antipathique

 

définitions

antipathique ​​​ adjectif

Qui inspire de l'antipathie. ➙ désagréable ; déplaisant.
 

synonymes

antipathique adjectif

désagréable, déplaisant, détestable, imbuvable (familier)

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Je ne la connaissais pas, elle m'était indifférente ; à présent elle pourrait m'interroger encore, je lui répondrais tout franchement qu'elle m'est antipathique.George Sand (1804-1876)
Cependant, l'idée de la réclusion dans les pensionnats lui était particulièrement antipathique, à cause, sans doute, de ses souvenirs personnels et de ses premières tristesses.Judith Gautier (1845-1917)
Les écrivains de cette école prétendraient en faire un type non seulement odieux et funeste, mais disgracieux, antipathique, sans rayonnement, sans charme, sans séduction.Imbert de Saint-Amand (1834-1900)
Ils se placent sur un mauvais terrain : la position défensive est antipathique au caractère français.François-René de Chateaubriand (1768-1848)
Si le prétendant m'a inspiré une répulsion qui a abouti à mon refus, l'homme ne m'est pas moins antipathique.Hector Malot (1830-1907)
Mais tout ce qui n'est pas monarchie pure, et que ce soit démocratie, ou aristocratie, ou gouvernement mixte, lui est antipathique.Émile Faguet (1847-1916)
Il y avait en lui quelque chose d'antipathique à l'élection, à la responsabilité, à la publicité.François Guizot (1787-1874)
Elle se fût hâtée de chercher un autre gîte que celui-là, si antipathique à la poésie, si déplaisant dans la prospérité, si lugubre dans la disgrâce.George Sand (1804-1876)
Du reste, ajouta-t-elle d'un air à la fois réfléchi, répulsif et décidé, elle m'est fortement antipathique.Marcel Proust (1871-1922)
Il exista : elle le vit dans toute figure antipathique, dans les traîtres de roman, les criminels de la troisième page des journaux.Joseph Henri Rosny (1856-1940)
Puisque ces deux intérêts se contredisent, l'un d'eux doit nécessairement coïncider avec l'intérêt social ou général, et l'autre lui est antipathique.Frédéric Bastiat (1801-1850)
Nous reconnaissons qu'elle devrait nous être essentiellement antipathique, à nous qui faisons profession de défendre plus spécialement la liberté, l'égalité des droits des travailleurs.Frédéric Bastiat (1801-1850)
Cette puissance tumultueuse, qui peu à peu devenait l'alliée de la populace, était antipathique à la gravité des parlementaires autant qu'à leurs habitudes de respect pour l'autorité royale.Jules Michelet (1798-1874)
Je ne fus pas longtemps à m'apercevoir qu'elle le savait trop et que cela même me la rendrait antipathique.Céleste de Chabrillan (1824-1909)
Ne craignez rien, ma tante, elle m'est antipathique, votre merveilleuse amie ; je vous l'ai dit et je vous le répète.George Sand (1804-1876)
Très peu sensible à l'esprit, il m'est presque antipathique, bien que je ne sois pas une bête.François-René de Chateaubriand (1768-1848)
Ce genre de charlatanisme m'a toujours été particulièrement antipathique ; il tourne bientôt au détriment du pouvoir qui s'en sert et du peuple qui s'y confie.François Guizot (1787-1874)
La vie française m'est donc parfaitement inconnue, et je n'ai guère jusqu'à présent pratiqué que la vie orientale, la plus antipathique aux bonnes traditions parisiennes.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Enfin, tes idées n'ont pas encore pris une direction qui te rende la société antipathique.George Sand (1804-1876)
Quoique antipathique par bien des côtés à ma nature, cette éducation fut comme le réactif qui fit tout vivre et tout éclater.Ernest Renan (1823-1892)
Afficher toutRéduire
Le dessous des mots La tonnelle sous le canal La tonnelle sous le canal

Les anglicismes sont l’objet de fréquentes critiques, en raison de leur nombre jugé excessif et de leur origine.

Marie-Hélène Drivaud 06/05/2020