Email catcher

abusivement

Définition

Définition de abusivement ​​​ adverbe

D'une manière abusive ; avec abus.

Synonymes

Exemples

Phrases avec le mot abusivement

Dotée d'un budget parcimonieux, elle conditionne ses interventions financières au respect de programmes complexes et de procédures abusivement bureaucratiques.Ouest-France, Jean Arthuis, 31/03/2017
D'où la tentation permanente pour l'administration d'essayer de contourner l'interdiction de l'article 25 en utilisant abusivement l'article 26.Plein droit, 2001 (Cairn.info)
De plus, elle s'avère abusivement généralisatrice au regard des études de réception qui insistent sur la diversité des publics et a fortiori des lectures médiatiques.Réseaux, 2008, Geoffroy Patriarche (Cairn.info)
C'est abusivement qu'on emploie ce mot pour signifier mendier.Thomas Maguire (1776-1854)
Et cela sans risquer d'être par la suite démarché abusivement par des professionnels, dont certains s'avèrent malheureusement parfois peu scrupuleux envers les propriétaires.Capital, 18/01/2022, « Immobilier : cette solution qui vous aide à choisir la… »
Ceux-ci sont confirmés dans 60 % des cas et, contrairement au présidial, le parlement sanctionne les juges lorsque la procédure a été abusivement longue.Annales. Histoire, Sciences Sociales, 2007 (Cairn.info)
C'est abusivement qu'on nomme marchands de fer, ceux qui exercent la profession de taillandier et de ferronnier.Thomas Maguire (1776-1854)
Ce qui l'est moins aux yeux de nombreux habitants, c'est l'usage qui en est fait abusivement.Ouest-France, 10/05/2021
Dans le premier cas, l'application des règles touchant à l'espace de la puissance publique n'a-t-il pas été abusivement étendu ?Confluences Méditerranée, 2014, Robert Bistolfi (Cairn.info)
Ce mot est employé abusivement dans plusieurs locutions.Thomas Maguire (1776-1854)
Si le transformateur ne respecte pas les indicateurs, on peut saisir le médiateur des relations commerciales pour prix abusivement bas.Ouest-France, Xavier BONNARDEL, 14/11/2019
Et chacun de rappeler que les signes étaient interdits, tout en les pratiquant abusivement.Ouest-France, 19/08/2019
En effet, ceci reviendrait à contraindre abusivement ces femmes à devenir des fournisseurs de matière première, s'il l'on peut ainsi s'exprimer.Europarl
Une fois engagée dans cette pratique de l'interesse, si étrangement compris, si abusivement appliqué, la société commença de tourner dans le cercle de ses misères.Frédéric Bastiat (1801-1850)
Cette indemnité qui s'élève à 5.732 euros nets mensuels pour les députés permet aux élus de couvrir leurs frais professionnels mais a parfois été utilisée abusivement à des fins personnelles.Capital, 31/05/2017, « La loi de moralisation de la vie publique ira-t-elle assez… »
Des fichages parfois maintenus abusivement par simple négligence, longtemps après la régularisation du litige.Capital, 22/09/2014, « Interdiction bancaire : gare aux fichages abusifs »
Le mastodonte de la vente en ligne est actuellement accusé par de nombreux commerces fermés de profiter abusivement de la situation.Ouest-France, 13/11/2020
Cette proposition est dangereuse car le motif économique pourrait être abusivement invoqué pour réduire le risque de contestation.Revue de l'OFCE, 2016, Jacques Barthélémy, Gilbert Cette (Cairn.info)
Deux fois par semaine, des juges se rendent dans les hôpitaux psychiatriques de la région nantaise pour s'assurer qu'aucun patient n'est interné abusivement.Ouest-France, Thomas Heng, 12/12/2018
Ce qui peut les amener à interpréter abusivement les textes et à réclamer des pièces non nécessaires à l'instruction des dossiers.Plein droit, 2012, Céline Gabarro (Cairn.info)
Afficher toutRéduire
Ces exemples proviennent de sites partenaires externes. Ils sont sélectionnés automatiquement et ne font pas l’objet d’une relecture par les équipes du Robert. En savoir plus.

Dictionnaire universel de Furetière (1690)

Définition ancienne de ABUSIVEMENT adv.

D'une maniere abusive. La Cour en infirmant les sentences des Juges de l'Eglise, prononce, Mal, nullement, & abusivement jugé. il y a plusieurs mots de la Langue qu'on prend quelquefois abusivement, qu'on dit improprement.
 
Ces mots viennent du Latin abuti.
Ces définitions du XVIIe siècle, qui montrent l'évolution de la langue et de l'orthographe françaises au cours des siècles, doivent être replacées dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. Elles ne reflètent pas l’opinion du Robert ni de ses équipes. En savoir plus.