payens la cueilloient avec grandes ceremonies & superstitions, & s'en servoient à benir les maisons pour en chasser les mauvais esprits. On l'a aussi appellée herba sagminalis & hierobotane. Les Romains sous le nom de verbena comprenoient aussi les feuilles & rameaux de tous les arbres sacrés, comme de laurier, de myrthe, d'olivier & autres dont ils se servoient dans les ceremonies, soit dans la Religion, soit dans les Ambassades.
 
Il y a une autre verveine estrangere à feuilles d'ortie, descrite par le Sieur Dodard en ses Memoires.
Les mots de l’époque Féminicide Féminicide

Féminicide a été élu mot de l’année 2019 par les internautes, fidèles des Éditions Le Robert. Le mot n’était entré dans Le Petit Robert que quelques années auparavant, en 2015, et il témoigne d’une urgence de nommer des crimes jusque-là maintenus dans l’ombre. 

 

Aurore Vincenti 05/03/2020